L’Ostéo4pattes

C115 - Premières Mesures d’Hélices Chez les Chiens

Créé le : vendredi 29 mars 2013 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : samedi 9 décembre 2017

 But de l’expérimentation, concepts

Les notions de tenségrité et les notions de torsion physiologiques, nous ont amené à analyser une hélice fasciale, donc externe, qui partirait du pubis vers la gauche du corps pour arriver vers le palatin.
- C59 - Une mesure de l’effet ostéopathie ???.

L’article ci dessus donne le pourquoi et le comment de cette mesure, donc le chapitre matériel et méthode.

S’appuyant sur l’hypothèse suivante insufflée par la capacité des cellules à se comporter de manière tenségritive, par ce que l’on connait de la mécano-transduction :

La souplesse des cellules et de leur micro-squelette, influe directement sur la capacité de la cellule à fonctionner :
- une cellule rigide, tendue, fonctionne moins bien.
- une cellule souple, détendue, plus ronde, fonctionne mieux.

Alors on peut supposer que cette mesure d’hélice à force constante qui est une mesure de la souplesse globale des cellules qui sont dessous, va diminuer si le corps est détendu et plus apte à fonctionner.

Les consultations d’ostéopathie indiquées en général lors de tension musculaire seraient donc indiquées pour tester si la variation de souplesse cellulaire est perceptible.

 Matériel et méthode.

En résumé, un mètre ruban inextensible est appliqué sur le corps du chien, le zéro est positionné sur le périnée à l’insertion de la queue. Le trajet est ensuite le suivant :

Passage par le pubis, puis sous l’iliaque gauche, croisement de la colonne en D13, passage sous l’épaule droite, croiser la colonne au milieu du cou, passer sur la mandibule gauche et arriver au stop entre les deux yeux. La mesure est prise à cet endroit.

- Le propriétaire tient le mètre ruban au niveau du zéro : il empoigne la queue à la base en enfermant le mètre sur la face inférieure de la queue de telle façon que le zéro soit sur l’insertion de la queue à la jonction du périnée et il tient fermement quelle que soit la tension demandée par l’opérateur qui fait parcourir au ruban le trajet de l’hélice fasciale.
- La tension demandée par l’opérateur est forte et constante d’une mesure à l’autre. La mesure se prend au stop et est prise trois fois dés que la mesure semble stable à 2 cm près maximum, le temps que le mètre se positionne, on prend la moyenne des trois dernières mesures définies ainsi.

La mesure est faite une fois avant la consultation d’ostéopathie et puis quelques minutes après la consultation, le plus souvent après une petite marche sur le parking pour faire constater au propriétaire la différence de démarche de l’animal.

 Mesures préliminaires.

- Cette mesure est-elle répétable ?

  • Un constat intuitif permet de penser que la mesure est répétable à 1 cm près en général.
  • Une expérience rapide avec trois opérateurs réalisant 5 mesures du même chien donnent :
    • Une médiane à 120
    • Des valeurs extrêmes 118 et 122
    • Un écart Type de 1,15

Nous en concluons qu’un écart supérieur à 2 cm est forcément significatif, pour peu que l’on prenne le temps de bien positionner son mètre et de patienter que le mètre prenne le trajet le plus adapté sur le corps. Il faut parfois deux ou trois semblants de mesure pour trouver quelque chose de cohérent. Cela est dû aux différentes conformations.

De plus nombreuses mesures permettrait de réduire cet écart et augmenter sa significativité, mais plus de précision n’est pas vraiment utile en fait avec un mètre gradué au centimètre près et les différences mesurées par la suite sortent largement de ce cadre.

- Est ce que n’importe quelle manipulation fait bouger la mesure ?

  • Nous avons essayé avec des consultations vaccinales, des bains, des consultations pour mettre une puce. Globalement la manipulation ne fait pas varier la mesure sauf pour quelques exceptions.
  • Toutefois cet aspect là reste à explorer de manière plus fine. la mesure semblant en relation avec le stress cellulaire, il convient d’affiner quels actes la font bouger et ceux qui ne la font pas bouger.

- Combien de temps après la consultation faire la mesure pour un meilleur résultat ?

  • la réponse est difficile, car l’on constate sur l’exemple ci dessous que des oscillations importantes ont lieu après la consultation.
  • Il conviendra donc à l’avenir de répéter des mesures comme cela pour en savoir plus sur l’amplitude et la période du phénomène.
  • En attendant comme notre propos est juste de voir si statistiquement il y a une différence de mesure entre avant et après une consultation d’ostéopathie, nous n’en tiendrons pas compte dans cette première série de mesure.

- Avec une anesthésie, que se passe t’il ?

Courbes de mesure de trois chiens, avant anesthésie pour une intervention de convenance et suivi sur le temps où l’animal reste en clinique, donc suivi sur une journée de 10H à 16 heures environ.

Les trois courbes sont similaires, avec l’anesthésie, la mesure diminue très rapidement pour remonter et faire un plateau légèrement remontant en dessous de la mesure initiale d’une valeur 10 à 15 % en dessous de cette mesure.

- Hélice droite, ou hélice gauche ?

Nous sommes partis pour cette série de mesure sur une hélice gauche, telle que le suggère la torsion physiologique prônée par Yves Guillard et que la clinique telle que nous la pratiquons valide régulièrement.

De plus en supposant comme nous le montre régulièrement la nature un corps de mammifère fractal, on passe facilement d’une hélice gauche d’ADN, d’une hélice gauche de collagène à un corps en hélice gauche (Pourquoi les spectacles de chevaux se font’ils toujours à gauche ? (Rés),Réflexions : Tenségrité, Soins, Création (Rés))

Mais, il semblait légitime de se poser la question de l’hélice droite et de savoir s’il y avait une différence dans le comportement des deux hélices qui confortait la vision dissymétrique de la mécanique du corps introduite par Yves Guillard et Niedner avant lui.

Aussi nous avons essayé à quelques reprises de mesurer une hélice gauche et une hélice droite avant et après consultation. Et le résultat est toujours du même type que celui que nous observons sur ce cas :

- Un labrador déjà soigné en ostéopathie il y a quelques mois, devient très anxieux car sa maîtresse vient de faire une attaque vagale qui perturbe la maison pendant plusieurs jours, le lendemain de ce fait, il a du mal a se lever et boite à froid fortement puis légèrement après.
- La consultation d’ostéopathie de la semaine suivante, met en évidence une Force de traction médullaire élevée (classique en cas de stress), une inversion de la Torsion physiologique (idem) et une tension sur l’estomac (la rumination mentale en médecine chinoise).
- Les résultats des mesures sont les suivants :

Hélice gauche, moyenne des mesures avant consultation 177.2
Hélice droite, moyenne des mesures avant consultation 182.0
Hélice gauche, moyenne des mesures après consultation 184.7
Hélice Droite, moyenne des mesures après consultation 185.0

Résultats :

- Sur des chiens vus pour une consultation avec symptômes, la moyenne de la mesure est très souvent différente entre l’hélice droite et l’hélice gauche avant la consultation pour se rapprocher, voire devenir semblable après la manipulation ostéopathique.
- La valeur absolue de la différence entre avant et après est très souvent supérieure avec la mesure de l’hélice gauche.

Nous avons voulu affiner cela en :

Donnant un remède homéopathique fortement dilué (Arnica 10 000 K) a un chien hors d’une consultation. Les mesures sont prises avant la prise de la dilution, sur l’hélice droite et sur l’hélice gauche, puis toutes les deux minutes pendant 1/2 heure. Pendant ce temps là, le point zéro n’a pas été lâché par l’opérateur.

Sur ce chien déjà soigné en ostéopathie y compris pour la torsion, les mesures de départ droite/gauche sont semblables, mais on constate que la dynamique de l’évolution des deux hélices chirales, n’est pas la même pour se stabiliser sur un plateau commun, inférieur à la position de départ dés le premier 1/4 d’heure.

Même si il faudrait faire une longue série de mesures pour confirmer les quelques premiers résultats, il semble que de cette façon là aussi l’on puisse explorer la dissymétrie mécanique du corps. Et que l’hélice gauche donnant le plus grand écart soit la plus intéressante à mesurer en routine..

 Mesures principales

Malgré que chaque point reste à tester et à affiner par différentes série de mesures, nous sommes partis des hypothèses suivantes dédiutes des mesures préliminaires :

- La variation est très rapide (ordre de la minute) et atteint facilement plusieurs centimètres.
- La mesure est significative au delà d’ 1.5 cm à 2 cm.
- Elle est répétable pour peu que l’on prenne certaines précautions de mesure, en particulier celle de bien positionner le ruban quitte à faire une ou deux mesures à blanc jusqu’à trouver la "bonne place" du ruban.
- Le temps exact après le début de la manipulation ou de sa fin n’est pas pris en compte ici, à l’avenir il faudra confirmer l’existence du plateau à 1/4 d’heure et mesurer au moment de ce plateau.
- L’hélice gauche est choisie comme donnant en général plus d’écart et de réactivité.

Suivent donc une série de 208 mesures, faites par le même opérateur, avant et après une consultation ostéopathie/chant diphonique.

Les résultats sont les suivants :

Soit une variation en majorité négative (fluidification des cellules) rarement positive (cas de FTM élevée et symptomatique), de valeur en moyenne 5 cm, largement au delà du seuil de significativité soit trois (3) % de variation de la longueur

Si on trace une courbe nombre de cas par intervalle de longueur en centimètre et en pour cent :

On constate que la courbe s’organise en courbes de gausse qui se superposent avec plusieurs sommets qui laissent penser à plusieurs mécanismes différents qu’en première intention, on pourrait interpréter ainsi :
- Courbe principale, détente/fluidification cellulaire, effet général et normal diminution de 5 cm en moyenne.
- Courbes de diminution secondaires avec quelques valeurs au dessus de 10 cm. Elles ont été ici observées sur des chiens présentant une grande inflammation articulaire.
- Courbes d’augmentation (11% des cas) observées sur des cas où la Force de Traction Médullaire est une des clés de la pathologie présentée.

Parmi ces mesures, si on isole ceux qui ont été vus deux fois à quinze jours d’intervalle, on observe que la variation est légèrement supérieure (1/2 cm) lors de la première consultation et un peu moindre lors de la consultation de suivi.

 Suivi ...

Pour les quelques chiens qui avec des pathologies chroniques ont nécessité un suivi à long terme, on a constaté que les mesures au cours du temps s’organisent en une courbe descendante dont on pourrait s’amuser à chercher l’asymptote.

A chaque consultation le trait rejoint les deux points mesurés avant et après la consultation ; C1, C2 donnent le rang des consultations dans l’échelle du temps. Les mesures convergent toutes vers une asymptote

Ceci est régulièrement retrouvé, et mis en défaut dans les seuls cas où la Force de traction médullaire n’arrive pas à s’équilibrer malgré les consultations, le plus souvent accompagné de symptômes nerveux.

Ce qui fut le cas de ce chien présentant ataxie et syndrome de claude Bernard Horner pourtant à chaque fois amélioré par les consultations.

Mettant en évidence cette "apparente" asymptote, nous avons essayé de voir si en :
- prenant la moyenne des mesures avant et après consultations.
- En les reportant sur un diagramme fonction du poids, se dégageait une courbe pouvant donner une idée de la plus petite mesure attendue en fonction du poids.

Nous y avons intégré (carrés turquoises) les valeurs asymptotiques déduites par les suivis, et il semble bien se dégager une courbe basse de la forme 1/exponentielle conforme à ce qu’on pourrait attendre d’une courbe volume/poids

Cette valeur est intéressante dans le cas de suivi pour savoir où l’on en est par rapport à l’installation de la fluidité cellulaire maximum qui ne va pas forcément de pair avec les symptômes et qui du coup donne un autre façon de juger de l’avancée du cas chronique.

Ce qui d’après ces mesures donnerait le tableau suivant à confirmer :

Poids (kg) Longueur (cm)
3 75
6 95
9 109
12 118
15 127
18 135
21 143
24 150
27 157
30 162
33 168
36 174
39 180
42 185
45 190
48 195
51 199
54 203
57 207
60 211
63 215
66 219
69 223
72 227
75 231

- FTM etc ... A montréal.
- MRP, FTM et Torsion Physiologique (Rés)
- C59 - Une mesure de l’effet ostéopathie ???
- Tenségrité, Tenségrité
- FTM
- Torsion Physiologique

- http://www.osteovet.info/mesure_hel...

Voir en ligne : tenségrité : Ingber


Notez cet article
0 vote



Mots-clés




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 833 / 596732

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 4 - Formation / Recherche  Suivre la vie du site Recherche/prix Axitlas  Suivre la vie du site Recherche.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License