L’Ostéo4pattes

Malchance...

Créé le : dimanche 31 juillet 2011 par Pascale Coatantiec

Dernière modificaton le : dimanche 31 juillet 2011

Fouenant est une des chiennes les plus malchanceuses que je connaisse : à peine un an, elle a déjà eu le tétanos et voilà qu’on soupçonne chez elle ... un botulisme ! A moins qu’elle n’aie une affinité particulière pour les toxines en tout genre... ou alors , il existe une autre explication.

Il s’agit donc d’une chienne berger belge tervueren âgée d’un an présentée à la consultation d’ostéopathie en très mauvais état : maigre, triste, tenant à peine sur ses pattes, avec une sonde gastrique. Il y a une dizaine de jours que son état s’est brutalement dégradé. Elle s’est paralysée des 4 membres et régurgitait tout ce qu’elle tentait d’avaler. Le premier vétérinaire consulté a mis la chienne sous perfusion 48 heures (avec le cocktail imparable "antibio/cortico, la panacée du véto !"), mais sans résultat. Les propriétaires amènent alors Fouénant chez un vétérinaire plus spécialisé en médecine interne des petits animaux. Celui-ci fait des radios, constate la présence d’un mégaoesophage et d’une bronchopneumonie associée, puis place une sonde gastrique afin de pouvoir alimenter la chienne. Il pose le diagnostic de botulisme, corrige les désordres électrolytiques et rend la chienne à ses propriétaires avec le même cocktail de médicaments en disant que si elle ne peut se réalimenter seule au retrait de la sonde (10 jours plus tard), elle est perdue. Voulant tenter le tout pour le tout, ils nous l’amènent alors à la consultation d’ostéopathie.

Première consultation

C’est donc un animal en très mauvais état général qui m’est présenté : d’une extrême faiblesse et incapable de tenir sur ses pattes.

Il ressort de cette consultation :

- une très grosse tension au niveau de l’articulation C0/C1
- 2 "blocs" en restriction , cervicales et D12,D13,L1
- des viscères "en berne", très peu mobiles, principalement l’estomac.

Mes connaissances en matière de botulisme sont plutôt limitées car je ne pratique que la médecine canine et à ma connaissance, je n’en ai jamais rencontré. Je me souviens vaguement d’une paralysie flasque provoquée par une toxine qui se place au niveau des récepteurs de la jonction neuromusculaire, mais c’est à peu près tout. Cependant, la chaîne lésionnelle ici présente, me semble bien peu en rapport avec ces quelques notions... D’autant plus que je bute toujours sur cette articulation C0/C1....
J’interroge alors les propriétaires sur les jours précédents le début de la maladie. Et là, ils s’exclament : " On leur a bien dit aux vétérinaires, que juste avant d’être malade, elle s’était coincée la tête dans une grille ! On l’a retrouvée presque pendue par le collier ! Mais ils ont qu’il n’y avait aucun rapport !"
Pourtant, une bonne compression de la région des premières cervicales suffit à expliquer la paralysie des 4 membres par trauma de la moelle épinière dans cette zone, ainsi que le dysfonctionnement de l’oesophage et du carrefour laryngopharyngé par écrasement du nerf vague... et "colle" parfaitement à la chaîne lésionnelle observée. La seule correction de C0/C1 entraîne d’ailleurs celle de la plupart des autres dysfonctions ( à part le système limbique et les surrénales).
Au lendemain de cette consultation, Fouénant recommence à manger seule et à se déplacer de plusieurs mètres sans tomber. Heureusement pour elle, car le vétérinaire traitant lui enlevait la sonde gastrique 2 jours plus tard.

Deuxième consultation ( J + 8)

C’est une chienne beaucoup plus gaie et dynamique, que je vois entrer toute seule dans la salle de consultation. Elle mange maintenant correctement, sans plus aucune régurgitation. L’articulation C0/C1 est toujours en tension, de même que la dernière thoracique. Par ailleurs, on remarque une nette baisse du MRP (en rythme et en amplitude) sur toute la ligne du dessus.

Lors de cette séance, le travail porte à nouveau sur la nuque et a consisté à relancer le MRP, à partir de la région sacrocaudale.

Je comptais revoir Fouénant 10 jours après cette consultation, mais les propriétaires ont annulé le rendez-vous au motif que la chienne se portait très bien.

Conclusion

En ce qui concerne le tétanos, je ne peux rien dire car je n’ai pas vu la chienne lors de sa maladie. Les propriétaires m’ont décrit un tableau assez évocateur de raideur généralisée, avec les oreilles toujours dressées et rapprochées et procidence de la troisième paupière. A ce sujet, le vétérinaire spécialiste m’a affirmé que c’était déjà du botulisme ( ça lui semblait "gros" aussi, tétanos + botulisme en l’espace de 4 mois...) : là, je doute vraiment, car ce n’est pas du tout le même type de paralysie, mais bon...
Pour ce qui est du "botulisme", en revanche, je suis persuadée que ce n’était pas ça et que c’est le trauma dans la région des premières cervicales qui est à l’origine des symptômes.

Alors, malchance ?



Notez cet article
6 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 518 / 621070

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 5 - Exemples d’Ostéopathies  Suivre la vie du site K Cliniques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License