L’Ostéo4pattes

Revue N°35A : Flutter Diaphragmatique...

Chez le Cheval d’Endurance
Créé le : samedi 17 janvier 2015 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : lundi 16 mars 2015

 A- Généralités :

1- Définition :

Le flutter ou SDF ( synchronous diaphragmatic flutter) dans la terminologie anglo-saxonne est appelé spasme du diaphragme ou flutter diaphragmatique par les vétérinaires français. Il apparait chez certains chevaux lors des courses d’endurance.

2- Symptômes :

Il se traduit par un battement rythmique de la paroi abdominale au niveau d’un flanc ou des deux. C’est le rebond musculaire engendré par la contraction saccadée du diaphragme qui se transmet le long de la dernière côte jusque dans le flanc.

Le rythme en est régulier et la fréquence est calée sur la fréquence cardiaque (le plus souvent mais pas toujours).
L’intensité est variable dans le temps.

L’évolution peut se faire sur plusieurs heures: les contractions prolongées du diaphragme peuvent entrainer une crampe musculaire qui subsiste plusieurs jours, ou s’arrêter rapidement.

Le SDF apparaît sur les chevaux d’endurance selon des circonstances mal définies: paramètres de la course (température, sècheresse, difficultés du parcours...), inhérent à certains chevaux.

3- Approche biochimique et pathogénique :

On dispose de peu d’études sur le SDF.

- Des analyses effectuées sur des chevaux d’endurance présentant des SDF en fin d’épreuve auraient montré comparativement à leurs constantes sanguines d’avant l’épreuve: une augmentation de la LPO (lipide peroxydase), une augmentation de la MDA ( malondialdéhyde) et une baisse de la calcémie sanguines.

- D’après Lon D. LEWIS :
Le SDF apparait après une perte liquidienne importante (sudation, diarrhée) causant une hypocalcémie associée à une anomalie de la concentration en K+, Mg+ et Cl-.

La déplétion calcique augmente la sensitivité du tissu nerveux.
Les nerfs phréniques gauche et droit sont simulés par la dépolarisation atriale du fait de leur contigüité anatomique avec la base du cœur. Le diaphragme se contracte alors à chaque battement cardiaque.
La déplétion calcique est majorée par l’augmentation du taux de lactates qui vont chélater une partie du calcium ionisé.

4- Approche thérapeutique :

De nombreux chevaux ont une résolution spontanée des symptômes dès la mise au repos.

Le traitement consiste en une fluido-thérapie : cocktails réalisés avec l’adjonction au traditionnel Ringer-lactate de solutés calciques ou hypertoniques ou autres... qui ne prouvent pas leur efficacité (certains chevaux présentant une absence totale de réponse thérapeutique) et sont quelque fois à l’origine de toxicité immédiate ou différée.

5- Approche sportive et réglementaire :

La présence d’un SDF traduit une récupération défectueuse associée à un désordre hydro-électrolytique installé, il est souvent annonciateur de troubles majeurs à venir, il entrave la mécanique respiratoire.

A ces titres, sa persistance est donc éliminatoire en course d’endurance s’il est associé à d’autres critères métaboliques péjoratifs.

 B- Cas clinique:

QRISTAL cheval arabe hongre de 7 ans

1- 1ère course
Qristal a été éliminé au contrôle vétérinaire terminal d’une course d’endurance de 110 kilomètres pour flutter diaphragmatique.
Il avait pourtant récupéré en moins de 10 minutes une fréquence cardiaque inférieure à 64 battements par minute (bpm), stable dans le temps.
Il ne présentait aucun signe physique d’abattement sauf ce flutter persistant qui faisait battre son flanc droit (flutter unilatéral).
Le vétérinaire traitant a jugé nécessaire de lui faire, après avoir constaté que le flutter n’avait pas disparu au bout de 1h40mn, une perfusion de calcium dont nous ignorons la composition exacte.
A l’issue de ces soins, l’animal a été très abattu pendant une semaine, a présenté de l’anorexie puis s’est remis lentement.

Ci-dessous : tableau récapitulatif des évènements

2- Traitement ostéopathique postérieur à la 1ère course :

Je l’ai consulté en ostéopathie 10 jours après cette course : le tableau clinique était celui d’une toxémie avec des blocages en tension forts du foie et du cœur qui ont été levés par la manipulation. Je lui ai prescrit ensuite de la phytothérapie (guarana, pissenlit, radis noir) pour essayer de restaurer le bon fonctionnement de ces organes et lui faire éliminer les toxines.

3 -2ème course :


- Suite sur ce lien pour les abonnés aux sites : Flutter diaphragmatique...
- Et oui, désolé, pour vivre l’ostéo4pattes a besoin de l’énergie de tous y compris financière, c’est grâce à cela que l’ostéo4pattes fête ces dix ans cette année, aussi, pour lire ce que le réseau a produit, nous vous demandons de participer...
- S’abonner à la revue simplement ( ne permet pas de lire les archives internet) ou aux sites de l’ostéo4pattes (minimum abonné de soutien) et l’accès à toutes les archives est libre : S’abonner
- Achat de l’article en PDF, Attention, livraison manuelle dont le délai dépend de nos disponibilités :

Livraison manuelle par Mail.


- Sommaire de ce numéro : N°35 Hiver 2015



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 933 / 704201

Suivre la vie du site re_su 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC