L’Ostéo4pattes

060 - dépêche du Samedi 30 janvier

Dissymétrie d’allures sur un hongre de 5 ans
Créé le : dimanche 1er février 2009 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : dimanche 3 décembre 2017

Kayed est un pur sang arabe de 5 ans. Malgré un débourrage et un entraînement d’endurance qui se passent bien, il présente des allures dissymétriques et des allures saccadées qui font que l’entraîneur n’est pas satisfait, son irrégularité risque d’être un handicap sur les courses d’endurance. C’est aussi un cheval maigre qui n’arrive pas à prendre d’embonpoint.

En particulier et c’est à ce moment le plus visible : en rond de longe en cercle à droite il présente une forte raideur du postérieur droit. Les antérieurs semblent manquer d’amplitude dans le mouvement.

Il a été consulté plusieurs fois sans mettre en évidence aucune pathologie particulière en médecine classique. Une consultation d’ostéopathie n’a pas donné un résultat durable.

Il est programmé une hospitalisation pour réaliser plusieurs traitements ostéopathiques de suite et pouvoir suivre l’évolution.

La première consultation met en évidence un syndrome FTM (force de traction médullaire) élevée.

Le diagnostic se fait manuellement dans une approche tissulaire (techniques en pression plutôt qu’en tension).
Les points de tension maximum étant aux deux extrémités du système nerveux :
- Sur l’ethmoïde via la crista galli, point d’insertion de la faux du cerveau
- Sur les premières coccygiennes pour l’insertion du filum terminale.

Dans ce cas, la pathogénie est une perturbation de la fonction nerveuse médullaire par excès de tension sur la moelle épinière. En accord avec le principe de tenségrité qui veut qu’une cellule étirée produise moins au niveau enzymatique. Le problème en général se fait sentir encore plus sur les points de courbure de la colonne et sur les renflements de la moelle au niveau de la sortie des nerfs des membres.
Dans le cas de Kayed, cette tension est responsable de :
- la raideur du postérieur droit
- de l’aspect étriqué du mouvement des antérieurs
- de la maigreur.

L’amélioration dans la locomotion après les traitements est rapide et graduelle avec un passage classique par un petit accrochement de la rotule, qui apparait quand les mouvements du bassin reprennent de l’amplitude et le temps que le quadriceps fémoral puisse s’étirer suffisamment pour ne plus gêner le mouvement de celle ci.

Deux mois plus tard, il a repris de l’état sans même augmenter la ration. Les allures sont régulières. A tel point que le vendeur de Dubaï venu visiter l’emportera dans son pays...



Notez cet article
2 votes



Portfolio

Mots-clés




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 136 / 683542

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC