L’Ostéo4pattes

093 - dépêche de mars 2012

Tétanos chez une chienne Rottweiler
Créé le : lundi 19 mars 2012 par Olivier Blonz

Dernière modificaton le : dimanche 6 août 2017

Baccara est une chienne Rottweiler de 5 ans qui m’est présentée en ce mois de juillet par ses propriétaires de la région Saumuroise qui prennent quelques jours de congés en Bretagne

Le motif de la consultation est une hyper salivation et une difficulté à s’alimenter qui a commencé l’avant veille du départ.

Baccara est une chienne souffrant d’une démodécie chronique en cours de traitement,

Ce jour-là, outre son aspect dermatologique particulier, la chienne présente un faciès remarquable avec les oreilles tirées en arrière et rapprochées au point de faire de nombreux plis, comme l’avait remarqué sa maîtresse.

La chienne bave abondamment, l’ouverture de la gueule est très difficile tant les muscles sont contractés. Cette tension est perceptible sur l’ensemble de l’animal notamment sur le rachis et l’abdomen ; la démarche est également très raide.

Une suspicion de tétanos est portée.

Un traitement anti-infectieux amoxicilline 30 mg/kg IM toutes les 48 heures est prescrit, Un confort hygiénique également avec apport alimentaire liquide, protection par rapport aux stimuli excitateurs.

Pour prévenir une aggravation des symptômes, je prescris du Valium à administrer par voie rectale si nécessaire mais immédiatement, je préfère lui donner une préparation extemporanée en phytothérapie à base de Eschscholtzia – Valériane – Passiflore – Cassis à prendre deux fois par jour.

  1. Le cassis pour ses propriétés anti-inflammatoire, antiinfectieuses et éliminatoires.
  2. La valériane pour ses propriétés sédatives, anxiolytiques, spasmolytique musculotrope et neurotrope
  3. La passiflore pour ses propriétés centrales, sédatives anxiolytiques anti-convulsivantes et analgésiques ; pour ses propriétés périphériques anti-spasmodique musculaire.
  4. L’eschscholtzia pour ses propriétés sédatives anxiolytiques et spasmolytiques

Ma formation d’ostéopathe oblige mes mains à agir :

Le premier jour travail crânio-sacré, libération de la symphyse sphénobasilaire (occiput-sphénoïde), libération de la mobilité du sacrum, harmonisation du MRP crânio sacré ( mouvement respiratoire primaire ) - La Force de Traction Médullaire est importante – travail crânien au niveau de la faux de cerveau, de la tente du cervelet, du système limbique

48 heures plus tard, le lundi matin l’état général est stable ( aucune aggravation n’est à noter et c’est déjà un point positif ) la chienne est un peu plus détendue et a réussi à s’alimenter sous forme liquide. Nouvel examen, l’abdomen est plus souple, le trismus est toujours présent - l’examen ostéopathique révèle une FTM toujours élevée et une technique tissulaire spécifique sur celle ci permet une « libération de l’énergie par le mouvement » perceptible sous les doigts, les tensions crâniennes sont moindres et la chienne se déplace mieux.

Je reverrai la chienne une troisième fois le surlendemain juste avant son départ et le traitement anti infectieux doit être poursuivi par le vétérinaire traitant

Je reçois des nouvelles 15 jours plus tard , la chienne a totalement récupéré, « elle est en pleine forme ».

Ce cas me paraît être un exemple de la complémentarité des thérapeutiques, allopathique mais aussi manuelle, énergétique et phytothérapique. Le protocole thérapeutique dépend du praticien et peut différer selon celui-ci.



Notez cet article
5 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 569 / 585666

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 5 - Exemples d’Ostéopathies  Suivre la vie du site La Dépêche Vétérinaire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License