L’Ostéo4pattes

082 - Ostéopathie des ophidiens

Créé le : mardi 1er mars 2011 par Stephan Cayre

Dernière modificaton le : mercredi 6 décembre 2017

L’ensemble des techniques et méthodes manipulatoires que nous nommons ostéopathie est maintenant largement décrit chez les Mammifères domestiques, que ce soient les carnivores domestiques, le cheval, mais aussi les bovins et petits ruminants. Ce sont d’ailleurs toutes ces espèces qui sont le support de l’enseignement de l’ostéopathie vétérinaire actuelle.

Pourtant, les Nouveaux Animaux de Compagnie sont également facilement manipulables, notamment le cobaye, le lapin et le furet. Plusieurs publications en ont déjà données les bases.

Ici, nous allons nous intéresser aux techniques manipulatoires des serpents.

Les ophidiens qui nous intéressent sont les serpents classés non venimeux, pour d’évidentes raisons de manipulations. Ce sont donc les serpents aglyphes (dont les plus connus sont les boïdés), ou les opisthoglyphes (comme par exemple la couleuvre de Montpellier dont les crochets très postérieurs ne peuvent mordre les grosses proies) qui sont de bons candidats à l’ostéopathie.

Quelques rappels d’anatomie sont nécessaires pour comprendre la particularité des techniques manipulatoires.
La colonne vertébrale comprend entre 160 et 400 vertèbres très articulées, bien que les nombreuses apophyses limitent l’angulation possible entre deux vertèbres afin de protéger la moelle épinière. La ceinture scapulaire est absente, mais il persiste parfois un vestige de ceinture pelvienne chez les serpents primitifs comme les Boïdés. Les côtes sont articulées par une seule facette sur les corps vertébraux, mais ne sont pas rattachées en face ventrale, afin de permettre un écartement maximum.
Le crâne est très particulier : il est articulé et assure une séparation des différents os des mâchoires. Les maxillaires peuvent se déplacer l’un par rapport à l’autre, mais également par rapport au reste du neurocrâne. La mandibule est encore relativement rigide chez les pythonidés, mais elle devient légère et très mobile chez les colubridés. Schéma 1

Du fait de cette particularité anatomique, les dysfonctions ostéo-articulaires les plus fréquentes que l’on rencontre sont précisément dues à un mauvais repositionnement de la mandibule et du carré, parfois des ptérygoïdes.
Les autres éléments à contrôler systématiquement sont les voies digestives. La physiologie digestive des serpents met durement à l’épreuve les organes concernés. Les proies sont avalées telles quelles, et l’œsophage est fréquemment distendu de façon exceptionnelle, ce qui provoque des dysfonctions qui peuvent trouver leur résolution par la manipulation.

L’abord ostéopathique utilise plutôt des techniques crânio-sacrées. Le Mouvement Respiratoire Primaire des Ophidiens est de même nature que celui des Mammifères. Contrairement aux autres reptiles, comme les chéloniens ou les iguanidés, le ressenti du MRP des serpents permet une véritable tranquillisation quasi hypnotique qui relaxe totalement l’animal et laisse toute latitude au thérapeute pour réaliser ses manipulations. Photo 1

Les techniques fasciales sont également d’une grande utilité, notamment dans la chaine musculaire para-vertébrale qui est très sollicitée dans la locomotion.
La méthodologie classique s’applique sans problème, le suivi en revanche est beaucoup plus long, du fait de la physiologie particulièrement ralentie de ces animaux à sang froid. Un intervalle de deux à trois mois entre les séances est suffisant, deux ou trois séances sont le plus souvent nécessaire pour un même problème (comme chez les Mammifères d’ailleurs).

L’ostéopathie des serpents est donc tout à fait réalisable. La seule limite à cette pratique est dans la coopération des animaux, les ophidiens devant avoir l’habitude d’être manipulés par leur soigneur.



Notez cet article
5 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 234 / 622686

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 5 - Exemples d’Ostéopathies  Suivre la vie du site La Dépêche Vétérinaire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License