L’Ostéo4pattes

017-dépêche du samedi 12 mai

Créé le : mercredi 21 mars 2007 par Bruno Denis

Dernière modificaton le : vendredi 1er décembre 2017

 cas clinique

Commémoratifs :

Avec une cervicalgie d’apparition soudaine, ce caniche mâle de 9 ans porte son encolure à droite. Au premier jour, une radiographie sans préparation ne révèle aucune anomalie. Il reçoit 20mg de méthylprédnisolone (sous forme de succinate). Le lendemain sa situation douloureuse est identique : il se plaint spontanément par moment ou quand il est saisi sous le ventre par sa maîtresse, et il préfère tourner à droite car tourner à gauche lui est pénible.

L’examen est alors ostéopathique :

Il montre que la latéroflexion à droite de l’encolure est réalisable sans difficulté. Par contre la latéroflexion à gauche « bloque » à mi course en mettant en évidence un point douloureux sur C6 qui est en rotation droite et n’arrive pas à revenir en rotation gauche.

Trois techniques de manipulation sont mises en œuvre :

L’objectif est de redonner la totale mobilité à C6.

- 1. la première approche a été d’entraîner C6 dans sa rotation facilitée à droite, de façon indirecte, en positionnant la base de l’encolure en hyper extension et en hyper latéroflexion droite, et de maintenir la position jusqu’à une « détente locale » qui permette de réaliser la gestuelle symétrique à gauche. Le résultat n’a pas été probant.

- 2. la recherche de la détente musculaire a été ensuite abordée par un mélange de techniques fonctionnelles et myotensives directes des chaînes musculaires juxta vertébrales. A la fin de cet épisode, le point douloureux détecté sur C6 avait disparu mais la restriction de mobilité de l’encolure en latéroflexion gauche persistait.

- 3.la résolution des principales tensions musculaires douloureuses a permis d’appréhender et de manipuler C6 avec plus d’assurance en technique structurelle indirecte (dans le sens de sa rotation facilitée à droite) et un peu de directe avec douceur et modération (dans sa rotation gauche) par le biais de son apophyse transverse gauche.

Le résultat en fin de consultation

La latéroflexion gauche de l’encolure était devenu possible. Lors de ses déplacements il tournait plus volontiers à gauche.
Dès le lendemain il ne se plaignait plus, sans aucun autre traitement. Et huit jours après il était toujours normal et symétrique.

CONCLUSION

Les tests de mobilité réalisés pendant la phase diagnostic s’explorent sur les macro mouvements (ici les mouvements majeurs de l’encolure) et les micro mouvements (ici la C6 par rapport à son contexte musculaire et osteo-articulaire). Le geste thérapeutique n’est jamais loin, temporellement et spatialement parlant, puisqu’il se fait souvent dans la foulée du geste diagnostic.

 Dans la presse/sur le net

L’annuaire des vétérinaires ostéopathes relooké et mis en accord avec les recommandations ordinales est à jour, il se trouve sur deux sites :
- http://www.osteopathe-veterinaire.eu/
- http://www.vet-avef.com/referes-ost...



Notez cet article
6 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 118 / 753247

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC