L’Ostéo4pattes

Trop Polly.....

Créé le : mercredi 12 mars 2008 par Alfred Manuel

Dernière modificaton le : vendredi 1er décembre 2017

TROP POLLY POUR ÊTRE HONNÊTE

Un cheval est figé, tremblant, entre la route et les buissons. Il est sellé, harnaché. Il n’a pas de cavalier.
Je freine, mais pas trop fort, pour ne pas l’effrayer.
Je dois pouvoir m’arrêter s’il décidait de traverser.
En m’approchant, je constate qu’il s’agit d’un poney. À peine plus grand que Polly qui m’a tant fait rêver.
De petits rubans roses fleurissent sa crinière blonde. Le cavalier doit être une cavalière.
Que s’est-il passé ? Où est-elle ?
L’animal est paniqué, ses yeux écarquillés qui laissent voir un cercle blanc autour des prunelles sombres, trahissent une frayeur profonde. Il est tremblant et trempé d’écume, signe d’une longue course ou d’un stress important.
Je m’approche doucement, je lui parle, l’encourage à se calmer, ses tremblements s’apaisent.
Dans ses pupilles se reflète l’éclat intermittent de mes feux de détresse. Je tends doucement la main vers les rênes. Il se laisse attraper. Je flatte son encolure, le remercie de sa confiance. Il semble soulagé, comme s’il me confiait les décisions à prendre.

Mais pourquoi je me suis arrêté… ?

Me voilà avec la responsabilité de choisir une action. J’inspecte l’animal et découvre une longue blessure sur son flanc droit, qui part du haut de la croupe jusqu’à la sangle sous-ventrière. Rien de grave, heureusement.
Soudain, m’apparaît comme dans une vision, un panneau de signalisation : CHOISIR, avec trois directions possibles. Juste en dessous : FIN DES ENNUIS – 3KM. 
C’est tout moi, ça ! Je n’aurais jamais dû m’arrêter. Après tout, ce canasson n’a qu’à se débrouiller tout seul. Ils retrouvent toujours le chemin de l’écurie, c’est bien connu. Et puis s’il y a des parents assez irresponsables pour laisser leur gamine se balader toute seule à cheval, ça les regarde. De toutes façons, j’imagine bien la gosse de riche qui a fait un caprice pour avoir son poney. Je vois d’ici le tableau : culotte de cheval, bottes jusqu’aux au genoux et gilet molletonné sans manches, hors de prix, de chez les Galeries Lafayette, parce que de chez décathlon tout le monde en a. Bon, c’est décidé, je l’attache à un buisson et puis je me barre. Je n’ai pas que ça à foutre. Ça n’est même pas la fin des ennuis, puisqu’ils n’ont jamais commencé. D’un autre côté, si j’attache le poney, les flics vont chercher à savoir qui l’a fait. S’ils me retrouvent, c’est un coup à porter le chapeau. Et l’autre cheval nain qui broute maintenant ! Il s’est vite remis du stress celui-là.
Putain, mais pourquoi je me suis arrêté, moi ?

"Bon ! Assez bouffé, Marcel. Conduis-moi à ta cavalière !"
Il relève la tête et pointe ses oreilles vers moi, d’un air interrogateur.
"Ouais ! C’est à toi que je parle." Il soulève la queue et lâche un demi seau de crottin d’un air satisfait, puis se remet à brouter avec application.
"N’en rajoute pas, je l’ai bien vu que tu m’emmerdes."

Ma portière ouverte laisse échapper la musique. Radio Nostalgie joue un vieux tube de Claude François. « Le lundi au soleil… » Je n’ai jamais aimé Claude François. Je pense à retourner à ma voiture lorsque derrière moi s’arrête un gros 4X4 que je n’avais pas entendu arriver. À cause de Claude François. Un homme en descend, se précipite vers le poney tout en me parlant.

"- Vous l’avez retrouvé ! Comment vous remercier ? Il y a tant de gens qui ne se seraient pas arrêtés à votre place."

"- C’est tout naturel. Ça pourrait être dangereux pour cette brave bête, comme pour un conducteur innocent, d’ailleurs."

"- Ma petite fille a reçu aujourd’hui un nouveau fauteuil roulant électrique. Elle a fait une fausse manœuvre qui a surpris Polly. C’est son poney, celui qui lui a redonné la joie de vivre. Grâce à lui, elle a retrouvé une raison de s’accrocher. Il a eu peur et s’est enfui. Heureusement que vous l’avez retenu. Vraiment, comment vous remercier ?"

Il a sorti son portefeuille, une liasse de billets. Je les ai pris. Et alors ?



Notez cet article
0 vote



forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 60 / 695264

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC