L’Ostéo4pattes

Spip ou la langue d’Esope

La meilleure ou la pire des choses
Créé le : lundi 3 septembre 2007 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : lundi 21 mars 2011

J’ai beaucoup aimé et utilisé les compétences des concepteurs bénévoles de SPIP et je peux encore ici les remercier, j’ai trouvé avec ce CMS français un cadre souple, modifiable à volonté et facile après apprentissage pour réaliser ce qui me trottait dans la tête : publier du contenu à plusieurs sur Internet.

Des milliers de sites existent grâce à Spip, et quant à leur contenu, tout peut être dit, surtout tout et son contraire.

Notre "truc" est de favoriser un dialogue entre la médecine comme nous l’avons apprise et l’"ostéopathie" telle que nous la pratiquons.

Abonné à Google alert, je vois arriver régulièrement des pages souvent peu intéressantes il est vrai sur l’ostéopathie et puis régulièrement des pages des anti......ostéopathie.

En particulier d’un site qui s’appelle pseudo-sciences.org (de l’AFIS), aussi réalisé avec SPIP, d’où l’allusion à la langue d’ésope.

S’affirmant scientifiques, ces gens là se proposent de lutter contre les pseudo médecines et les pseudo sciences. S’en suivent exprimés de manières viscérale et non scientifique des propos que je jugerai diffamatoires sur l’exercice de nombreux médecins, vétérinaires ou autres.

Je ne rentrerai pas dans un débat stérile, mais voudrais énoncer deux ou trois principes pour moi importants :

- Si des ostéopathes, homéopathes sont verreux attaquez les eux et non pas leur médecine d’une manière globale.
- Il est impossible de parler sciences quand on ne cite en fait que son opinion fut elle forgée à l’aune de la Science. La science est faite pour analyser, donner les moyens de la réflexion et non pour décider ce qui est bien ou mal.
- En cassant sans discernement, le propos abouti à l’inverse de ce qui est voulu.
- Pour ce qui est de la médecine, se profile insidieusement un biais énorme qui voudrait que l’on enseigne que ce qui est démontré......et que faites vous du reste ? vous avez des hommes et des animaux à soigner en face ? Ils sont entiers vivants, complexes et non démontrés à ce jour, la vie est d’abord et avant tout improbable. Ce faisant la médecine risque de s’enfermer dans une façon de voir les choses qui s’annoncera peut être une impasse.
- Partez humblement du principe que soigner doit s’appuyer sur quelque chose de plus global et que si la médecine actuelle n’englobe pas de concepts suffisants pour comprendre ce qui vous semble de la poésie, cherchez les, c’est votre travail de scientifique et c’est le seul.....
- Vous interroger sur le trou de la sécurité sociale, sur le fait que la france est le plus grand consommateur d’antidépresseur, sera d’aussi bon aloi et montrera que la vérité n’est pas facile à mettre dans un camp ou dans l’autre.

Agiter des drapeaux comme le charlatanisme, la dérive sectaire à laquelle mène ces médecines, l’infiltration des hôpitaux ou des écoles n’a rien de scientifique, mais fait plutôt appel au champ sémantique de la peur.

Ce ne sont que vos craintes, je les respecte, et y souscris ponctuellement, mais laissez la science dans son champ d’application et nous pourrons alors discuter sereinement sur ce qui amène des acteurs de santé à chercher dans d’autres voies que celle que vous voulez nous faire emprunter pour avoir le plus de résultats simples....

L’holisme ne m’effraye pas, les méridiens non plus, ce sont des concepts qu’on peut laisser parler si ils sont pertinents et les faire taire quand il ne le sont plus. Il est fort à parier qu’un être vivant ne se résoudra jamais à une équation (principe d’indécidabilité et d’incomplétude) et si aujourd’hui de lui parler de son méridien foie lui permet de comprendre son état, c’est bien, s’il faut une échographie demain pour comprendre, c’est bien aussi. Il faut juste savoir jongler et changer de verres pour lire la réalité qui ne se résume pas à une dichotomie simpliste. On a beaucoup parlé de biochimie en médecine. A quand des lettres de noblesse pour la biophysique qui nous éclairera très certainement sur ce que nous ne comprenons pas ce jour ?

Il suffit juste de savoir :
- Quand appelé pour un vêlage, le soir seul dans la montagne si une manipulation d’ostéopathie (holiste [1]...) va libérer la filière pelvienne et permettre au vétérinaire que je suis de rentrer au lit plus vite sans faire la césarienne que je sais faire aussi : économie de temps et de moyen, de douleur et encore plus respecter le sacro-saint Primum non Nocere.
- D’un côté dans l’ostéopathie il y a sa démonstration qui reste à faire, nous sommes d’accord et de l’autre il y a sa pratique qui peut parfois être empirique voire poétique, et qui s’enseigne donc avec des propos qui ont plus rapport à l’art et à l’artisanat qu’à la science. Les deux pans sont pourtant nécessaires et aucun ne doit exclure l’autre.

C’est du pragmatisme, l’explication vient ensuite, le débat doit avoir lieu, mais d’abord et avant tout laissons travailler les praticiens dans une certaine liberté pour le bien de leur patient qui ne doivent pas être considérés comme des gogos, c’est aussi faire bien peu de cas de l’intelligence des gens.

Laissons foisonner les concepts, discutons-en, voyons en les limites actuelles...actuelles seulement. On peut toujours deviser sur les dérives d’un côte ou de l’autre. J’ai autant de griefs contre l’ "evidence based medecine" dans son application aveugle que vous n’en avez contre les patamédecines. Ce n’est pas constructif.

L’ennemi à abattre n’est pas l’empirisme, mais bien les excès de pouvoir que s’arrogent les uns et les autres, un tel sur son patient, tel autre sur le système de santé.

Faites de la science, pas du scientisme. Faites des recherches, de l’explication, pas de l’idéologie. Affirmez vos idées mais inutile de vous en prendre aux autres...l’histoire est pleine de terre plate, d’hélicoptère qui ne devraient pas pouvoir voler, etc...cela devrait rendre prudent.

Pour en revenir à notre langue d’Esope [2], et des contenus Spipiens qui de nous sait quel est le meilleur et quel est le pire ?

[1Mais pourquoi pas une "simple" manipulation structurelle sur la sacro iliaque ? Parce que cela ne marche pas toujours......effectivement....et comme déjà mes professeurs m’avaient dit que çà ne marchait jamais, et en ce sens m’avaient trompé, j’ai accepté d’écouter avec bonheur celui qui me disait comment chercher dans les tensions ailleurs pour que çà marche de plus en plus souvent...mais un peu plus loin de ce que vous considérez comme un Rubicon...

[2Esope, philosophe est esclave cuisinier, son maître lui demande d’aller acheter, pour un banquet, la meilleure des nourritures et rien d’autre. Ésope ne ramène que des langues ! Entrée, plat, dessert, que des langues ! Les invités au début se régalent puis sont vite dégoûtés. "Pourquoi n’as tu acheté que ça ?"." Mais la langue est la meilleure des choses. C’est le lien de la vie civile, la clef des sciences, avec elle on instruit, on persuade, on règne dans les assemblées..."
"Eh bien achète moi pour demain la pire des choses, je veux diversifier et les mêmes invités seront là." Ésope achète encore des langues, disant que c’est la pire des choses, la mère de tout les débats, la nourrice des procès, la source des guerres, de la calomnie et du mensonge.



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 81 / 620374

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 3 - Textes du 4Pattes  Suivre la vie du site La Revue Papier  Suivre la vie du site N° 006 à 010  Suivre la vie du site N°006 septembre 2007   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License