L’Ostéo4pattes

Et si c’étaient les dents ? (2) (rés)

Deuxième partie
Créé le : jeudi 19 juillet 2012 par Patrick Lecollinet

Dernière modificaton le : jeudi 19 juillet 2012

Faisant suite à l’article précédent (datant de 2007 il est vrai ...), voici la présentation de trois cas emblématiques de la pratique de la dentisterie comme technique ostéopathique.

Le but de l’ostéopathie est de restaurer la mobilité déficiente de certaines parties du corps par rapport à leur entourage anatomique.

La mobilité de l’Articulation Temporo-Mandibulaire est conditionnée, entre autres, par la mobilité de la mandibule.

Qui dit mandibule dit dentition ...

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que les propos tenus dans cet article sont le fruit de l’expérience quotidienne de la dentisterie intégrée dans la pratique de l’ostéopathie équine.

Les faits, rien que les faits. Tout ce qui va être décrit a été vérifié par l’observation d’un grand nombre de cas du même type.

Petit rappel sur la numérotation des dents du cheval

On utilise, en dentisterie équine, une numérotation identique à la nomenclature utilisée chez l’homme adaptée à la présence de 11 dents sur chaque hémi-arcade (demi mâchoire) = le système Triadan (du nom de son auteur) modifié.

I. "Les dents tiennent tout"

1. Commémoratifs

Jument trotteuse de réforme âgée de 7 ans.

- Service : équitation de loisir.

- Impossible à monter (elle se met debout sur les postérieurs, arrache les rênes, fait chuter la cavalière, ...)

Elle “ne donne pas ses postérieurs”, ou alors en "hyperflexion tremblotante" (type "shivering"). Cela rend le ferrage très difficile, voire impossible certaines fois.

Elle présente un oedème constant des postérieurs droit et gauche, ainsi que de l’antérieur gauche.

Sa mastication apparaît anormale.

Comportement vis à vis de l’humain : grincheuse, voire irascible.

2. Dysfonctions ostéopathiques

Au cours de la consultation ostéopathie, un examen dentaire rapide est pratiqué, mettant en évidence des anomalies (cf plus loin).

Suite manipulation : la jument est bien pendant les quatre jours suivants (l’oedème a disparu, les difficultés postérieures ont fortement régressé, amélioration très nette du comportement).

Le cinquième jour après la manipulation : retour à la case départ ...

Conclusion : la "lésion primaire" est ailleurs ...

3. Quid des dents ?

Examen de la cavité buccale

Intervention dentisterie

Elle consiste ici en le nivellement des surdents maxillaires et mandibulaires, le profilage des molaires 106-206 & 306-406, afin de rétablir une mobilité optimale de la mandibule et un confort vis à vis de la présence du mors dans la bouche.

4. Et ensuite ?

- La suite pour les abonnés : Et si c’étaient les dents ? (2)
- pour s’abonner aux sites : S’abonner
- Pour s’abonner à la revue papier : http://www.biblioboutik-osteo4patte... ; http://www.biblioboutik-osteo4patte...



Notez cet article
0 vote



forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 609 / 736735

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC