L’Ostéo4pattes

Préparation ostéopathique au velage chez la génisse (rés)

Mémoire d’ostéopathie vétérinaire du Dr Elena Villa
Créé le : lundi 21 novembre 2011 par Elena Villa

Dernière modificaton le : lundi 21 novembre 2011

1. INTRODUCTION ET OBJECTIF DU TRAVAIL

En élevage bovin laitier intensif (en race Frisonne), le premier vêlage, c’est-à-dire lorsque les génisses sont âgées d’environ 24 mois, est un moment particulièrement délicat.
Les complications survenant pendant ou juste après le premier vêlage sont la cause la plus fréquente de mise des vaches à la réforme.

Les pathologies les plus couramment observées chez les vaches primipares sont :

• toutes les formes de dystocie par dilation insuffisante du canal du vêlage ou mauvais positionnement fœtal ou torsion de l’utérus ;
• lésions ligamenteuses ou musculaires de la ceinture pelvienne ;
• lacérations plus ou moins graves du canal du vêlage ;
• invagination ou prolapsus, soit utérin soit vaginal ;
• rétention placentaire ou endométrites ;
• retard ou absence de retour de l’œstrus ;
• collapsus hypocalcémique puerpéral.

Dans l’entreprise faisant l’objet de notre étude, l’incidence de ces pathologies chez les vaches primipares est d’environ 20 %.

Du point de vue de l’éleveur, ces pathologies représentent une perte économique non négligeable : soit il décide de vendre l’animal en l’état, soit ou qu’il décide de tenter une thérapie, avec des probabilités de succès pas toujours certaines.

Pour le vétérinaire rural, la rencontre avec ces pathologies est de plus en plus un “combat”, à cause de l’éternelle “lutte” coûts-bénéfices. En médecine traditionnelle, souvent, de telles lésions sont difficiles à traiter. Par exemple, il n’existe pas une seule thérapie compatible avec les contraintes de l’élevage intensif en cas de rupture ligamentaire au niveau de la ceinture pelvienne ; si la vache n’est pas capable de se lever en quelques jours, il faudra l’euthanasier (cf. figure 1).

Du point de vue de la médecine ostéopathique, toutes ces conditions sont reconduisibles à un état de flexibilité, mobilité et adaptabilité du corps insuffisantes, notamment pour les structures qui composent le canal du vêlage, qu’elles soient constituées de tissus durs ou mous.

L’approche de la patiente en médecine ostéopathique est holistique, c’est-à-dire globale ; une restriction de mobilité de n’importe quelle région du corps peut avoir des répercussions sur tout le système vivant...


- La suite pour les abonnés: Préparation ostéopathique au velage chez la génisse
- pour s’abonner aux sites : S’abonner
- Pour s’abonner à la revue papier: http://www.biblioboutik-osteo4patte...



Notez cet article
5 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 488 / 621502

Suivre la vie du site re_su  Suivre la vie du site 3 - Textes du 4Pattes  Suivre la vie du site La Revue Papier  Suivre la vie du site N° 021 à 025  Suivre la vie du site N° 022 Automne 2011   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License