L’Ostéo4pattes

113 La Dépêche de janvier 2016

« Coup du lapin », torticolis, cervicalgie et ostéopathie
Créé le : mardi 24 novembre 2015 par Bruno Denis

Dernière modificaton le : mardi 17 octobre 2017

De l’accident au 1ers soins ...
Jon-Snow, jeune Cavalier-King-Charles d’un an aux oreilles ondulées et noires, a roulé-boulé sous une voiture ce qui l’a mené tout droit chez son vétérinaire qui l’a examiné, contrôlé, radiographié. Aucune lésion déclarée et somme toute pas de gêne ni boiterie. Il a eu de la chance !
Cinq jours après il exprime une incapacité à lever sa tête et à la tourner à droite. Il lui est prescrit un AINS.

... du côté de chez l’ostéopathe
Après 4 jours de traitement, devant la persistance du handicape malgré l’absence de trouble neurologique et avant de le diriger vers un scanner, son vétérinaire le réfère à un confrère ostéopathe.

Au 1er jour (J0) de la consultation ostéopathique la colonne cervicale est en latéflexion gauche et en extension de C2 à C5. Grosse rotation fasciale de gauche à droite. Les points sensibles voire douloureux s’expriment en flexion, latéflexion droite et en étirement de l’encolure.

Le traitement manuel a commencé par des manipulations myotensives sur tous les muscles de l’encolure, puis par des manipulations fonctionnelles indirectes à petit bras de levier sur le rachis cervical, et enfin des manipulations tissulaires et fasciales. Le soin ostéopathique dure facilement 20 à 30mn. Au fur et à mesure de la séance, le patient se complait dans le soin manuel. Mais il arrive un moment où les « choses » ne semblent pas encore rétablies et n’évolue plus : une contracture ne cède pas encore…

Je le laisse partir avec sa prescription d’AINS à laquelle je rajoute un myorelaxant (méphénésine).

Au contrôle du 4ème jour (J0+4) il y a une nette amélioration dans l’allure et le port de tête qui s’était déjà manifesté dans les 24 heures du soin ostéopathique. Mais il reste un point douloureux dans le tiers supérieur droit des muscles releveurs de l’encolure avec une rotation droite de C3-C4. Et il ne s’ébroue pas encore complètement la tête.
Le traitement est identique à la fois précédente. Il va beaucoup mieux en fin de séance.

Quatre jours plus tard (J0+8) sa mobilité cervicale est parfaite.

COMMENTAIRE :
Dans ce cas précis, essentiellement dysfonctionnel sans lésion, la manipulation ostéopathique est fondamentale. Elle permet de désamorcer les tensions musculaires, redonner de la mobilité aux articulations et améliorer la perfusion tissulaire. Les effets positifs de la manipulation sont « palpables » et visibles le jour même en général et se poursuivent les jours suivants.
L’amélioration de la perfusion tissulaire par la manipulation ostéopathique potentialise l’effet des molécules prescrites par leur meilleure diffusion locale.



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 83 / 619467

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 5 - Exemples d’Ostéopathies  Suivre la vie du site La Dépêche Vétérinaire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License