L’Ostéo4pattes

Myopathies après manipulations (Rés)

Créé le : samedi 15 août 2009 par Antonio Ruiz De Azua Mercadal, Patrick Chêne

Dernière modificaton le : dimanche 3 décembre 2017

La médecine orthopédique est fondée sur des modèles mécanistes antiques qui n’ont pas pu expliquer l’étiologie de 90% des douleurs chroniques de dos. Les études publiées dans les quinze dernières années montrent que beaucoup de lésions des articulations vertébrales diagnostiquées radiologiquement sont insignifiantes et ne sont pas reliées avec ces douleurs. Pour cette raison les protocoles médicaux actuels recommandent de ne pas faire en routine d’examens radiologiques aux patients qui souffrent de douleur chronique du dos. Ainsi nous pourrions éviter des interventions articulaires inutiles. D’autres part, dans certains cas, les manipulations vertébrales peuvent produire des myélopathies et autres lésions neurologiques dont la physiopathologie ne suit pas les modèles articulaires. Beaucoup de ces lésions passent inaperçues ou se diagnostiquent beaucoup de temps après la manipulation. Pour cette raison on ne les relie pas à celle-ci. Dans cet article il est exposé la nécessité d’incorporer le système nerveux dans les nouveaux modèles biomécaniques.

 Sommaire

- La nécessité de formuler de nouveaux modèles biomécaniques.
- Myélopathies postmanipulatives.
- Neurobiomécanique.
- Physiopathologie des myélopathies postmanipulatives
- a) Compression latérale de la moelle épinière
- b) Accident Ischémique vasculaire.
- c) Traction et torsion de la moelle épinière
- d) Malformations congénitales.
- e) Altération de l’élasticité.
- f) Adhérence de l’Axe neuronal au NeuroRachis
- g) Complications chirurgicales
- h) SCIWORA (Spinal Cord Injury Without Radiological Abnormality) de l’Adulte
- Conclusions
- Bibliographie

  La nécessité de formuler de nouveaux modèles biomécaniques.

“La plupart d’entre nous, cela nous devons le reconnaître, adorons nos propres hypothèses, et, comme je l’ai exposé antérieurement , lancer par dessus bord notre hypothèse de prédilection est un exercice de gymnastique, pénible sans aucun doute, mais rajeunissant et salutaire, d’une certain façon cela a le goût d’un exercice matinal” Konrad Lorenz (26).

Pour les abonnés, la fin de la lecture ici:

- C45/46 - Myelopathies après manipulation, sans alteration radiologique (AR)

Pour s’abonner et pouvoir lire la suite, c’est ici:

- http://www.biblioboutik.osteo4patte...



Notez cet article
6 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 280 / 683659

Suivre la vie du site re_su 

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC