L’Ostéo4pattes

001-La Dépêche, Samedi 13 janvier 2007.

Créé le : vendredi 29 décembre 2006 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : samedi 3 novembre 2012

La rédaction de la Dépêche Vétérinaire nous ouvre une rubrique hebdomadaire afin d’apporter des informations sur les médecines complémentaires, en particulier l’ostéopathie pour en énoncer les principes et les possibilités et ainsi participer à leur prise en compte pour le traitement des affections animales quand elles sont mieux indiquées que les méthodes classiques. C’est pour nous un rendez-vous important, j’espère qu’il deviendra le vôtre.

 Point technique : "La vertèbre déplacée"

L’imagerie populaire parle souvent de vertèbre déplacée et de vertèbre à remettre en place....

Mais cette notion fait se dresser les cheveux sur la tête des vétérinaires non ostéopathes.

Alors reprenons la, pour expliciter en quoi elle est incorrecte et quelle est la notion finalement sous tendue par cela :

* non l’ostéopathe ne touche pas une vertèbre déplacée, in extenso pas à sa place : celle ci est alors luxée et la réponse est chirurgicale : pose de plaque reliant cette vertèbre à ses suivantes. Même si la chiropraxie dégage la notion de subluxation, nous préférons ne pas utiliser ce terme.

* non "la vertèbre déplacée" ne se voit pas à la radio. Inutile de chercher.

* une "vertèbre déplacée" est une vertèbre "à sa place" mais qui ne peut pas exécuter certains mouvements : rotation gauche ou extension ou latéroflexion ou toute combinaison de ces impossibilités jusqu’au "tripode" : je ne bougerai pas.

* Ces mouvements sont de l’ordre de quelques degrés mais sont importants dans l’adaptabilité générale du corps au mouvement.

* Remettre la vertèbre "en place" signifie simplement lui permettre de refaire le mouvement qui lui était interdit.

* Non ça ne fait pas "crac" à tous les coups ! Permettre un nouveau mouvement, c’est remettre en fonction des récepteurs nerveux (fuseaux neuromusculaires, récepteurs de Golgi) les techniques structurelles ne sont qu’un de ces moyens.

 Dans la presse ou sur la toile :

* "Rehabilitation therapies for musculoskeletal and spinal disease in small animal practice" in the European Journal of Companion Animal practice (oct 06), traite de l’apport de la kinésithérapie dans le traitement des affections locomotrices, effectivement un bon complément à l’ostéopathie aussi.

* le site de l’association belge des vétérinaires acupuncteurs : http://www.acupunctuur.be/



Notez cet article






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 239 / 510177

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 5 - Exemples d’Ostéopathies  Suivre la vie du site La Dépêche Vétérinaire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License