L’Ostéo4pattes

Retour du Viet-Nam

deux vetos français à l’une des sources de l’Acupuncture
Créé le : dimanche 5 mai 2013 par Didier Schmitt

Dernière modificaton le : dimanche 5 mai 2013

RETOUR DU VOYAGE AU VIET-NAM

Bien sur certains penserons, à juste titre peut-être, qu’il vaut mieux s’occuper de ce qui se passe chez soi avant d’aller voir autre part.
Cependant la curiosité de rencontrer des confrères qui travaillent dans un des berceaux de l’acupuncture mondiale a été le plus fort, et Guy Pollet et moi-même avons profité d’une occasion pour réaliser ce projet.

Plusieurs remarques :

  • 1. Les vétérinaires Viet-namiens sont encore très dépendants du ministère de l’agriculture de leur pays (comme en Chine), dans un système de capitalisme d’état communiste.
  • 2. L’organisation de la profession vétérinaire est donc toujours orientée vers la formation de cadres destinés à agir sur le terrain pour l’éducation des éleveurs afin de développer un meilleur contrôle de la santé et des productions animales.
  • 3. La formation vétérinaire se fait en universités, où la médecine occidentale et la médecine traditionnelle sont enseignées dans le cursus normal.
  • 4. La libéralisation fait apparaître une médecine vétérinaire destinée à l’animale de compagnie, ces nouveaux vétérinaires dépendent toujours intimement du ministère de l’Agriculture. Nos jeunes confrères sont avides de renseignements sur notre organisation des soins aux animaux « domestiques ». (Dans un pays où l’on consomme la viande de chien de façon traditionnelle , comme le porc, le canard etc..). Internet est une fenêtre ouverte sur toutes les techniques de médecine occidentale.
  • 5. Nous avons été reçu au ministère de l’agriculture de Hai Phong, par le directeur Régional Monsieur MA PHAM VAN CONG , et par le Directeur de l’Université Vétérinaire de Ha Noï Monsieur TRINH DINH THAU lui-même formé aux Philippines , et son collège de jeunes vétérinaires formés, à Liège, Hanovre, Cuba ainsi qu’une vingtaine d’étudiants en fin d’études (5ans). Nous avons pu assister à deux traitements en acupuncture avec électrostimulation sur des cas de paralysie post traumatique. L’enseignement de l’acupuncture est mené par Madame VAN qui a débuté ses études en 1954 à Pékin, et a évolué dans tous les pays communistes pour parfaire ses techniques jusqu’à ce jour, où elle est à la retraite. Une grande dame traditionaliste, elle a 80 ans, mais à la pointe de l’électrostimulation. Elle nous a confié que le tsu san li tous les jours permet de garder la jeunesse, associé à une gymnastique journalière.
  • 6. Ils utilisent les points en les désignant par leurs noms orientaux et la nomenclature par numérotation est pour eux une gymnastique qu’ils ne pratiquent qu’avec les occidentaux, mais nous avons pu constater la grande similitude de nos traitements.
  • 7. Nous avons pu visiter l’une des trois grandes cliniques de Hanoi (pour animaux de compagnie) l’émergence d’une classe moyenne aisée permet ce développement.
  • 8. Le grand congrès de PEKIN en avril 2014 est dans tous les esprits.

Conclusion :
Nous étions les représentants de la FéVAF, mais nous avons pu aussi présenter la façon dont on intégrait l’Ostéopathie dans notre pratique, ils ont été extrêmement intéressés et curieux, surtout les étudiants, qui nous ont posé des questions nombreuses sur la rééducation fonctionnelle.
Des contacts suivis sont déjà en cours, pour des échanges concernant l’organisation de nos cabinets et cliniques.
Nous avons découvert un monde ouvert, avec un esprit de recherche de connaissances dans toutes les directions, cette ouverture que l’on ne rencontre pas toujours dans notre pays pourtant théoriquement moins soumis à la censure que dans le régime actuel qui régit le Viet Nam.
Tout ceci engage à une bonne réflexion.

Didier SCHMITT.



Notez cet article
1 vote



titre documents joints

5 mai 2013
info document : Word
28.5 ko




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 275 / 695701

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC