L’Ostéo4pattes

Forum cheval pratique.

Créé le : samedi 2 décembre 2006 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : vendredi 15 juillet 2011

Cheval pratique de decembre fait mention dans sa page forum de deux demandes par rapport à la formation en ostéopathie. Où il est laissé entendre qu’il suffirait de se former à l’étranger pour passer outre le flou de la règlementation actuelle. C’est le sujet le plus débattu sur le net à propos d’ostéopathie et sur ce même site la page la plus lue s’appelle, comment devenir ostéopathe ? avec le forum le plus animé.
Vous trouverez des points de vue aussi :
- L’avis d’un précurseur.
- http://www.vetosteo.com/formations.htm (lien rompu)
- formation, temps plein ou temps partiel ?
- etc...

Hervé Baldassary, ostéopathe, nous envoie sa réponse :

L’ostéopathie est à la mode.

Comme un grand nombre de mes confrères je suis très inquiet pour son avenir. Tout le monde, vétérinaires, cavaliers, propriétaires,
grooms, futurs ostéopathes équins et nous-mêmes
ostéopathes devons être d’une extrême vigilance quant
aux formations qui florissent.

Il ne faut pas confier ses chevaux à n’importe qui car aujourd’hui, quiconque, sans aucun autre bagage que sa bonne foi, peut devenir ostéopathe en 90 jours de formation dont 30 jours de pratique sur 3 ans d’études. Il y a mieux encore, la formation flash en 3 fois 3 jours ! Aquel prix ? Au prix fort de la désillusion.
Soyons sérieux, quelle est la formation professionnelle qui prétend
donner les moyens à ses élèves de pratiquer un métier
en si peu de temps ? Aucune.

Méfions-nous des nombreux professeurs ou ‘gourous’ aux diplômes incertains qui veulent parfaire leurs comptes en banque. L’ostéopathie est une médecine holistique (l’organisme est un tout ayant son propre équilibre) qui permet de traiter des troubles de tout ordre. Elle donne les moyens à l’individu de recouvrer équilibre et santé. C’est par une écoute manuelle, palpation subtile et véritablement longue à acquérir que l’ostéopathe pose son diagnostic. C’est cet examen qui met en évidence la ou les restrictions de mobilité. L’ostéopathe en déduit les troubles dont l’individu est affecté. Il met alors en place les techniques manipulatives de correction qui libèrent la ou les structures touchées. On comprend que l’ostéopathe n’est ni un technicien, ni un mécanicien et que l’ostéopathie est une médecine à part entière avec ses propres raisonnements.

L’ostéopathe connaît ses limites, il peut donc se référer au vétérinaire quand le cas se pose. C’est de la santé qu’il s’agit, c’est une chose sérieuse ! Les études d’ostéopathie, chez l’humain, sont longues et demandent une pratique quotidienne. Personne ne peut contester la validité de l’ostéopathie, elle a depuis longtemps sa place dans l’arsenal thérapeutique, elle n’est pas la panacée, c’est un moyen supplémentaire qui ne peut prendre la place d’un autre.

L’exercice de l’ostéopathie équine n’est pas reconnu en France pour les non vétérinaires et ce quels que soient la formation et le pays d’obtention du "diplôme" (soit disant universitaire pour certains !).
Seuls les vétérinaires sont autorisés par la loi à exercer cet art. Nous ostéopathes non vétérinaires, quel que soit notre cursus, sommes dans l’illégalité au même titre que les ostéopathes humains non médecins
avant 2002.

Dans la situation actuelle l’exercice de l’ostéopathie équine par les non vétérinaires est rendue inconfortable ( malgré une formation sérieuse acquise le plus souvent en masso-kinésithérapie et en ostéopathie humaine), en partie par la présence de ces écoles qui profitent de l’anarchie due à la non-règlementation de la profession.

Pourquoi ne pas mettre au point un tronc commun de formation qui délivrerait la compétence nécessaire à l’exercice de l’ostéopathie. Pour cela les vétérinaires ostéopathes doivent accepter d’ouvrir le
dialogue avec les ostéopathes non vétérinaires réellement formés et sérieux.

Comme le journaliste qui doit vérifier ses sources, l’ostéopathe doit obéir à certains principes, ne pas nuire, rester patient et humble en toutes circonstances. Cela passe par la connaissance sans laquelle il n’y a pas d’exercice professionnel en conscience. L’ostéopathie est un beau métier, il mérite le respect, nous ostéopathes devons le défendre et le
faire connaître pour l’ostéopathie elle-même et pour nos chevaux.

Veuillez trouver ci-joint mon point de vue envoyé à
Cheval Pratique en réponse à "se former en
ostéopathie" de la rubrique "actu forum des lecteurs"
de Cheval Pratique n° 201 de décembre 2006.

cordialement,

HERVE BALDASSARI
Ostéopathe humain et équin
Masseur Kinésithérapeute D.E.
Spécialiste en chaînes musculaires et articulaires
Cavalier



Notez cet article
0 vote



forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 668 / 738369

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC