L’Ostéo4pattes

Ce truc qu’on appelle l’âme ...

Créé le : vendredi 21 décembre 2012 par Sandrine Buissart-Michel

Dernière modificaton le : vendredi 11 janvier 2013

Selon Aristote, "l’âme est l’acte premier d’un corps organisé." et pour Platon, l’âme "est un mouvement qui se meut soi-même."

Ces définitions rappellent celle du "mécanisme involontaire" évoqué par Jacques Andreva Duval dans "Techniques ostéopathiques d’équilibre et d’échanges réciproques" à propos du mécanisme crânio-sacré :

"Pour en revenir à mon sphénoïde : ce mouvement respiratoire unifié, ce mouvement venant de l’intérieur, est bel et bien originel et unique ("originel" : il ne dépend d’aucune commande, musculaire, nerveuse, mentale, etc. ; "unique" : il est la seule façon pour mon sphénoïde d’exprimer sa vie et sa fonction, non seulement au coeur du mécanisme respiratoire primaire, mais dans la totalité de mon être). Il est donc- dans l’acceptation exacte que nous donnons à ce terme- "involontaire" ; et uniquement involontaire. Et cet exemple est applicable, bien sûr, à tous les éléments du mécanisme respiratoire primaire. (En fait, c’est cela la définition, l’"essence", d’une physiologie primaire : pas d’intermédiaire, du Souffle de Vie à la fonction, directement- la structure n’étant alors que le "support" de la manifestation.)

Toucherait-on à l’âme d’un individu en prêtant attention au mouvement de sa mécanique crânio-sacrée ? La perception de ce mouvement serait-elle la rencontre entre deux âmes ?

Il est assez difficile de distinguer l’âme, de la vie. La vie est un concept global, mû par ce qu’on appelle Amour, Dieu, conscience universelle, énergie universelle, souffle de vie, Lumière, grand Tout... en soit, une réalité indéfinissable dans tous les sens du terme.


Dessin de Kapillon

Au même titre qu’un être vivant peut être considéré comme une individualisation de la vie, une âme peut être considérée comme une individualisation de l’énergie universelle (ou souffle de vie, etc). Une âme serait la part de cette énergie universelle attribuée à un être vivant.

L’âme aurait donc toutes les caractéristiques de l’énergie universelle, mais incarnée, donc teintée, assourdie, biaisée par notre ego et celui des autres individus, l’ego étant tout ce qui caractérise la personnalité, l’identité de l’individu.

La chenille et le papillon ont exactement le même génome... Ce sont les phénomènes épigénétiques, c’est-à-dire l’influence de l’environnement et de l’histoire individuelle sur l’expression des gènes, qui déterminent l’apparence, l’identité de l’individu à un moment donné. L’ego est ainsi dépendant de l’environnement, des expériences vécues, des notions de temps, d’espace, des concepts appris, de la quantité d’amour inconditionnel reçue et donnée...

L’âme est, l’ego interprète. L’ego est le masque avec lequel l’individu se voit, et voit le monde. "L’ego se compose d’une armée de virus moraux qui miment l’apparence de l’âme." (Pierre Lévy dans "Le feu libérateur")

Le dépistage des actes, paroles et pensées dictées par l’ego, permet de prendre conscience que l’on porte ce masque, et ainsi de pouvoir l’ôter à notre guise et goûter à notre âme et à celle des autres. Comprendre la nature de ce masque, son mode de fabrication, nous rend plus compatissant, plus aimant avec nous-même, et donc plus "clairvoyant" et tôlérant vis-à-vis des autres.

Cette prise de conscience de l’illusion qu’est l’ego est la condition du lâcher prise, de la présence et de la sensibilité indispensables non seulement pour nous épargner des souffrances inutiles, mais aussi pour pouvoir parler d’âme à âme, parler vrai.



Notez cet article
0 vote



forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 647 / 712959

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC