L’Ostéo4pattes

Mai 2012

Créé le : mercredi 9 mai 2012 par Bruno Denis

Dernière modificaton le : lundi 19 juin 2017

L’ostéopathe magazine n°12

L’enquête de ce numéro est ciblée sur la dysfonction somatique vertébrale, à la recherche de sa vraie nature, en compagnie de Gary Fryer, dont l’article expose la conférence donnée à Paris en décembre dernier. On y retrouve en premier lieu le concept de "segment facilité" et d"hypersympathicotonie" cher à Irvin Korr, et après analyse des biais que cette théorie présente, l’article nous emmène vers le concept de "sensibilisation centrale". Gary Fryer va plus loin dans cette démarche et propose un schéma de synthèse complexe, partant du trauma, et aboutissant à la restriction de l’amplitude de mouvement, modification de la texture tissulaire, accompagnée de douleur et sensibilité.

Un autre article Douleur du patient : l’empathie programmée du praticien de Thibault Dubois, présente des extraits de conférences données au 11e congrès de la SFETD (société française d’étude et de traitement de la douleur). En effet, la description qualitative et quantitative de la douleur est toujours subjective, et si elle est difficile à décrire pour soi-même, la représentation et l’évaluation de la douleur de l’autre est d’autant plus délicate, car elles sont basées sur une communication entre deux individus qui ont une histoire différente... ainsi l’évaluation de la douleur par les soignants est soumise à de nombreux biais de jugements, parfois surprenants. (par exemple : ethnie du patient, identification de la cause de la douleur ou non, expérience préalable du soignant à cette douleur, degré du sentiment d’impuissance de l’observateur etc... )

Ostéo, la revue des ostéopathes n°92

Deux grandes études dans cette revue franco-italienne : L’étude de l’oeuvre stillienne est-elle une nécessité ? d’Anthony Mougel, qui répond d’ailleurs positivement à cette question, et La technique de recoil sternal : effets sur les constances cardiaques de Emile Hellot, visant à rassurer praticiens et patients sur les effets de cette technique (surtout musculo-squelettiques d’ailleurs, peu d’effets sur les systèmes nerveux végétatif et cardiovasculaire du patient). Mais ce que j’ai préféré, c’est l’édito de Pierre Tricot !! En effet, il rappelle que pour lui l’ostéopathie est philosophie, technique et art. "Tout art possède une partie technique qui est très importante, mais ce qui le fait art, c’est la manière dont la technique va permettre de créer une œuvre qui la transcende et exprime l’indicible". Ainsi, décrire une technique, c’est bien, mais "cela reste du faire". Décrire l’état d’être du praticien pour ce faire (intention, attention, enracinement... ), là peut-être sera-t-on plus complet...

1er congrès ... ?

Premier congrès international d’ostéopathie animale à Rome, les 28 et 29 septembre 2012 ... Le programme sera riche : Il sera question de la place de l’ostéopathie en tant que médecine non conventionnelle dans la pratique médicale et dans son statut juridique au sein de quelques pays d’Europe (Royaume Unis, Italie, France,…). La pratique de l’ostéopathie sera abordée dans beaucoup d’espèces (faune sauvage et exotique, oiseaux, chiens et chats, chevaux…) à travers divers cas cliniques et observations. De nouveaux concepts et techniques y seront également exposés comme le Force de Traction Médullaire, l’approche tissulaire, la « voix » comme aide aux soins ostéopathiques. Un jour et demi de courtes communications et conférences et un après-midi de « table-rondes » et discussions. Si vous êtes intéressés cliquez sur : http://www.congressodiosteopatia.it...

Ordre

Extrait de la lettre ordinale Bretagne.

" Ostéopathie en médecine vétérinaire " Récemment, plusieurs confrères ont été contactés par des ostéopathes non vétérinaires leur proposant leur service ou une éventuelle collaboration. Ces ostéopathes mettent en avant la nouvelle validité de leur diplôme et leur droit à l’exercice en médecine vétérinaire.

Le CRO tient à vous rappeler qu’en l’état actuel des choses, l’exercice de l’ostéopathie par des non vétérinaires est toujours considéré comme de l’exercice illégal. Depuis la nouvelle définition de l’acte vétérinaire et l’ordonnance du 20 janvier 2011, il est effectivement prévu d’élargir à l’avenir l’ostéopathie à des non vétérinaires mais sous certaines conditions qui pour l’instant ne sont pas réunies :
- élaboration d’une formation reconnue pour des nouveaux diplômés ou validation des acquis pour les anciens diplômés.
- établissement d’un code de déontologie pour les ostéopathes

L’Ordre est préparé à cette évolution mais pour l’instant l’administration n’a pas avancé sur le dossier, rien n’a été validé et voté. Pour conclure, en l’absence de tout nouveau décret, toute embauche ou collaboration avec un ostéopathe non vétérinaire est donc considéré comme de la couverture d’exercice illégal et susceptible d’être sanctionné comme tel. Nous vous engageons donc à la plus grande prudence."

Oui ... c’est vrai cela aura lieu ... vers la fin de l’année, début 2013, mais en attendant, aucune école n’est agrée à quoique ce soit, aucun ostéopathe ne peut se targuer d’être officialisé.

A titre personnel pour bosser énormément sur le sujet et travailler à cette ouverture je suis effaré du peu d’honnêteté intellectuelle qui prévaut chez certains pour se présenter.

P.CHENE



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 363 / 720782

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC