L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

Dysplasies canines (res)

Créé le : vendredi 22 juin 2007 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : vendredi 1er décembre 2017

La dysplasie canine est une pathologie rencontrée très fréquemment en exercice clinique vétérinaire. Elle fait courir beaucoup d’encre pour des résultats médicaux relativement moyens.
Cette pathologie intéresse surtout l’articulation de la hanche et régulièrement l’articulation du coude qui présentent des déformations cartilagineuses et osseuses.

Elle se traduit cliniquement par des boiteries et des douleurs qui peuvent être très invalidantes voire amener l’euthanasie de l’animal. Ces boiteries en général se développent vers l’âge de 4-8 mois puis se stabilisent ou régressent et reviennent beaucoup plus tard vers l’âge de 6 ans et au delà.

La tendance actuelle, même s’il est admis que son expression est "Poly factorielle" est de considérer qu’elle est d’origine génétique même si jusqu’à ce jour, aucun gène trouvé ne peut être considéré comme le grand responsable. Vous pourrez lire sur ce lien un excellent résumé du discours habituel sur la dysplasie : diaporama

A-Aussi tout vétérinaire a dû réaliser des radios de "Dysplasie" pour permettre ou non de confirmer un reproducteur. Afin de tenter d’éliminerde la race considérée la présence de chiens dysplasiques.

Le traitement classiquement envisagé est chirurgical, il va depuis la simple résection d’un muscle pour permettre une meilleure orientation de la tête fémorale dans l’articulation à la triple ostéotomie du bassin ....en général des opérations assez lourdes et parfois multiples. Sinon sans elle (ou avec...) il est grand pourvoyeur de prescriptions d’anti-inflammatoires à long terme.

Ce résumé simple, voire simpliste, n’en demeure pas moi le cadre habituel de pensée de la médecine classique et que réfutent largement la plupart d’entre nous.

Profitant de ces deux articles sur la tenségrité qui servent de bon point de départ conceptuel, nous allons essayer pas à pas de regarder les dysplasies d’un oeil tout à fait différent. Mais avant de dire en quoi l’ostéopathie peut nous aider, revenons sur certains points fondamentaux de l’équilibre organique.

Nous nous aiderons du système de tenségrité qui repose sur deux éléments architecturaux, les barres (os) et les cordages (muscles, tendons, fascias) dont les tensions réciproques s’équilibrent et qui permet à la structure de se soutenir indépendamment de la pesanteur.

1- Un mythe à casser : L’os (la barre) c’est dur & indéformable

Dans sa constitution, l’os, sur un chien en croissance, c’est d’abord au moins 50 % d’eau.....élément malléable s’il en est. Ensuite Pondéralement la moitié du restant est représenté par des protéines...ce n’est pas encore très dur... il ne reste donc qu’environ 1/4 de l’os pour les substances minérales. Ce qui fait peu....

Pour lire la suite, vous pouvez vous abonner :
- Catalogue de l’Ostéo4pattes
- Suite pour les abonnés

Une simple force sur un des cables modifie tout l’équilibre des forces en présence. Origine de la photo:agence fotolia



Notez cet article
2 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 172 / 772160

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC