L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

48C- Cas clinique : Noë, Matin Espagnol 1 an 1/2 réformé des courses

Créé le : jeudi 21 juin 2018 par Yves Joly

Dernière modificaton le : jeudi 21 juin 2018

Cas clinique N°1

Noë de Madame Zonzon, Matin Espagnol 1 an 1/2

réformé des courses de lévriers en Espagne

1) Identité :

Race : Mâtin espagnol, né 15/03/12, mâle entier

Age : 5 ans

2) Motif consultation :

02/11/13

Réforme de courses de chiens en Espagne, mange de la terre régulièrement, maigreur extrême, boit et urine trop !

3) Examens cliniques :

3.1.) Examen Clinique classique :

Défaut total d’appui sur les 2 postérieurs. Il rechigne à monter les escaliers de la maison. Ce chien est instable lorsqu’on le pousse latéro-latéalement sur les hanches. La maigreur importante poids : 32 kg = frise la cachexie. Tristesse générale, manque d’appétit, absence de jeu, incontinence urinaire à la maison avec poly uro poly-dypsie (boit 4l/jour) pour cause de myosite, pancréatite.

Positif en cPL (lipase pancréatique canine) et leishmaniose ( sérologie positive leishmanose), 38°8 C sont les traits caractéristiques de l’état général du chien. De plus, les selles plus ou moins liquides, sont nauséabondes. Des lésions cutanées de décubitus sur les tarses et les carpes par friction sur le sol, avec un squamosis large sont facilement visibles.

3.2.) Examen Clinique ostéopathique :

Il se caractérise par un ilium gauche dorsal, une L6L7 enfoncée en ERSg, des douleurs des 2 psoas, une laxité des 2 hanches avec slack (jeu) articulaire latéro-médial des 2 hanches important et signe d’Ortolani positif.

De nombreuses articulations intervertébrales sont fixées (ficheZONZON021113)

Les tensions musculaires sur les squelettes axial et appendiculaire sont multiples.

L’utilisation en course de lévrier intensive sans respect de l’animal explique l’état.

Les viscères sont en tensions majeures notamment les méso intestinaux.

3.3.) Examens Complémentaires :

Une échographie de la rate révèle une dilatation de l’organe, mais sans hétérogénéité ni anomalies. La lipasémie est supérieure à 6000 UI et le test cPL est positif.

Une radiographie des hanches en position classique avec mesure des angles de Norber Olson confirme la dysplasie (angles <100°).

Une coproscopie en flottation montre la présence d’ascaris.

4) Traitements mis en œuvre :

4.1.) Traitement classique

Le traitement classique de la pancréatite a été Clamoxyl ND à 10 mg/ kg matin et soir 2 mois – vitamine E 500 mg (TOCOND)matin et soir 4 mois, Glucantime ND 0,33 ml/kg / jour 3 semaines Zyloric 15 mg/kg matin et soir 6 mois. Compte tenu de la présence d’un autre chien à la maison et de chats, la sociabilisation de l’animal est conseillée et mise en œuvre par le propriétaire. Un plan de vermifugation tous les 3 mois est mis en œuvre à la milbemycine (MilbemaxND).

4.2.) Traitement ostéopathique

Le traitement ostéopathique traite la psoïte, les fixations facettaires le long du rachis de l’articulation atlanto-axiale à la fixation de l’articulation sacro-iliaque gauche. (cf fiche du 021113), la régularisation de la tension de la chaîne centrale, et le déroulement facial des 4 membres de l’animal. Le traitement intracrânien s’est axé sur les anomalies de densités cérébrales traitées par induction compression. La faux du cerveau de mobilité réduite, est relancée par MRP.

5) Suivis médicaux

5.1.) Suivi médical classique

Le traitement médical de la pancréatite dure jusqu’au 8 Mars 2014 pour le ClamoxylND, le traitement en supplémentation de vitamine E (TocoND) est pulsé 15 jours par mois à partir de cette date du 8 Mars. Il est poursuivi depuis, l’effet antioxydant du tocophérol agissant également au niveau des tensions musculaires.

5.2.) Suivis ostéopathique :

Le chien est revu les 24 Mai 2014 et 8 Novembre 2014 (cf fiches cliniques).

Une amélioration constante de son état clinique a été constatée : la polyuro polydipsie a disparu après 1 mois de traitement médical, la démarche est quasi normale le 24/05/14 quand le poids est de 38 kg. Il reste une laxité des 2 hanches.

La chaîne centrale est toujours sous tension : elle induit une tension des piliers du diaphragme. L’articulation sacro-iliaque gauche est reliée à l’articulation atlanto-axiale gauche et nous la retrouvions lors des consultations des 24 Mai et 8 Novembre.

Le déroulement fascial des membres est effectué à chaque consultation. Il libère la mobilité selon la propriétaire et rééquilibre la souplesse avant arrière main.

Dès Décembre 2013 un gain de souplesse a été noté, et la musculature s’est redéveloppée à ce moment.

Les manipulations fasciales des mésos intestinaux ont été effectuées à chaque consultation. Elles ont à chaque fois amélioré le transit digestif et le comportement de l’animal.

6) Pronostic :

Compte tenu de l’anatomie de Noë, nous retrouvons la chaîne centrale sous tension à chaque consultation. Nous pensons qu’elle le sera toujours : en effet, la dysplasie gauche est surtout, le défaut de bord acétabulaire dorsal, laissent par le jeu en piston de subluxation de la tête fémorale, une tension permanente sur les muscles fessiers superficiels, qui se traduit par une bascule dorsale de la palette iliaque gauche. Elle se répercute par la chaîne fasciale dorsale jusqu’à l’occiput.

7) Discussion – Intérêt du cas :

De nombreux chiens réformé des courses espagnoles se retrouvent dans des états alarmants (1). La dysplasie du chien, souvent considérée comme délabrante et invalidante, justifie pour certains propriétaire une euthanasie hâtive à notre avis. Noë apport la preuve qu’un traitement mixte ostéopathique et médical classique, 2 fois par an permet une vie comme chien de compagnie d’excellent qualité.

Nous avions proposé au propriétaire un suivi tous les 2 mois pour assurer nos manipulations. Le fait de ne le présenter que tous les 6 mois n’a en rien gêné l’effet des manipulations.

L’amélioration de la consistance des selles si elle procède d’une vermifugation adéquate, est apparue dans les jours qui suivent le second traitement ostéopathique (28 Mai 2014). La puissance des manipulations viscérales est réelle (3). La relation entre l’intestin et le cerveau est évoquée par de nombreux auteurs. Dans la mesure où la propriétaire nous a signalé dès la première manipulation une amélioration du comportement, une baisse de l’émotivité, et un relationnel plus facile avec les humains et les chiens, nous pensons que la combinaison du traitement intracrânien et des mésos intestinaux améliore le comportement des animaux stressés.

Bibliographie :

1 - http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/03/28/en-espagne-le-calvaire-des-levriers_4389935_3244.html

2 - Lon D LEWIS, Mark L. MORRIS, Jr Michael S. HAND, (1988), Alimentation clinique des petits animaux, III, Tableau 12 page 1.22,

3 – J.P. BARRAL, 2004, Manipulations viscérales 2, Elsevier, 225p.

Annexe 1 : Fiche clinique

Propriétaire Zonzon Anne line

Animal :Noë Mâtin Espagnol né le 15/03/12, 32 kg

Schéma postural et lésionnel

Anamnèse – Examen clinique (locomoteur, viscéral)

Diarrhée – maigreur cachectique – 33 kg – marche anormale sur les 2 postérieurs - dos voussé – Douleur a pression pancréatique confirmant la pancréatite biochimique – hypertrophie de rate – tension sur les méso-intestinaux- polyuro-polydypsie

Diagnostic - type de fixation

Dysplasie bilatérale des 2 hanches : test d’Ortolani positif bilatéral : fixation musculo-ligamentaire.

Psoïte bilatérale : fixation musculaire

articulation sacro-iliaque G en fixation ligamentaire

Hypertrophie de la rate : prévoir échographie à relier à la leishmaniose

Fixation facettaire des articulations C0C1, C3C4, D1D2, T13L1L2

Traitement

Traitement en induction (Compression - extension) des 2 psoas

Traitement structurel sur C0C1, D1D2, T13L1L2, L6, SIg

Traitement fascial sur les méso-colon et méso-grêle, déroulement fascial des 4 membres.

Traitement myotensif indirect sur C3

Les densités cérébrales intracrâniennes sont traitées. La faux du cerveau est relancée par exagération de lésion.

Conclusion - suivi

Les fixations facettaires en chaîne expliquent la gravité de l’état général et sont le reflet des tensions musculaires extrêmes sur la chaîne centrale.

Au vu de la gravité des lésions les traitements médicaux de la pancréatite et de la leishmaniose priment.

La chaine musculaire centrale (cervicale ventrale, abdominale viscérale) est en tension majeure : elle est traitée en facia par traction globale

Le chien est revu à 2 mois

Annexe 2 : Fiche clinique

Propriétaire : Zonzon Anne-line

Animal : Noë Mâtin Espagnol né le 15/03/12 38 kg

Schéma postural et lésionnel

Anamnèse – Examen clinique (locomoteur, viscéral)

Beaucoup moins de diarrhée – maigreur – 38 kg – marche quasi normale sur les 2 postérieurs – dos amélioré : monte les escaliers joue un peu à la maison–– tension sur les méso-intestinaux

Diagnostic - type de fixation

Dysplasie bilatérale des 2 hanches : test d’Ortolani positif bilatéral : fixation musculaire : l’étirement des membres est possible.

articulation sacro-iliaque G en fixation ligamentaire

Hypertrophie de la rate beaucoup moins nette

Fixation facettaire des articulations C0C1, C3C4, T13L1L2

Tension sur le mésocolon

Traitement

Traitement structurel sur C0C1, T13L1L2, SIg

Traitement fascial sur les méso-colon, les 2 piliers du diaphragme

Traitement myotensif indirect sur C3

Traitement libération des méso-pancréatiques

Déroulement fascial des 4 membres.

Conclusion - suivi

Les fixations facettaires de COC1, C3C4, T13L1L2 sont moindre rapport au premier traitement. Elles sont revenues le chien étant revu seulement à 6 mois
Les lésions de pancréatite et de leishmaniose ont fortement diminué : le traitement médical prescrit a fait effet.

La chaine centrale (cervicale ventrale, abdominale viscérale) est en tension : elle est traitée en fascia par traction globale comme la première fois

Le chien peut être revu à 6 mois

Fiche clinique : Annexe 3

Propriétaire : Zonzon Anne-line

Animal : Noë Mâtin Espagnol né le 15/03/12, 44 kg

Schéma postural et lésionnel

Anamnèse – Examen clinique (locomoteur, viscéral)

Plus de diarrhée – – 44 kg bon état – marche quasi normale sur les 2 postérieurs – dos amélioré : monte les escaliers joue normalement à la maison

Diagnostic - type de fixation

Dysplasie bilatérale des 2 hanches : test d’Ortolani positif bilatéral : fixation musculaire : l’étirement des membres est facile.

articulation sacro-iliaque G en fixation ligamentaire très légère : la mobilisation est aisée

Fixation facettaire des articulations, C3C4, T13L1L2

Traitement

Traitement structurel sur C0C1, T13L1L2, SIg

Traitement fascial sur les 2 piliers du diaphragme

Traitement structurel direct sur C3C4

Traitement libération des méso-pancréatiques et coliques

Déroulement fascial des 4 membres

Conclusion - suivi

Les fixations facettaires de COC1, C3C4, T13L1L2 sont moindre rapport aux premier et second traitements.
Les lésions de pancréatite et de leishmaniose ont disparues : le traitement médical prescrit a fait effet.

La chaine centrale (cervicale ventrale, abdominale viscérale et pelvienne) est en tension : elle est traitée en fascia par traction globale comme la première fois. Vu la dysplasie des 2 hanches, il est vraisemblable qu’elle soit un point de fragilité du chien et qu’elle récidive facilement.

Le chien peut être revu à 6 mois



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 157 / 761831

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC