L’Ostéo4pattes

De la Défense de la Ligne Maginot ....

Créé le : lundi 30 mai 2011 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : mercredi 10 août 2011

Depuis quelques temps il y a beaucoup d’agitation autour de l’exercice de l’ostéopathie animale...

L’ostéo4pattes s’est un peu fait silencieux parce que tous les événements étaient flous et contradictoires ... en eau trouble...

On y voit un peu plus clair et il est temps de faire notre travail de journaliste [1] et de vous donner les éléments qui vont alimenter votre réflexion et permettre de vous faire une idée de la question.

Sans doute savez vous qu’historiquement les positions étaient/sont celles ci :

- les vétérinaires dans leur globalité et représentés par l’ordre ou leur syndicat étaient farouchement contre l’exercice de l’ostéopathie y compris par les vétérinaires : condamnation de Dominique Giniaux pour déshonneur du diplôme il y a un peu plus de trente ans maintenant,
- Mais récemment il y a eu acceptation houleuse d’un annuaire de vétérinaires ostéopathes et de l’existence de vétérinaires se disant ostéopathes en Mars 2005, puis, le début difficile d’un enseignement post graduate à L’ENVN en septembre 2005, indépendamment une école privée IMEV puis IMAOV existe depuis 1989, AVETAO plus récemment.
- Pourtant avec cette prise de conscience récente seuls 5% environ des vétérinaires pratiquent de l’ostéopathie ...aucun enseignement des principes d’ostéopathie avant la fin du cursus vétérinaire, les articles généraux sur l’arthrose dans les revues vétérinaires ne mentionnent jamais que l’on peut faire de l’ostéopathie... trop fumeux, nous passons mal ....
- Malgré cela nous sommes 400 très motivés par l’ostéopathie et exerçant pour la grande majorité une ostéopathie digne de ce nom, dynamique dans ses inventions et ses écrits.

- des ostéopathes humains se spécialisant en ostéopathie animale d’autant plus facilement que presque tous ont connus une période d’exercice illégal sur l’homme alors pourquoi pas sur les chevaux !!!

- Depuis plusieurs années maintenant il existe des ostéopathes animaliers issus du Bac, formés à Brighton en Angleterre (ESAO) et maintenant en France par le NIAO... nous passerons sous silence toutes les formations en quelques week ends ....

Bref la nature a horreur du vide, l’ostéopathie est une médecine qui correspond à un besoin : si les ayants droits ne s’en occupent pas assez d’autres s’en chargent ...

Sauf que dans une société de diplôme et de règles ces zones de non droit sont difficilement acceptables ....

Aussi quand, en janvier, l’Ordre des vétérinaires et le ministère de l’agriculture ont voulu clarifier les règles parce que régulièrement en justice on leur disait que le code rural était vague .... Il y a eu une levée de boucliers de la part de nombreuses "activités (professions ?)" ...dentistes, échographistes et ostéopathes pour ce qui nous intéresse ici ....

D’où en mars un recours en conseil d’état par une association (AOAE) .... pour pouvoir exister .

On leur a demandé de retirer leur recours en leur promettant de négocier .... La négociation a eu lieu. Elle s’est mal passée dans le sens où il a fallu un arbitrage du ministère pour que finalement il y ait des chances que soit voté un amendement qui permette à un ostéopathe de ne pas être vétérinaire sous conditions (listing, formation, conditions d’exercice, déontologie...le tout à venir par décret).

La profession leur a reproché de les obliger à agir sous la contrainte, mais, soyons honnêtes... cela fait 6 ans que je répète à chaque réunion qu’il faut négocier avant d’y être contraint.... mais chaque fois les officiels bottaient en touche ... alors on ne peut pas reprocher à ces gens-là d’avoir pris les voies juridiques pour forcer la discussion.

Pire que cela, on assiste du côté vétérinaire à une véritable harangue pour mobiliser les troupes :

- Un langage très ambigu des présidents de l’Ordre et du Syndicat.
- une pétition : http://www.lapetition.be/en-ligne/D... pour appeler à la défense d’une ostéopathie strictement vétérinaire.
- Régulièrement un double langage de la part de vétérinaires très connus (l’ostéopathie doit rester vétérinaire d’un côté, de l’autre accepter ou faire appel à des ostéopathes non vétos...).

Je suis de ceux qui déplorent toute cette agitation ...

Il y a un constat :
- il existe des ostéopathes non vétérinaires qui pratiquent sur les animaux (au moins autant que de vétérinaires),
- il convient de régler la situation et au lieu de défendre une ligne Maginot qui n’est pas défendable au regard de la situation existante et des forces politiques actuelles (attaques régulières contre les professions protégées ...) et mieux vaudrait passer son énergie à se concentrer sur ce qu’on veut vraiment plutôt que de jouer pour de mauvaises raisons une bataille qui semble perdue d’avance.

Parce qu’en fait que veut-on ?

- Que celui qui se dit ostéopathe soit bien formé. c’est à dire ait une formation qui ressemble à autre chose qu’à quelques week end passés dans un club hippique.
- Que celui qui se dit ostéopathe sache quand s’arrête son art et s’intégrer dans une équipe soignante avec le vétérinaire.
- Que celui qui se dit ostéopathe respecte une certaine déontologie pour que tout le monde ait à peu près les mêmes règles ...

Ou bien :

- Comme je l’ai entendu jadis d’un représentant national de l’ordre : "l’ostéopathie, je ne sais pas ce que c’est, mais c’est à nous ..."

Si on se hâte d’oublier le dernier paragraphe, ce qui est plus haut, on ne peut le demander qu’à des gens dont on a reconnu le droit d’exister non à des hors la loi ... et lors de négociations franches et non pipées.

Les pièces jointes vont permettre d’alimenter votre réflexion, lisez bien en particulier celle qui s’appelle perspective, elle est le fruit de deux jours de réflexions conjointes entre cette association et moi même pour essayer de montrer qu’en discutant sereinement on peut préserver les lignes rouges de chacun et se projeter dans un monde qui ne soit pas celui de la confrontation.

De toutes façons à moins d’arcane législative imprévue, le texte passera en début d’été et il sera alors temps de construire des décrets raisonnables pour tous.

Autant lancer dans la bataille des forces constructives plutôt que des forces opposées comme cela s’est passé pour les décrets d’ostéopathie humaine :

L’interdiction (fruit de l’opposition farouche de l’ordre des médecins) de manipuler un bébé de moins de 6 mois ou du cou sans ordonnance médicale de contre indication aboutit à ce que :
- quasiment aucun toubib ne veut prendre la responsabilité de faire l’ordonnance.
- les mamans qui le désirent amènent quand même leur bébé, les gens se présentent quand même pour des cervicalgies chez l’ostéopathe qui régulièrement en son âme et conscience passe outre le décret.
- voire l’astuce réglementaire existe, un texte dit qu’ostéopathie et chiropraxie sont équivalents ...aussi un ostéopathe peut demander à être inscrit sur la liste des chiros ... qui eux peuvent manipuler cous et bébés ...

Dans le genre de décret de composition stupide, hypocrite et inefficace on ne fait pas mieux.

Aussi nous avons peut être la chance de négocier intelligemment pour un peu plus de paix et d’harmonie ...

Alors lançons nos forces vers là ... Plus nous irons vite et efficacement et plus arriverons à obtenir ce qui nous importe vraiment (formation, sécurité, complémentarité, déontologie).

Au contraire plus nous jouerons une exclusivité peu défendable à mes yeux et plus nous risquerons de trouver en face des ostéopathes "exclusifs" dont les extrémistes pensent que l’ostéopathie devrait être interdite aux médecins et aux vétérinaires.... ( j’en ai rencontré...)

Or, à mes yeux, cette position est une vraie catastrophe ... Les différentes médecines doivent s’épauler et s’aider l’une l’autre y compris à l’intérieur d’un même praticien. La plupart des vétérinaires ostéopathes ont montré qu’on pouvait concilier les deux pour le plus grand bonheur de l’une et de l’autre (très, très loin de la caricature : une manipulation puis une injection).

Ne sous-estimons pas ces forces (les ostéopathes humains craignent le surnombre : 12 000 en 2008, 17 000 en 2011, 24 000 en 2015 ...) et savent aussi garder leur pré carré ....

Aussi je vous propose d’en discuter à nos rencontres de 2011.

- Ce sera le samedi 25 juin au matin 9H/12H avant les rencontres proprement dites.
- J’espère ce moment didactique où chacun exposera ses peurs et désirs tranquillement sans agresser personne verbalement, je tiens au drapeau blanc sur les rencontres.
- vous avez constaté que j’ai pris parti dans la discussion : celui d’ouvrir et de négocier. A ce titre je ne représente peut être plus l’opinion des abonnés vétérinaires de vetosteo, la réunion de dimanche soir 26 juin, est alors d’autant plus urgente : je veux faire moins de choses dans ce projet, qui donc veut reprendre la main en partie pour que le projet éditorial continue et que le capitaine soit plus consensuel ?

Parce que j’ai bien entendu que je ne m’étais pas fait que des copains !!!

- Ces trois documents : le rapport de l’OMS disant que l’ostéopathe est un praticien de première intention, le référentiel de vétérinaire ostéopathe, le document donnant une perspective de ce que pourrait être la formation et l’exercice d’un ostéopathe animalier :

[1Un journaliste est-il neutre ? il en est sûrement comme de toutes les neutralités...un leurre.

Voir en ligne : AOAE, actualité.


Notez cet article
0 vote



titre documents joints

31 juillet 2011
info document : PDF
331.8 ko

31 juillet 2011
info document : PDF
467.1 ko

31 juillet 2011
info document : PDF
62 ko

forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 259 / 706080

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC