L’Ostéo4pattes

Interwiew : Bruno Denis, vétérinaire ostéopathe

Créé le : mercredi 4 mai 2011 par Bruno Denis

Dernière modificaton le : jeudi 12 mai 2011

Biographie sommaire

Depuis mon diplôme de l’ENVA en 1980, j’ai exercé essentiellement en clientèle canine en approfondissant, pendant les 10 premières années, la pathogénie des maladies par le biais de l’hématologie, de la biochimie, de l’immunologie et de la bactériologie : 25 ans à Saint Germain en Laye et maintenant 3 ans à Sainte Maxime .

Quand et comment avez-vous découvert l’ostéopathie ? Pourquoi vous êtes vous lancé dans cette pratique ?

Après 10 années d’une pratique classique à approfondir différents aspect de la médecine vétérinaire et de sa pathogénie via l’approche « scientifique », j’avais le sentiment qu’il manquait une dimension à la compréhension du vivant et des maladies. Pendant l’année 1992 j’ai découvert l’ostéopathie sous la houlette de Francis Lizon à l’IMEV. A la fois intéressante, passionnante et « décoiffante » il m’a fallu suivre le 1er cursus d’ostéopathie de l’Ecole Vétérinaire de Nantes pour valider ce que j’avais commencé à découvrir et à pratiquer.

Pouvez-vous rapidement décrire votre consultation d’ostéopathie ?

Après la prise de contact attentionnelle, visuel et vocale, le contact manuel s’établit dans la foulée et au gré de l’acceptation du patient. Le plus souvent c’est l’arrière main, parfois l’avant main mais rarement la tête. Ensuite la lecture se fait à plusieurs niveaux :
appréciation de l’équilibre ou déséquilibre général et des degrés de mobilité ou de contracture des différentes parties du corps
appréciation du mouvement des fascias et des zones de restriction de mobilité de ces fascias.
Exploration de l’axe crânio sacré : en « MRP », en « tissulaire » et en « fonctionnel ».
Exploration/traitement plus précise des zones de dysfonction somatique faisant intervenir du « fascial », du « fonctionnel », du « structurel » ou du « tissulaire » (à la demande des tissus)
Je termine toujours par une « harmonisation » crânio-sacrée.

Qu’est-ce que cela a changé pour vous au quotidien ?

En découvrant la pratique de la thérapie manuelle il y a 19 ans, le premier chemin rencontré et obligé qui m’est apparu c’est la rencontre avec moi-même d’une part et le second la perception de la vie d’autre part. C’est un long apprentissage de l’existence à travers mon corps (au sens très large). Cela a modifié ma façon de voir et de vivre et implicitement bousculé le cours de « mes choses » déjà établies…

5- Si l’on vous dit santé et médecine, qu’est-ce que cela vous inspire ? (santé animale ou/et humaine)
La santé appartient à chacun même quand il devient « patient » d’un thérapeute (médecin ou autres). Le praticien (par la médecine ou d’autres connaissances) ne fait qu’aider la nature du patient à recouvrer sa santé.

Et pour le futur, à votre avis, quelle place pour l’ostéopathie ?

Elle se développera à coup sûr. J’ignore dans quel contexte : démocratiquement, dans des cadres juridiques ou les deux à la fois.



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 595 / 621070

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 7 - Le Coin du Lecteur  Suivre la vie du site Témoignages   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License