L’Ostéo4pattes

Ostéopathie et Rééducation Fonctionnelle

Le Cas d’Eddy.
Créé le : lundi 8 novembre 2010 par Frédéric Sebbah

Dernière modificaton le : jeudi 12 mai 2011

 Consultation 1

Eddy est un Chihuahua mâle âgé de 6 mois référé pour une boiterie persistante de l’antérieur gauche suite à une chute 3 semaines auparavant.

Amené en urgence chez le vétérinaire de garde après la chute, l’examen clinique montrant une légère laxité au niveau du carpe et la radiographie ne permettant pas de déceler de lésion osseuse, un diagnostic d’entorse est posé.

Le traitement se fait par administration d’un anti-inflammatoire non-stéroidien injectable avec relais oral, plus la pose d’une attelle en gouttière.

L’attelle ayant été retirée, l’animal présente une déviation du membre au niveau du carpe et ne pose quasiment pas le membre même après quelques jours (photo 1).

La crainte de lésions graves à venir et notamment d’un radius-curvus (valgus) suite à un trauma du cartilage de croissance est à l’origine de la consultation.

L’examen clinique ne met pas en évidence de douleur, mais la boiterie est patente ainsi que la déviation même en essayant d’étirer les membres.

On observe une raideur de la démarche au niveau des membres postérieurs.

L’examen ostéopathique montre des dysfonctions nettes au niveau du membre en question (doigts, carpe et coude) conséquence directe du trauma.

A cela s’ajoutent des dysfonctions sur l’axe du rachis avec une FTM forte ainsi que sur les tarses droit et gauche, le tout générant une bascule du bassin.

La force de traction médullaire augmentée est probablement antérieure à la chute et s’est développée avec la croissance. Les autres tensions sont vraisemblablement des compensations au trauma conjugué à la FTM augmentée.

Le traitement s’est fait par des techniques fasciales, fonctionnelles et tissulaires.

L’animal n’est pas mis au repos, mais en évitant les activités brutales.

 Consultation 2

Eddy est revu 8 jours après : une boiterie de l’antérieur est toujours présente mais l’appui est permanent 3 jours après la première séance.
Il ya toujours une raideur du postérieur gauche.

La déviation du carpe est peu visible.

Les tensions ostéopathiques sont encore présentes mais à un degré moindre, sauf sur le bassin et le rachis postérieur.

Le travail principal, toujours par les mêmes techniques se fait surtout sur la FTM au niveau du sacrum générant de nombreux bâillements, signes de relâchement.

 Consultation 3

L’amélioration a été cette fois flagrante et rapide après la deuxième séance. La boiterie a disparu ainsi que la déviation du membre (photo 2)

Une dernière séance est quand même réalisée par sécurité, la FTM étant encore appréciée trop forte, avec des zones de tensions en région cervico-thoracique et lombo-sacrée.

 Conclusion

Le recours à l’ostéopathie a permis à cet animal de récupérer complétement et de façon rapide en travaillant non seulement sur les tensions du membre traumatisé, mais également sur toute l’architecture du corps, favorisant ainsi une meilleure répartition des forces et soulageant les zones qui étaient déjà en contrainte avant l’accident.

Cette approche globale de la biomécanique est indispensable pour permettre à un organisme traumatisé de récupérer ses fonctionnalités, et pour accompagner et valoriser un traitement classique quand il y en a un (type ostéosynthèse).



Notez cet article



forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 558 / 509620

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 1 - L’Ostéopathie Comparée  Suivre la vie du site Ostéo & médecines   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License