L’Ostéo4pattes

080 - dépêche de décembre 2010

Stase digestive chez un cochon d’Inde
Créé le : lundi 20 décembre 2010 par Frédéric Sebbah

Dernière modificaton le : jeudi 7 décembre 2017

Dora est un cochon d’Inde femelle âgée de 3 ans et demi présentée à la consultation pour stase digestive persistante malgré les traitements classiques.

Les commémoratifs font état d’une diarrhée survenue 10 jours avant et traitée par Marbocyl ND, Flagyl ND, Metacam ND et Vit C, ce traitement résolvant les symptômes.
3 jours après, l’état de l’animal se dégrade brusquement et de plus en plus avec anorexie et asthénie.
Une radiographie abdominale montre une dilatation gastrique importante avec stase digestive.

Malgré une hospitalisation de 24 heures et un deuxième traitement, son état ne s’améliore pas nécessitant une nouvelle consultation chez un confrère spécialisé :
Hospitalisation 24 heures avec sondage gastrique sous AG , Flagyl ND, Motilium ND et Formocarbone ND pour la météorisation.

48 heures après, l’état de Dora continue d’empirer nécessitant une nouvelle consultation, un nouveau sondage avec anti-douleur et paraffine, et la recommandation de recourir à l’ostéopathie.

Le lendemain, appelé en urgence et en désespoir de cause, je me rends au domicile de l’animal.

Dora est apathique, amaigrie et en mauvais état général.

L’examen ostéopathique montre de fortes dysfonctions en région cervicale et interscapulaire, sur la charnière thoracolombaire et l’estomac, ainsi que sur le bassin et le postérieur droit.

Le tout sur un fond de Force de Traction médullaire augmentée.
Le traitement s’est fait par des techniques fasciales et tissulaires essentiellement.

Il a été conseillé de laisser l’animal tranquille et séparé du congénère pour éviter tout stress lié au gavage, à l’administration de médicaments et à la cohabitation.

Le lendemain matin, Dora se déplace à nouveau et se remet à manger spontanément. Le soir elle refait des selles.

Le transit s’est complétement régularisé après quelques jours.
Un mois après, Dora a complétement récupéré (photo) mais a changé de comportement alimentaire (refus de certains aliments) et vis-à-vis du congénère.

Le travail ostéopathique en intervenant au niveau du système nerveux autonome, a permis de relancer le transit et toutes les fonctions qui s’étaient arrêtées au point de mettre en péril la vie de l’animal.

Au-delà des fonctions de nutrition, l’émotionnel, particulièrement important chez les cochons d’Inde, a été également un levier d’action pour l’ostéopathie, en travaillant directement sur les centres nerveux supérieurs.



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 180 / 704312

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC