L’Ostéo4pattes

Ostéopathie comparée des mammifères (4, rés)

Paix
Créé le : samedi 15 août 2009 par Erich Degen

Dernière modificaton le : lundi 9 mai 2011

À partir du XIX° siècle, se développe la société moderne, et avec elle de nouveaux rapports humains. L’homme évolue dans sa relation à lui-même et à autrui. La médecine aussi change de rôle. Comme le dit Canguilhem cent ans plus tard, en 1978, : « Des siècles durant, l’activité du médecin avait été la réponse à la prière de l’homme frappé par le mal. Elle est devenue une exigence de l’homme qui refuse le mal ». La Révolution Française a eu, parmi ses priorités, le souci d’organiser l’Assistance Publique. Ainsi, on assiste à ce paradoxe qui, depuis, n’a fait que croître et embellir : alors que la notion de santé publique ne peut guère trouver d’écho dans les principes de la Médecine Expérimentale ou de l’Ostéopathie, elle s’est imposée à la fois comme réalité vécue et comme projet dans nos sociétés. Bernard disait : « La médecine doit agir sur des individus. Elle n’est pas destinée à agir sur des collectivités, des peuples ». Still ne l’a pas dit comme ça mais est évidemment d’accord sur ce point. Peu importe ce qu’ils en pensaient, l’idée de santé publique devient la référence médicale.

Ceci, c’est le contexte à ne jamais oublier. Mais je vais plutôt, dans ce chapitre périlleux, essayer de montrer comment certains ont essayé de continuer dans la voie tracée par le Positivisme de Comte, et ainsi pointer certaines parentés de pensée. Il faut tout d’abord parler de Pierre-Joseph Proudhon. Il est un cas intéressant, moderne produit de la nouvelle société qui vient de quitter brutalement l’Ancien Régime. Autodidacte, c’est en tant qu’ouvrier imprimeur qu’il s’est mis à lire tous les livres qui lui passaient sous le nez. Il est devenu érudit puis a élaboré des théories. Il avait le genre d’esprit qui, durant les siècles précédents, avait mené tant d’hommes, et surtout de femmes, au bûcher ou au fond d’une quelconque Bastille. Lié à Auguste Comte, il se pose la question de la vie en société et du développement de celle-ci sur les mêmes bases positivistes que Claude Bernard en médecine. Il observe donc, avant de raisonner, et cherche dans la société l’echo de lois naturelles, afin d’y déceler « un principe tout à la fois d’indépendance et d’organisation, de différenciation et d’unité. Proudhon part de l’axiome qu’il doit exister des lois régissant l’humanité (le monde, la vie, la pensée) et qu’il faut essayer de les découvrir dans la société elle-même, non de les inventer. Ces lois découvertes, il faut les utiliser intellectuellement comme méthode d’analyse, et pragmatiquement comme méthode d’organisation sociale. Le monde apparaît comme une pluralité d’éléments irréductibles, à la fois antagonistes et solidaires, d’antinomies, c’est à dire de couples de forces composés d’éléments à la fois antagonistes et complémentaires. Par l’opposition des éléments pris deux à deux, se constitue une succession, une chaîne d’antinomies sans autre lien apparent entre elles que leur rapport antagoniste. La résolution de l’antinomie est impossible parce que c’est de l’opposition des éléments antinomiques, de leur confrontation réciproque que naissent le mouvement et la vie. La synthèse est donc une vue de l’esprit ; quelque chose de tout à fait artificiel. Elle ne résiste pas à l’épreuve de la vie ou entraîne la mort. En revanche, les termes de l’antinomie peuvent se balancer par le jeu de l’équilibre des contraires, soit terme à terme, soit par opposition avec d’autres couples antinomiques ».

On retrouve ici implicitement le refus de raisonner à partir des a priori du passé.

Pour les abonnés, la fin de la lecture ici:

- Ostéopathie des mammifères (4,AR)

Pour s’abonner et pouvoir lire la suite, c’est ici:

- http://www.biblioboutik.osteo4patte...



Notez cet article






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 62 / 584504

Suivre la vie du site re_su  Suivre la vie du site 3 - Textes du 4Pattes  Suivre la vie du site La Revue Papier  Suivre la vie du site N° 011 à 015  Suivre la vie du site N° 013 Juin 2009   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License