L’Ostéo4pattes

De la necessité de manipuler.

Créé le : vendredi 17 avril 2009 par Stephan Cayre

Dernière modificaton le : lundi 4 décembre 2017

Les débuts de l’ostéopathie, quelque soit la branche à laquelle on s’intéresse, font toujours état de manipulations.

Ainsi, l’ostéopathie structurelle décrite par Still en 1874, l’ostéopathie crânio-sacrée mise en place par Sutherland en 1929 et l’ostéopathie fonctionnelle initiée par Thure-Brand en 1890 passent toutes par une résolution intentionnelle des dysfonctions : le thérapeute décide et réalise une ou plusieurs techniques de traitement.
Dans le consensus établi en ostéopathie humaine française, les traitements sont même limités aux techniques structurelles.

Pourtant, il est classique de ressentir sous ses doigts une remise en ordre de dysfonction ostéopathique avant même de rechercher la méthodologie de résolution. Qu’en est-il alors de ce type de traitement non dirigé ?

Onidji - Fotolia.com

Nous sommes obligés d’admettre, face à la banalité de ce fait, que l’organisme traité réagit à l’insu du thérapeute.
Pour ce faire, il faut que des informations -d’une nature inconnue de prime abord- soient recueillies par le patient directement.

Il est tentant de considérer l’ensemble patient-thérapeute comme un tout, et d’y faire jouer la notion de tenségrité.
Nous aurions alors une rééquilibration globale de cet ensemble, entrainant une nouvelle disposition des lignes de tension, et par la même la réalisation d’une série de compensations des dysfonctions. Or, la recherche et le diagnostic des chaines lésionnelles du patient n’entraine pas l’apparition de troubles ostéopathiques chez le thérapeute, ...

Pour les abonnés, la fin de la lecture ici:

- ψ26 - De La Nécessité De Manipuler (AR)

Pour s’abonner et pouvoir lire la suite, c’est ici:

- Catalogue de l’Ostéo4pattes



Notez cet article
0 vote



Mots-clés




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 50 / 753247

Suivre la vie du site re_su 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC