L’Ostéo4pattes

068 - Dépêche de novembre 2009

Défaut sévère d’aplomb, un Terre Neuve en croissance.
Créé le : lundi 7 décembre 2009 par Stephan Cayre

Dernière modificaton le : lundi 4 décembre 2017

 Anamnèse

La propriétaire d’une chienne de race Terre-Neuve nous amène à la consultation un chiot de 4 semaines qui présente une déviation sévère de la partie distale de l’antérieur gauche, ainsi qu’un retard de croissance majeur.

Cette anomalie est apparue suite à la sortie des dents déciduales, et n’a cessé de s’aggraver depuis. Le jour de la consultation, le chiot marchait sur le coté du carpe (cf photo n°1). Le reste de l’examen classique ne révèle rien d’autre d’anormal, hormis un poids d’environ les deux tiers seulement de la normale.

 Diagnostic Ostéopathique

Le tableau dysfonctionnel ostéopathique est plus chargé. On note des tensions au niveau des membranes intra-craniennes et du sacrum, des dysfonctions vertébrales sur C1, C5, D3, D12, D13 et L2, un coxal gauche en infériorité et bien sûr de gros désordres au niveau du carpe et des métacarpes gauches, mais aussi de l’épaule gauche.
A ce stade, les hypothèses sont un trouble d’origine génétique, alimentaire ou traumatique, mais un questionnaire plus poussé amène la propriétaire à nous signaler qu’une sœur du chiot présente exactement le même trouble, à l’inverse du frère qui se porte bien, alors que ce type de pathologie n’était pas survenue lors d’une autre portée précédente. En revanche, elle a changé depuis quelques semaines la marque de son alimentation.

 Traitement

La correction ostéopathique s’effectue sans difficulté, en privilégiant des techniques fonctionnelles sur le crâne et le carpe et des techniques structurelles sur le bassin et le sacrum. Le positionnement de l’antérieur gauche persiste à être anormal immédiatement après la manipulation, mais les tensions sont moindres. Nous convenons d’un suivi téléphonique rapide et d’un changement d’alimentation.

Deux jours après cette première visite, la propriétaire pouvait enfin retendre l’extrémité de l’antérieur atteint dans une position physiologique. Après quelques séances bi-quotidiennes de massages, il est appliqué sur ce membre une petite attelle terminale pendant une semaine. Puis, celle-ci est retirée définitivement.

Nous revoyons le chiot en consultation de suivi 5 semaines après la première séance. L’animal a récupéré son handicap de croissance et est maintenant dans la courbe de poids normale pour sa race. De plus, l’aplomb de l’antérieur gauche est correct. (cf photo n°2). Nous apprenons cependant que la sœur du chiot est morte quelques jours auparavant sans que nous ayons plus de renseignements.

L’examen ostéopathique est lui aussi rassurant : en dehors d’une petite dysfonction résiduelle sur l’articulation sacro-iliaque gauche vite corrigée dans la foulée de l’examen, le chiot est en bonne condition et a repris une évolution normale.

 Conclusion

Ce cas clinique montre l’intérêt des techniques manipulatoires dans la correction et le suivi de troubles de croissance, relativement fréquent dans les grandes races. Notons cependant que cette action n’est évidemment réalisable que si l’animal est rapidement amené à la consultation ostéopathique. A partir du moment où les cartilages de croissance sont fermés, les possibilités d’action sont considérablement réduites et les résultats sont beaucoup moins probants.



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 84 / 621070

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 5 - Exemples d’Ostéopathies  Suivre la vie du site La Dépêche Vétérinaire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License