L’Ostéo4pattes

Ostéopathie des Mammifères (2) (Rés)

Créé le : jeudi 15 janvier 2009 par Erich Degen

Dernière modificaton le : lundi 21 mai 2018

Développement et premiers pas... !

► Vitalisme

On le voit, la Médecine issue d’Hippocrate se définit d’abord philosophiquement : c’est LE Vitalisme.

Ce Vitalisme, natif si on peut dire, est la mise en avant, grâce au concept d’autoguérison, d’un fait indémontrable, guidant l’action sensée du médecin au chevet du malade et lui donnant matière à réflexion sur la santé et la maladie.

Pour ce qui est d’imaginer la réalité de l’organisme vivant, par contre, on va stagner un moment. En effet, en l’absence de dissections, les médecins hippocratiques vont user de reconstructions intellectuelles, la structure humaine n’étant perçue que par comparaison avec les observations effectuées lors de dissections animales, ou bien à partir de données fournies par l’examen visuel ou la palpation.

La notion d’organes, et les fonctions qui leur sont attribuées, date d’Aristote. Auparavant, on parlait de « parties », sans que leur soient associées de fonctions précises. Il faudra du temps avant qu’on admette seulement que puissent être tirés de l’examen des morts (autopsie) des renseignements utiles sur les vivants. On ne parle pas encore de circulation sanguine. En fait, le sang ne circule pas, il s’écoule. Aristote : « Les dieux ont creusé des canaux au travers de notre corps comme on fait dans les jardins, afin qu’il fût arrosé comme par le cours d’un ruisseau ». Le schéma « circulatoire » proposé par Galien et qui prévaudra durant presque quinze siècles manque ainsi cruellement de base scientifique, si on peut dire.

► Du Pneuma...

Dans le schéma galénique, ce n’est pas le coeur, mais le foie, qui constitue le centre du système :

“Via les vaisseaux entériques (veine porte), le foie récupère la partie utile des aliments digérés, la cuit (c’est la « coction »), puis, à travers les veines, distribue un sang sombre et épais à tous les organes et aux quatre membres ; une partie de ce sang passe par la veine cave caudale dans la moitié droite du cœur, pour, soit continuer son chemin vers les poumons par la veine artérieuse (tronc pulmonaire) afin de nourrir ceux-ci, soit passer par des pores interventriculaires dans le ventricule gauche, siège de la chaleur innée (pneuma), s’y mélanger avec du sang et de l’air venus des poumons par les artères veineuses (veines pulmonaires) dans une nouvelle « coction », et devenir alors un sang artériel plus clair chargé de transporter la chaleur dans tout le corps.”

La présence de ce « pneuma » au milieu d’une description de nature anatomique est ce qui va freiner la Médecine sur le chemin de la Science pour de longs siècles.

Il y a un point à souligner au sujet des périodes antique et médiévale de l’Histoire, qui s’étendent du 2° au 15° siècle.

Ces siècles, dans notre partie du monde, font des systèmes monarchiques, profondément liés au pouvoir spirituel, le modèle des sociétés humaines.

Suite

Suivi d’une présentation d’un livre traduction par Pierre Tricot d’une conférence sur le Vitalisme:

- Biogène de Elliott Couès



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 53 / 752368

Suivre la vie du site re_su 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC