L’Ostéo4pattes
Le coin des bipèdes...

L’impertinence des anges…

Créé le : lundi 8 décembre 2008 par Jean François Marchand

Dernière modificaton le : jeudi 20 octobre 2011

L’esprit de partage est mort aujourd’hui.

A l’impertinence et la pertinence succède l’insouciance face au pouvoir politique et financier.

« Dieu honore les hommes comme il honore les anges : en proportion de leur « serviabilité », c’est-à-dire de leur zèle diligent, de leur habilité, et de leur efficacité » [1].

En cette fin d’automne, nous venons de perdre un site d’information et de contenu, le site de l’ostéopathie tenu pendant huit années par son fondateur, Jean-Louis BOUTIN, est définitivement fermé depuis le 4 novembre 2008 suite à une condamnation en délibéré d’un jugement au Tribunal d’Instance de Nanterre pour diffamation à l’encontre d’une association professionnelle et de ses représentants.

Dans le même temps, je prends la décision de fermer le blog Microsteo, blog d’information et de contenu, assimilé à une veille pédagogique, pour ne pas avoir à répondre aux sollicitations, mais surtout pour prendre une distance par rapport à ce monde ostéopathique français que je ne reconnais plus.

Pourquoi une telle situation ?

Tout d’abord, un petit tour vers le droit d’expression : « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. ... » [2].

La loi vient de parler pour sanctionner un abus, mais elle déclenche par voie de conséquence une opportunité pour que chacun analyse la situation de son propre point de vue. Dans sa recherche d’autonomie identitaire l’ostéopathie écrase tout sur son passage. Les dommages collatéraux se résument avec une perte de l’expression directe et individuelle, mais surtout par une diminution notable de la démocratie au sein du POF ostéopathique français.

"Ce sont les circonstances qui mettent un homme providentiel au pouvoir, jamais des élections "  [3]

Depuis la mise en place des décrets en mars 2007, c’est une suite logique d’évènements qui jalonnent l’émancipation de l’ostéopathie française : des agréments d’établissements formateurs contestés, des commissions professionnelles douteuses, des procès qui vont progressivement se développer à partir de 2009, une représentativité hétérogène de la profession auprès des pouvoirs publics et du grand public.

"Une injustice dont nous profitons s’appelle la chance ; une injustice dont un autre profite s’appelle un scandale. " [4]

C’est ainsi que nous pouvons résumer la situation actuelle du jeu entre le chat et la souris, situation connue antérieurement, mais beaucoup plus significative avec l’impact des médias, les campagnes de communication proposées par différentes associations professionnelles et les prises de position des différents acteurs pour le titre d’ostéopathe.

"Pour la plupart des hommes, se corriger consiste à changer de défauts." [5]

Certes, nous ne sommes pas des anges, mais notre impertinence nous pousse à ne pas voir la mise en place d’une autodestruction programmée si les choses restent en l’état.

Comme par hasard, nos amis d’ostéopathie comparée ne semblent pas vivre dans le même monde. Ils construisent, produisent et réalisent un vrai programme commun, un vrai dialogue autour d’un objectif unitaire.

Depuis le blues d’automne de Vetosteo , c’est l’hiver qui vient de s’abattre sur l’ostéopathie bipède, avec son lot de contagion habituelle, mais nous ne savons pas si l’épidémie persistera après le printemps, date à laquelle nous découvrirons les premières listes officielles des ostéopathes inscrits sur liste préfectorale.

Parfois en se prenant pour des hommes, les anges perdent leurs prérogatives et redeviennent, le temps d’un battement d’aile, des êtres insignifiants et sans envergure qui se perdent dans des querelles pour détruire toute motivation sur terre. Les ostéopathes pourront-ils ouvrir les yeux à temps pour redécouvrir l’essentiel et transmettre aux générations futures autre chose que l’enfer.

"Il est aussi facile de se tromper soi-même sans s’en apercevoir qu’il est difficile de tromper les autres sans qu’ils s’en aperçoivent." [6]

logo copyright : Michel Bazin - Fotolia.com

[1Le travail dans l’histoire de la pensée occidentale par Daniel Mercure, Jan Spurk. Publié par Presses Université Laval, 2003.

[2Article 11, Déclaration générale des droits votée par l’Assemblée nationale constituante le 26 août 1789, au début de la Révolution française, et intégrée, comme préambule, à la Constitution de 1791.

[3Georges Wolinski, Les pensées 1981

[4Louis Dumur

[5Voltaire

[6François VI de La Rochefoucauld



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 90 / 752999

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC