L’Ostéo4pattes

Mécanique articulaire vertébrale équine (AR)

Créé le : samedi 18 février 2006 par Catherine Brassaud

Dernière modificaton le : mercredi 15 novembre 2017

L’ostéopathie animale doit beaucoup à l’ostéopathie humaine. Cette petite recherche ne déroge pas à la règle. C’est en effet à la lecture d’un passage du livre de Thierry Liévois traitant d’ostéopathie humaine et intitulé « L’anneau Pelvien » que l’idée de cet article a germé.

Dédié aux vertèbres pivots, aux points forts et faibles du rachis et à l’influence des forces gravitaires, son texte dresse une cartographie des vertèbres que l’on pourrait désigner de « clefs » de la charpente rachidienne.

Il définit les vertèbres dites pivots de mobilité (situées à un changement de courbure de la colonne vertébrale, soumises à une mobilité importante qui compensent et absorbent de nombreuses contraintes) et celles appelées pivots de gravité (vertèbres clef de voûte qui subissent des forces de gravité importante). Elles maintiennent la posture de l’individu. Leur instabilité crée de graves désordres sur l’homéostasie d’un individu.

Il s’attache ensuite à définir les points forts et faibles du rachis : respectivement les zones articulaires de grande stabilité associées aux pivots de gravité, et celles plus instables où les dysfonctions ostéopathiques sont les plus fréquentes et où l’on trouve les pivots de mobilité.

Pour reprendre la définition de Thierry Liévois, « Un arc est délimité par deux extrémités qui définissent deux vertèbres pivots de mobilité, et une clef de voûte dite vertèbre pivot de gravité, au centre de l’arc ».

Les deux figures ci-dessous sont extraites de son livre et illustrent parfaitement ses propos.

Ces définitions étant posées, il me paraît intéressant de dresser une cartographie similaire chez le cheval en intégrant des données à la fois théoriques et pratiques. Les figures suivantes sont extraites du livre « Anatomie comparée des mammifères domestiques / Tome 1 : Ostéologie », de Robert Barone. Légèrement modifiées, elles ont pour but d’illustrer théoriquement les courbures de la colonne vertébrale du cheval, soit les arcs et leurs clefs de voûte, ainsi que Thierry Liévois l’a exposé chez l’homme. Les pièces osseuses surlignées en rouge indiquent des pivots de mobilité, celles en bleu des pivots de gravité et celles en vert, un anticlinal. Par ailleurs, le trait le plus externe correspond au raisonnement théorique tandis que le trait interne accompagne le raisonnement basé sur les cas pratiques.

L’observation du rachis cervical indique un changement de courbure de cette portion au niveau de la troisième vertèbre cervicale (C3). En effet, le segment C1-C3 est en cyphose tandis que C3-C7 est en lordose. C3 apparaît donc comme un pivot de mobilité, ainsi que C7 dernière vertèbre de l’arc formé par les cervicales basses. C7 est situé au changement de courbure cervico-thoracique, soit à l’intersection des arcs thoraciques d’une part et cervical inférieur d’autre part. En sachant que les os sphénoïde et occipital sont souvent considérés comme des vertèbres, C1 se trouvant à la jonction de l’occiput et de l’arc cervical supérieur, elle est le pivot de mobilité de ce segment.

La lecture du tableau des cas pratiques étudiés confirme C1 et C3/C4 comme des pivots de mobilité, c’est à dire des points faibles fréquemment en lésion. L’étage C0/C1, comme le décrit Thierry Liévois, se trouve bien souvent en lésion d’adaptation du système craniomandibulaire, du système occulo-moteur, du système d’équilibration et du système vertébral. Chez le cheval, C0/C1 est probablement davantage sollicité afin de compenser des dysfonctions du système vertébral (causes mécaniques, chutes, traumatismes divers) et du système craniomandibulaire (en raison du fréquent manque de respect des besoins alimentaires de l’espèce).

En revanche, le pivot C7 n’apparaît que peu souvent en lésion. La zone C7/D1, bien au contraire apparaît comme un point fort, soit un pivot de gravité. En effet, même si ces vertèbres se situent au niveau d’un changement de courbure, il est à noter qu’il s’agit d’une zone renforcée par les premières côtes. Par ailleurs, l’articulation C7/D1 ayant une relation étroite avec le système sympathique au niveau du ganglion stellaire, il faut souligner les possibles désordres de cet étage nerveux avec des conséquences sur les systèmes cardiaque et respiratoire.

Il reste encore à noter la fréquence des dysfonctions dans les zones T4/T6 et T9/T11. Ceci est probablement lié aux courbures réalisées par les apophyses épineuses : T4/T5 se trouvant au sommet d’une « cyphose des épineuses » et T11 étant située au creux d’une « lordose des épineuses ».

La clef de voûte du rachis thoracique se situe au niveau de sa quinzième vertèbre (T15 ou D15, pour 15ème dorsale) qui constitue un important pivot de gravité. Le changement de courbure suivant s’opère à la jonction des rachis thoracique et lombaire, au niveau de la dix-huitième vertèbre thoracique (T18 ou D18), pivot de mobilité. En effet, le segment thoracique est en cyphose, tandis que le segment lombaire est lordosé.

La lecture des cas pratiques confirme le pivot de mobilité au carrefour thoraco-lombaire, dans la zone de T18, soit T17/L1, une certaine variabilité étant à mettre sur le compte des particularités anatomiques de chaque individu. En revanche, T15 ne paraît pas être un pivot de gravité mais plutôt un pivot de mobilité au vu de la fréquence des lésions décelées autour de T15/T16. Le pivot de gravité du segment thoracique est plus probablement la vertèbre anticlinale, T13. Bien que souvent indiquée en lésion dans les cas pratiques, T13 a été abusivement notée tandis que T15 était plutôt en cause, erreur à mettre sur le compte de mon manque d’expérience ! Parmi les cas plus récents, la fréquence des dysfonctions de T15 est en nette augmentation tandis que celle de T13 est en diminution.

Au niveau du rachis lombaire, la clef de voûte paraît se situer au niveau de la deuxième ou troisième vertèbre lombaire (L2 ou L3, plutôt L3 sur l’illustration ci-dessous). Ainsi, L2 ou L3 constitue le pivot de gravité de cette région anatomique. La lordose du rachis lombaire se transforme en cyphose au niveau sacré, d’où un changement de courbure au niveau de L6, pivot de mobilité.

La lecture des cas pratiques paraît ici démentir la théorie. En effet, la fréquence des dysfonctions au niveau de L2/L3 indique plutôt une zone pivot de mobilité qu’une zone pivot de gravité. Par ailleurs, la zone L5/L6 fortement associée au sacrum paraît être un pivot de gravité plutôt qu’un pivot de mobilité. Toutefois, ce raisonnement est basé principalement sur la fréquence des dysfonctions, classant les zones de dysfonctions apparemment fréquentes dans les points faibles et celles de dysfonctions plus rares dans les points forts. Pour confirmer ces informations, il faudrait également pouvoir classer les lésions par leur pouvoir invalidant. Je n’ai malheureusement pas suffisamment de données à ce sujet.

Le sacrum est quant à lui un pivot de gravité. Il apparaît avoir ce rôle, quelque soit les espèces. Toutefois, il est si fortement sollicité, qu’il se trouve extrêmement fréquemment en dysfonction. Ceci confirme que certains pivots de gravité peuvent tout de même afficher une fréquence de dysfonction très élevée.

J’aimerais conclure cet article en soulignant qu’il s’agit-là de réflexions personnelles... J’aimerais que celles-ci constituent la base de prochaines discussions, invitant ainsi mes collègues à apporter leurs suggestions et leur expérience.

Catherine Brassaud.

Cas pratiques étudiés : Juillet 2005 - Février 2006

ChevalCervicalesThoraciquesLombairesSacrumIliums
1 Non T16 L3 Oui Non
2 C7/T1 T6/T15 L1-L2/L3 Oui Non
3 C3 ou C4 T6 L2 Oui Non
4 C3/C4 T7/T18 L1 Non Non
5 Non T7/T11/T17 Non Oui Oui
6 Non T16 Non Oui Oui : IG
7 Non T5/T7/T18 L4 Oui Non
8 Non T10/T18 L1/L2 Non Oui
9 C7/T1 T10 L1 Oui Oui
10 C4 T8 L5 Oui Non
11 C1 T5 L1/L3 Oui Non
12 C1 T9/T13 L1/L3 Oui Non
13 C3/C4 T7/T10/T15 Non Non Non
14 C1/C3 T5/T9/T15 L1 Oui Non
15 C1 T7/T9 L4 Oui Non
16 Non T6/T8 L2 Oui Non
17 Non T4 ;T10 ;T16/T17 L3/L5 Oui Non
18 C5/C6 T6/T8 L2 Oui Non
19 C4 T6 ;T13 ;T18 L3 Oui Non
20 Non T6 ;T10 ;T13/T17 L3/L5 Oui Non
21 Non T5 ;T6 ;T11/T13 L1 Oui Non
22 C1 T5 ;T9 L3 ;L5 Oui Non
23 Non T5 ;T10 L1 Oui Non
24 C1 Non L5 Oui Non
25 Non T7 L1 ;L3 Oui Non
26 Non (Arthose depuis) T13 ;T15 L2 Oui Non
27 C2 T4 ;T15 Non Oui Non
28 Non Non L1 ;L5 Oui Non
29 C5 ? T4/5 ;T7 ;T10 L1 ;L3 Oui Non
30 Non T9 ;T17 L2 Oui Non
31 Non Non L3 Non Non
32 C1 T5 L3 Oui Oui
33 C4 T5 ;T18 L3 Oui Oui
34 Non T7 ;T15 L4 Oui Oui
35 Non T15 Fin lombaires Oui Non
36 Non T4/T5 ;T10 ;T15 L3 Non Non
37 C1 T10 ;T15 L3 Oui Oui
38 Non T15 L3 Oui Non
39 C1 T5 ;T8 ;T15/T16 L3 ;L5 Oui Non
40 Non T10 ;T15 ;T18 L5 Non Non
41 C3/C4 T9 ;T13 L1 Non Non
42 Non T10 L4 Non Non
43 Non T8 L4 Oui Non
44 C1 ;C3 T17 L4 Oui Non
45 C4 T5 ;T16 L1 Oui Non
46 C3/C4 T15 ;T17 Non Non Non
47 Non T15 ;T17/T18 L3 Oui Non
48 Non Non L1 ;L2/L3 Oui Non
49 Non T5 ;T18 L2 ;L6 Non Non
50 C1 T4 ;T10 L3 Oui Oui
51 Non T10 ;T17 L1 ;L5 Non Oui
52 Non T13 ;T18 L1 ;L3 Non Oui
53 C1 ;C5 T6 ;T13 ;T18 L1 ;L4 Oui Non
54 Non T7 L1 Non Non
55 C1 ;C3 T6 L2 ;L5 Oui Non
56 Non T5 L3 Oui Oui
57 C3 ;C7 T5 ;T7 ;T17 L1 ;L4 Oui Non
T5 ;T7 ;T10 ;T13 ;T15
58 C1 T18 L3 Oui Oui
59 Non Tension T15 Tension L1 Non Non
60 Non T8 ;T11 ;T18 L3 ;L5 Oui Non
61 Non T6 L1 ;L4 Oui Non
62 Non T5/T6/T7 ;T13 ;T15 ;T18 L2 Oui Non
63 C1 T6 ;T11 ;T18 Non Oui Oui
64 Non T4 ;T9 ;T18 L3 Non Non
65 Non T8/T9/T10 ;T18 L4 Oui Non
66 C4 Non L1 Non Non
67 Non T5 L3 ;L5/L6 Oui Non
68 Non T4 ;T8 ;T13 ;T17 L3 Oui Non
69 Non T7 ;T15 ;T17 L1 ;L5 Oui Non
70 C1 ;C3/C4 T6 ;T9/T10 ;T11 ;T17 L1 ;L4 Oui Non
71 Non T6 L3 Oui Non
72 C6 T8 L1 Oui Non
73 C1 ;C5 T5 ;T10-T13 L3 ;L5 Oui Oui
74 Non T6 ;T9 ;T15 L3 Oui Oui
75 Non T9 ;T15 L2 ;L3-L6 Oui Non
76 Non T11 L2/L3 ;L4/L5 Non Non
77 Non T5 ;T15 L2 Oui Non
78 C4 T6-T8 L5/L6 Oui Non
79 C3 ;C5 ;C7/T1 T6 ;T15 ;T17 L1 ;L2 Oui Non
80 C4 T5/T6 L1 ;L4/L5 ;L6 Oui Non
81 Non T9/T10 ;T13 ;T16 ;T18 L2 ;L4 Oui Non
82 Non T5 ;T10 ;T18 L2 ;L4 Non Non


Notez cet article
6 votes



forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 1982 / 620252

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 3 - Textes du 4Pattes  Suivre la vie du site Revue en ligne (AS)  Suivre la vie du site N° 001 à 005 (AR)  Suivre la vie du site N° 002 mars 2006 (AR)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License