L’Ostéo4pattes

Le Centre (Rés)

Créé le : lundi 7 juillet 2008 par Emmanuel Pommier

Dernière modificaton le : vendredi 1er décembre 2017

On parle en ostéopathie de technique, de famille de pensée : Crânien, viscéral, fascial, structurel, fonctionnel, biodynamie.....cela sans prendre garde à un petit détail :

 Mais qui donc reçoit ces informations ?

Est-on tous égaux et sinon pourquoi devant la mise en place d’une technique spécifique. Les problèmes rencontrés dans notre apprentissage sont-ils seulement d’ordre intellectuel ; une non compréhension ou bien y -a-t-il autre chose ? Pourquoi choisit-on naturellement telle voie de pratique ? Je crois que cela dépend de notre constitution, de notre équilibre général. Nous avons tous un système de fonctionnement qui nous est plus simple. Mais peut-on rester figé lors de la pratique de l’ostéo, imposant une voie de soin à nos patients ou doit-on élargir notre "boite à outils thérapeutique" ? J’ai ma réponse et de même chacun à la sienne.

Si l’on veut élargir sa pratique, il faut effectuer un apprentissage qui va modeler l’esprit et le corps : un mode de pensée et une gestuelle adaptée. Si l’on ne s’occupe que de la forme de pensée, on va longtemps " ramer " pour "imposer " au corps un autre langage. On peut choisir de faire différemment en s’occupant du corps afin d’essayer d’appréhender son unité et ainsi avoir une commande gestuelle beaucoup plus efficace.

Pour cela on va aller à la rencontre de la notion de centre.

Point de départ et d’arrivée de tout.....de la contaction à l’expansion. Référentiel tout autant, car il faut un point d’observation pour analyser ce qui se passe ( à rapprocher de l’élément Terre en médecine chinoise). On voit bien que la notion de centre, même si elle est plûtot étrangère à notre culture, constitue un référentiel inconscient dans les mécanismes de la vie. Pourquoi parler du centre.....afin de rendre conscient ce qui se déroule au mieux à notre insu, au pire ce qui peut constituer une barrière difficilement traduisible à notre évolution tant personnelle que professionnelle. En effet, en ostéopathie vous avez à coup sur été au contact de termes comme attention ou intention. Je ne sais si l’approche de ses termes a été aisée pour vous mais pour moi cela est longtemps demeuré un problème où la seule solution semblait passer par l’expérience.

Mais l’enseignement doit permettre de diminuer la part d’expérience personnelle pour donner accès à une expérience globale.

 Alors comment faire ?


@Scott Maxwell - Fotolia.com

Pour ma part, ce sont les pratiques chinoises...

Pour lire la suite, vous pouvez vous abonner :
- Catalogue de l’Ostéo4pattes

Si vous l’êtes déjà, c’est ici :
- Article Complet



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 79 / 736735

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC