L’Ostéo4pattes

Erratum tenségritif (AR)

Créé le : mercredi 2 juillet 2008 par Jean François Megret

Dernière modificaton le : lundi 28 mars 2011

Lettre à O4P,

Cher éditeur, je désire revenir sur l’article traitant du fascia publié dans le N° 7 de O4P où une légère modification du texte obscurcit le propos, voire mène à un contresens.

A la page 15, à la place de :
"Plus précisément, la conception ostéopathique classique des fascias (au pluriel) repose sur l’image d’un réseau dont seul l’agencement macroscopique :
- modélisés individuellement comme éléments linéaires (tendons, …)
- ou comme des plans (aponévroses, membranes durales, …)
- doit aussi être considéré en 3D".

Il faut lire :
"Plus précisément, la conception ostéopathique classique des fascias (au pluriel) repose sur l’image d’un réseau dont seul l’agencement macroscopique - modélisés individuellement comme éléments linéaires (tendons, …) ou plans (aponévroses, membranes durales, …) -, est considéré en 3D".

Selon une certaine tradition ostéopathique, l’agencement des fascias forme bien un réseau en 3D (la classique toile d’araignée en 3D…), dont les éléments se situent dans le champ de l’anatomie macroscopique (ligaments, aponévroses, …).

Même décrits comme se divisant de plus en plus finement, ces éléments demeurent compris comme des tendeurs, des enveloppes, des supports de quelque chose qui remplirait les vides.

Avec le niveau mésoscopique que l’on peut assimiler à l’échelle tissulaire, on prend réellement conscience de la continuité, de l’épaisseur du fascia (au singulier comme le décrivaient Still et les pionniers). Comme le dit J.-C. Guimberteau à propos de son concept de microvacuole : "il n’y a pas de trou, pas de vide". D’ailleurs, ce dernier m’a confié qu’il n’utilisait plus le terme de fascia, source de confusion.

Plus largement, le but de l’article était d’éclairer le concept de fascia à la lumière de théories et découvertes scientifiques récentes (tenségrité, système microvacuolaire, chaos déterministe).

Qu’on ne s’y trompe pas, il n’y a pas de vraies et de fausses conceptions du fascia. Ce sont simplement des questions d’échelles : macro, méso ou microscopiques. La conception ostéopathique classique (voir tableau 2 page 16) a fait ses preuves ; elle demeure très pertinente sur le plan de la pratique. Le fascia mérite cependant d’être repensé en permanence par les ostéopathes afin de répondre à de nouvelles approches thérapeutiques et aux questions du monde scientifique, médical en particulier, qui ne manqueront pas de surgir.



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 93 / 721358

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC