L’Ostéo4pattes

046 - DV du samedi 22 mars 2008

Fracture du Bassin - chien
Créé le : vendredi 21 mars 2008 par Véronique Zenoni

Dernière modificaton le : lundi 4 décembre 2017

Traitement ostéopathique d’une fracture du bassin ancienne chez un chien

Cyrus est un chien de race Bleu de Gascogne de un an vu en consultation pour une boiterie du postérieur gauche évoluant depuis un mois et demi : le chien s’est échappé et est revenu avec une grosse boiterie qui s’est estompée avant de s’accentuer.

A la consultation, Cyrus est fortement boiteux et même déséquilibré du train arrière, avec amyotrophie bilatérale, plus marquée à gauche qu’à droite. La manipulation du postérieur gauche engendre des craquements au niveau du bassin et de façon moindre au niveau du genou.

Les propriétaires ne souhaitent pas de radiographie, huit jours d’AINS sont donc prescrits. Cyrus est revu trois semaines après : pas d’amélioration.

La radiographie sous anesthésie générale révèle une fracture de la cavité acétabulaire gauche, la cavité acétabulaire droite apparaît également déformée. Il est alors référé pour un suivi ostéopathique commencé le jour même.

Radiographie du bassin de Cyrus 2 mois après l’accident.

Les dysfonctions majeures vont de L5 au sacrum et à l’hémi-bassin gauche avec répercussion sur le côté gauche du crâne. Des dysfonctions mineures concernent la jonction thoraco-lombaire et D11. Ces dysfonctions sont traitées en associant MRP et techniques fluidiques. Une attention particulière est portée sur le sacrum et les différentes portions des bassins avec un travail en intra-osseux.
En complément de l’ostéopathie, un traitement homéopathique est mis en place : Rhus toxicodendron 5 CH, deux granules matin et soir. Le chien est laissé libre de ses mouvements dans le jardin.

La deuxième consultation ostéopathique (J+12) :
- Douleur et boiterie sont fortement atténuées.
- On reprend le travail intra-osseux sur le sacrum, qui reste verrouillé par les deux dernières lombaires. Au niveau lombaire, la reprise d’une locomotion plus importante a entrainé une répercussion sur L1 avec une tension sur les piliers du diaphragme. Cette tension est en continuité avec les tensions musculaires rencontrées le long du membre postérieur gauche avec relais au niveau du genou et du péroné jusqu’à d’importantes tensions fasciales des métatarses. Le crâne fonctionne beaucoup mieux que la première fois. Une correction sur C6 est nécessaire. Le traitement homéopathique est poursuivi.

La troisième consultation ostéopathique (j+27) :
- Cyrus ne présente plus qu’une légère boiterie du postérieur gauche, il s’est musclé du postérieur droit et commence à se muscler du gauche.
- Le travail à effectuer sur les dernières lombaires et le sacrum est plus léger. On retrouve D11 et légèrement la jonction thoraco-lombaire. Il est par contre nécessaire de rééquilibrer la ligne du dessous du pubis jusqu’à l’hyoïde, puis ethmoïde. Et enfin, on libère l’épaule gauche et les tensions de C6 à D2.

Le traitement homéopathique est arrêté. Les propriétaires vont commencer à promener Cyrus en laisse pour renforcer la musculature. Il est prévu de revoir Cyrus dans le mois qui précède l’ouverture de la chasse au sanglier ainsi qu’en cours de saison de chasse.



Notez cet article
0 vote



Mots-clés




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 143 / 722118

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC