L’Ostéo4pattes

044 - La dépêche vétérinaire du samedi 8 mars

Créé le : samedi 8 mars 2008 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : dimanche 3 décembre 2017

Une autre application directe de la tenségrité (Cf encart d’il y a deux semaines) se trouve dans le champ de l’ostéopathie crânienne.

Les ostéopathes sont très attachés à une notion pourtant très décriée qui est celle de MRP, in extenso mouvement respiratoire primaire.

Ce concept à partir de la pulsatilité des cellules nerveuses permet de comprendre le ressenti que l’on obtient à l’écoute du crâne :
- Un crâne qui pulse en moyenne 7 fois par minute de façon globale et au niveau de chaque suture osseuse.
- Un sacrum entraîné par la dure mère et/ou la moelle épinière suit le même mouvement alternatif de flexion / extension.

Expérimentalement cela n’a pas encore été prouvé et plusieurs rythmes biologiques enregistrés sont candidats.

Légende : le couple faux du cerveau / tente du cervelet forme un couple de tension réciproque qui influe fortement sur le drainage veineux de l’encéphale. Dessin de Claire Douart - cours d’anatomie ostéopathique

Or Faux du cerveau et tente du cervelet forment un couple de membranes de tensions réciproques très caractéristiques des systèmes de tenségrité en auto contrainte.

Dès lors, au lieu de chercher un mouvement difficile à prouver dont les sutures servent de rouages, on peut envisager une structure "déformable", les lignes principales de déformations passant par les "failles" que sont les sutures et traces de sutures. Cette structure a tendance à revenir à sa position de départ sauf si la limite d’élasticité de tel ou tel tissu a été dépassée, ce qui induit alors un autre état d’équilibre moins favorable dans lequel la vascularisation et la physiologie sont moins optimales.

A y réflechir, dans une certaine mesure, on peut comparer la déformabilité du crâne à la théorie de la tectonique des plaques sur la croûte terrestre : un ensemble apparemment immobile subit des tensions et pressions qui s’expriment parfois le long de failles particulières.

Les techniques ostéopathiques permettent de lever ces tensions trop fortes et redonnent alors "des constantes" correctes aux différents paramètres physiologiques et en particulier à la circulation dans les sinus veineux crâniens.

Il s’ouvre alors tout un champ de pathologies chroniques : maux de tête, certaines épilepsies, otites, congestions oculaires, dysfonctionnements hormonaux, etc....

Rencontres

Les troisièmes Rencontres d’Ostéopathie comparée auront lieu en Ariège les 23 & 24 août 2008. Les renseignements pour participer comme conférencier ou comme auditeur sont accessibles sur cette page internet :
- http://www.osteo4pattes.net/spip.php?article177
- ou en téléphonant au 06 12 28 05 42 (Patrick Chêne)



Notez cet article
3 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 359 / 683542

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC