L’Ostéo4pattes

032 - Dépêche vétérinaire du samedi 20 octobre

Créé le : vendredi 19 octobre 2007 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : vendredi 4 août 2017

Cet aperçu de techniques n’est en aucun cas exhaustif, ce sont juste des exemples de traitements ostéopathiques possibles de la sacro iliaque chez le cheval.

EN STRUCTUREL

Dysfonction d’iliaque Inférieur

Le cheval est mis au placer. L’ostéopathe se positionne debout face à l’articulation à traiter. Les mains attrapent le pied du cheval sous la première phalange et plient le membre verticalement de manière à être juste sous l’articulation à traiter et à la remonter le plus haut possible.

On demande au propriétaire de faire avancer d’un pas le cheval de façon à le porter un instant pendant lequel le poids fera le thrust, il fait « tomber » le sacrum et la main oblige l’iliaque à monter encore plus.

Dysfonction en glissement postérieur.

Cheval au placer, l’ostéopathe se place derrière lui plus latéralement vers le côté à traiter, il se colle contre le postérieur du cheval, sa main externe se met sur la pointe de la hanche (tubercule quadricuspide de l’iliaque) et pousse de toutes ses forces vers l’avant en laissant le cheval s’organiser autour de ce fort point d’appui et au dernier moment il finit de détendre le bras qui pousse encore plus loin en avant la partie osseuse et laisse le bras s’échapper brutalement vers le haut et l’avant.

EN MUSCULAIRE

Iliaque en conversion supérieure.

Le cheval est debout au placer, l’ostéopathe debout du côté à traiter. Il regarde la tête du cheval, sa main médiale se pose sur la pointe de la hanche de l’aile iliaque à traiter, il recule son pied médial devant le postérieur puis sous celui-ci de façon à faire reculer le postérieur du cheval le plus loin possible en arrière, le creux poplité de l’ostéopathe correspond à la face crâniale du tarse.

Quand on est assez loin derrière, en général le cheval cherche à avancer doucement son postérieur. On le contrarie et on gagne un peu vers l’arrière, ceci deux à quatre fois. La main sur la pointe de la hanche accompagne son infériorisation. Tout doit se passer dans la douceur et le calme et à tout moment l’ostéopathe doit pouvoir retirer son pied pour ne pas risquer de fracture…

EN FONCTIONNEL

Tous types de dysfonctions

Debout face ou légèrement en arrière de l’iliaque à traiter, une main sur la pointe de la hanche, l’autre sur le sacrum. Lorsque la main perçoit de manière proprioceptive la respiration tissulaire autour de l’articulation, on s’aide alors de la respiration pulmonaire du cheval pour emmener la pointe de la hanche :
- soit vers le point neutre articulaire pour en créer un nouveau plus symétrique (cf encart sur les barrières motrices)
- soit vers sa zone de mobilité la plus facile en lui faisant dépassant la barrière motrice, en relâchant on s’aperçoit qu’on a gagné du côté restreint. On recommence autant de fois que necessaires avec les nouveaux paramètres de restriction apparus.

Actualités

Le N°6 de l’ostéo4pattes est paru. Avec comme articles :
- L’ATM du cheval (T. Fuss)
- ostéopathie ou génétique (Eric Degen)
- de l’un au tout (Emmanuel Pommier)
- luxation de la rotule chez le chien (Bruno Denis)

et d’autres... ainsi que la reprise des encarts de la dépêche.

http://www.osteo4pattes.net



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 206 / 683542

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC