L’Ostéo4pattes

026-dépêche du Samedi 1 septembre.

Créé le : vendredi 6 juillet 2007 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : jeudi 30 novembre 2017

L’articulation sacro-iliaque : première partie, une description façon ostéopathique

Les articulations sacro-iliaques font partie des articulations peu mobiles qui ne sont pas souvent mises en cause dans l’apparition de symptômes avant l’apparition d’arthrose ou de détérioration importante dans leur intégrité tissulaire. Pourtant, en particulier chez le cheval, les ostéopathes lui prêtent une importance toute particulière.

Anatomiquement la Surface auriculaire est chez le cheval une articulation très solide peu mobile, constituée d’une petite partie synoviale et d’une partie fibreuse plus étendue. Le sacrum, est relié par la face dorsale de son aile (Première vertèbre sacrée), à la face antéro interne de l’aile de l’iliaque. C’est une surface irrégulière, avec une partie planiforme revêtue de cartilage en forme de croissant correspondant à la synoviale, et une partie rugueuse qui se loge dans la concavité du croissant, revêtue de cartilage et de collagène fortement adhérent à ces deux surfaces.

Mécaniquement : c’est un ressort qui se distend en éxécutant une torsion sur son axe au moment du poser du pied qui évite une rotation trop [importante des lombaires et restitue ensuite une partie de l’énergie quand le mouvement s’inverse.

Au pas par analogie à la terminologie des ostéopathes humains on aura physiologiquement :
- une conversion supérieure sur le pied en appui : l’iliaque se lève tandis que relativement le sacrum est plus bas, ce qui provoque une torsion du ligament sacroiliaque avec le mouvement maximum sur la partie synoviale en croissant
- et une conversion inférieure sur le pied relévé, l’iliaque s’abaisse sur un sacrum qui relativement reste haut.
- Et en corrolaire une légère torsion alternative sur la synostose pubienne.

Légende : bassin osseux du cheval d’après Baronne, axe de l’articulation P.Chêne extrait de son mémoire pour l’obtention du titre d’ostéopathe D.O.

Cette alternance doit être fluide pour que l’engagement des postérieurs soit correct. Ainsi, un iliaque droit qui resterait en conversion inférieure (par spasme du ligament sacro-iliaque) au moment du poser du pied droit nous montrerait un cheval dont le postérieur reste en rotation externe, s’engage moins que l’autre sous la masse du cheval et une surface musculaire au dessus de l’iliaque droit qui reste constamment plus basse que la gauche au lieu de montrer une alternance régulière d’un bassin qui s’élève pendant que l’autre descend.

C’est un des exemples de dysfonctions à régler pour que la locomotion redeviennent symétrique et pour éviter qu’à terme, cette dissymétrie ne cause de véritables lésions.

Patrick Chêne.

Actualités

L’école vétérinaire de Nantes en dehors de son cursus ostéopathique complet ouvre ses portes à tous les vétérinaires intéressés par un TD d’anatomie mettant en exergue dans les pièces anatomiques présentées : leurs relations et leur importance ostéopathique. Pour de plus amples renseignements contacter Claire Douart en chaire d’anatomie à L’ENVN ou éventuellement via le site : http://nantes.osteopathe-veterinaire.com/



Notez cet article
1 vote



Mots-clés




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 465 / 704330

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC