L’Ostéo4pattes

Prendre Le Taureau Par Les Cornes ...

Créé le : mardi 3 janvier 2012 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : mardi 10 janvier 2012

Il fut un jour où jeune présomptueux je me glissai dans l’arène contenant une vache landaise en furie avec de nombreux autres gars remplis du même "m’as-tu vu ?" et je passai mon temps à esquiver la dite vache tellement j’avais la trouille jusqu’à ce qu’elle se présente devant moi de telle façon que je ne puisse plus rien faire d’autre que de l’attraper par les cornes et d’un seul mouvement la coucher par terre me transformant en héros du jour qui gagna ses 100 francs et put se payer un super Restaurant. Ce fut bien malgré moi car je vous promet que ce n’est que l’incapacité à fuir qui m’a fait faire cet acte de "bravoure" si jamais c’en est un !! (demandez à la vache)

C’est avec cette image, qu’il faut voir mon parcours politique réalisé depuis ce printemps plus ou moins en votre nom, celui du réseau de l’ostéo4pattes, que vous soyez vétérinaires ou non même si je le sais vous n’êtes pas tous d’accord avec ce qui se passe et comme cela se passe.

Pourtant comme à chaque étape j’engage un peu de notre réseau, et même s’il est d’usage en milieu de tractations de ne pas trop être précis, je vous dois quand même quelques explications.

Quand Gilles Botbol, le président de l’association qui a déposé le recours en conseil d’état contre l’ordonnance qui allait interdire de facto l’exercice de l’ostéopathie à des non vétérinaires, m’a téléphoné au printemps, j’ai tout de suite compris :
- que légalement il avait de forte chance de remporter son Pari.... et donc qu’il était inutile de perdre du temps à tergiverser.
- qu’après avoir rencontré son bureau, je voyais bien qu’il y avait moyen avec eux d’avancer vers un terrain certes où les vétérinaires ne seraient plus les seuls (mais soyons honnêtes et pragmatiques, ce n’était plus d’actualité depuis longtemps), mais où il était possible d’espérer des règles équitables pour tous.

Aussi, pour moi, il semblait important ce coup là aussi de prendre le taureau par les cornes. L’ostéo4pattes a toujours cherché à amorcer la discussion sur le plan technique avec les gens de tous bords, c’était pour moi l’occasion de prolonger cette tendance vers le plan politique puisque c’était (enfin) l’heure.

J’ai donc rencontré, discuté, aidé dans le but de comprendre et faire comprendre des idées simples :

- L’ostéopathe est un praticien de première intention, il ne peut à ce titre être formé à la petite semaine.
- La façon de pratiquer nécessite une certaine déontologie et une certaine retenue.

De fil en aiguille, L’OAE est venue discuter aux rencontres, le projet de loi est passé, dans la foulée nous avons été reçus au ministère, nous avons essayé, sur mon insistance et avec succès d’intégrer dans la discussion les ostéopathes humains (essentiellement en la personne de Thierry Le men) qui de toutes façons auraient dit leur mot, puis sur ma proposition, nous nous sommes rapprochés de l’école de Nantes pour l’élaboration des référentiels et du projet de profession.

Ce dernier point nous a emmené plus loin que nous ne pensions, car le directeur de l’école vétérinaire secondé par Marc Gogny président du COF et Claire Douart responsable de la formation vétérinaire Nantaise ont tenu à participer et y faire des propositions très hardies.

Aussi, si tout va bien, nous nous acheminons très rapidement vers :

- Depuis le Bac une formation en 5 ans de type Master pour des ostéopathes animaliers.
- Une formation post diplôme de même durée pour les vétérinaires et pour les ostéopathes humains.
- l’élaboration d’un code de déontologie commun.
- Le tout en coopération avec les écoles vétérinaires pour le diplôme et l’ordre pour le code de déontologie.

Mais plus important, il a été proposé la création d’un conseil équilibré dans les origines des ostéopathes et qui par la suite pourra donner son avis sur tous les points importants :
- référentiel
- diplôme
- agrément des écoles
- validation des acquis de l’expérience pour ceux déjà présents sur le terrain.

Bref, tout semble réuni pour que l’on s’achemine vers un paysage ostéopathique chez les animaux que nous envierons les ostéopathes humains et les autres pays :

- Formation longue et reconnue en université, passerelles raisonnables pour tout le monde ( y compris un embryon de discussion sur la possibilité pour les vétérinaires d’à nouveau pouvoir faire les études d’ostéopathes humains à temps partiel).
- Critères sérieux pour les écoles et les nouveaux entrants, pour essayer de ne pas en arriver au point de la démographie des ostéopathes humains (70 écoles, 16 000 ostéopathes aujourd’hui, 24 000 dans deux ans)
- Des possibilités déontologiques et de coopération a priori exceptionnelles.

Ce résultat à mon avis si il se concrétise, valait bien de prendre le taureau par les cornes ce printemps....

MAIS ....

Mais, c’est sans compter ... et c’est là que le terme politique prend tout son sens, mais c’est là que les querelles de pouvoir interviennent ...

Car les protagonistes de cette affaire au printemps se sont fait appeler traîtres ... que les discussions par derrière vont bon train ...
Que les plus opposés jadis veulent en être maintenant, que ce sont petits croque en jambe et tentative de putsh ...

Bref rien que de l’habituel dans une société humaine ... Pourtant ...

Pour ma part, je le répète, je n’ai fait que me trouver là où il fallait et avec la possibilité de comprendre quelques liens.

Le projet me semble beau, j’aimerais vraiment que tous ceux et ils sont les bienvenus qui aimeraient porter leur avis, fussent-ils opposé au mien, le fasse mais par devant et au bon niveau ... que tous ceux qui ont eu des mots durs, sachent s’excuser. Que ceux qui ne luttent que par intérêt financier le reconnaissent ...

Pourtant à chaque instant quelqu’un :
- peut chercher à imposer une règle où une personne qui empêchera la fluidité du mouvement,
- peut faire intervenir quelqu’un au ministère pour changer la donne,
- peut continuer à créer des écoles qui ne seront pas dans le moule de ce qui se dessine, comme c’est le cas avec la formation d’ATMAN Nice pour des ostéopathes humains en seulement 13 week ends qui démarre ce mois-ci ...

- Y a t’il moyen que cela ne parte pas dans tous les sens ?
- Y a t’il moyen de discuter autrement que dans la polémique ? autrement qu’en établissant des rapports de force ?

En tous cas je vais continuer à travailler sur ce dossier en l’espérant.

Et je remercie vivement tous ceux que j’y ai déjà côtoyé et ont montré un esprit constructif très appréciable.

J’espère que ceux que je n’y ai pas encore vu sauront quand il sera temps faire preuve de ce même esprit constructif dans un but commun et simple et lâcher la recherche du pouvoir ...

Je crois encore qu’il est possible que le projet ne dérape pas, pour ma part le credo sera : pour plus d’ostéopathie dans l’acceptation pleine et entière du terme, plus de liens entre toutes les médecines, plus d’harmonie entre tous les acteurs.

Alors nous aurons mis en avant de belle manière l’ostéopathie. [1]

[1Utopie ?!



Notez cet article



Mots-clés

forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 846 / 536799

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 0- Actualités  Suivre la vie du site Au présent...   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License