L’Ostéo4pattes

Répercussions sur l’artère vertébrale des manipulations du rachis cervical de la femme jeune : contrôle par échographie doopler. (Rés)

Créé le : mardi 21 novembre 2017 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : mardi 21 novembre 2017

Introduction

Les manipulations ostéopathiques du rachis cervical font beaucoup parler d’elles depuis la parution des décrets réglementant la profession.

Nous avons d’un côté ceux qui s’y opposent, de l’autre ceux qui les défendent sans que l’on ne s’appuie sur une réalité physiologique précise chez l’être vivant. Nous nous efforcerons donc d’éclaircir la situation par un outil à la fois précis et objectif (échographie doppler) pour démontrer la réalité physiologique que supporte l’artère vertébrale au cours des manipulations ostéopathiques et en tirer aussi des conséquences pratiques fiables.

Cette étude se porte sur les femmes jeunes (moins de 30 ans), c’est la population la plus à risque statistiquement [2]. En effet les constatations autopsiques montrent une majorité d’accidents chez cette population.

Matériel et méthode

Les critères d’inclusion sont les femmes de moins de 30ans. Les critères d’exclusion sont les sujets de plus de trente ans, les sujets ayant eu un traumatisme du rachis cervical récent, les sujets avec un facteur de risque cardio vasculaire, les sujets ayant une malformation osseuse ou artérielle du rachis cervical. L’appareil utilisé est un Philips IU 22 échographie couleur avec une sonde L 9-3 MHZ. La durée de l’étude est de 12 mois.

* Choix de la méthode

L’expérimentation est conduite au sein du service d’exploration fonctionnelle vasculaire dans le service de chirurgie vasculaire de l’hôpital Pellegrin avec Mme CHOKRUN Docteur en angiologie.

Nous avons fait des échographies de l’artère vertébrale sur 10 rachis féminins. Seules les cinq dernières prises ont été retenues car nous avons pu éliminer au maximum possible tous les biais de l’étude et trouver une échelle d’analyse fiable et reproductible. Pour trouver cette méthode d’analyse reproductible, nous avons fait revenir chaque sujet deux fois, jusqu’à retrouver une reproductibilité dans nos images et dans nos valeurs. Cette reproductibilité est fonction de certaines données comme : la Fenêtre, l’orientation de la boite couleur et l’angle de tir doppler et du paramètre que nous analyserons (vitesse, débit, indice de résistance...). Il a fallu faire environ 200 échographies pour trouver cette méthode d’analyse.

* Méthode retenue

Ainsi nous avons décidé de nous fier à l’indice de résistance pour témoigner des effets des manipulations sur l’artère vertébrale car étant calculé sur un rapport de valeurs, il s’affranchit au maximum des variations inévitables des données qui pour certaines sont opérateurs dépendants comme la vitesse ou le débit. Cet indice est le seul qui réellement nous apporte une information sur les contraintes exercées sur la paroi ou sur une éventuelle obstruction au flux. Cet indice nous permet d’obtenir ces renseignements car il tient compte à la fois du rapport des vitesses systolique et diastolique : IR = (Vs-Vd)/Vs et qu’il peut varier en fonction du rayon de l’artère, de la longueur ou de l’étirement de la paroi et de la viscosité du fluide. De plus cet indice peut nous renseigner sur les résistances en aval donc non seulement à l’endroit précis où nous posons l’échographie mais aussi à distance.

Pour avoir l’idée la plus précise possible sur les contraintes supportées par l’artère vertébrale et compte tenu que l’indice de résistance nous renseigne sur les résistances en aval ; nous avons calculé cet IR en nous positionnant sur le segment V1 de l’artère vertébrale (avant son passage dans les trous transversaires) puis sur V2 (pendant son passage dans les trous transversaires). Nous rappelons que la plupart des dissections se font en V3 c’est-à-dire entre C0 et C1.

Nous avons étudié tous les plans et tous les mouvements du rachis cervical en allant jusqu’à l’amplitude maximale physiologique. Les mouvements sont effectués toujours dans le même ordre. Les mouvements sont passifs pour le patient. Les mouvements étudiés dans l’ordre sont répertoriés dans les tableaux 1 et 2. Les mouvements sont effectués en décubitus dorsal. Le sens du mouvement est nommé par rapport à l’artère vertébrale que l’on étudie. Par exemple : IH=Inclinaison homolatérale à l’artère vertébrale ; IC=Inclinaison controlatérale à l’artère vertébrale ; RH=Rotation homolatérale à l’artère vertébrale ; RC=Rotation controlatérale à l’artère vertébrale…

Avant le début de chaque test nous avons effectués des mesures en position neutre où nous mesurions : la vitesse systolique moyenne, la vitesse diastolique moyenne, la vitesse moyenne, la surface, le débit et l’indice de résistance. Ces mesures sont effectuées pour chaque mouvement.

A la fin de l’expérience nous renouvelons une mesure en position neutre pour s’assurer que l’IR est resté stable ce qui rend l’ensemble des résultats exploitables.

Particularités anatomiques du rachis cervical haut

Des coupes histologiques montrent que l’artère vertébrale apparait de composition histologique différente avant, pendant et après la traversée durale (UFR des Sciences Médicales d’Abidjan, Université de Cocody) [1].

Avant la traversée durale l’artère était composée de ses trois tuniques organisées différemment.

Au cours de la traversée durale les fibres de la dure-mère viennent renforcer superficiellement l’adventice et traversent celle-ci pour pénétrer dans la média de manière perpendiculaire jusqu’à la limitante élastique interne (fig. 1 et 2).

Après la traversée le calibre de l’artère vertébrale diminue. Cette baisse de calibre serait due à la nécessité d’une réduction des pressions artérielles à l’intérieur du cerveau. Les fibres musculaires de la média sont denses et renforcées par des fibres élastiques épaisses. L’adventice est renforcé sur quelques millimètres par des fibres de la dure-mère, le tout doublé par l’arachnoïde.

Toutes ces différences seraient liées à l’exigence de contraintes divergentes : avant la traversée, l’artère est soumise aux mouvements de la charnière cranio-rachidienne et de la colonne cervicale et ses impératifs sont l’élasticité et la déformabilité. Après sa traversée durale l’artère doit plutôt résister aux variations brutales et importantes de pressions qui protègent le cerveau d’un éventuel déséquilibre.

Cette variabilité structurale de l’artère vertébrale retentit sur sa pathologie. Les dissections de l’artère vertébrale ont une place importante dans la pathologie neuro-vasculaire, elles représentent 40% de l’ensemble des dissections intracrâniennes. Leur siège préférentiel se situe justement sur le segment V3 de l’artère, avant la traversée durale à cause du brusque changement mécanique dans cette zone de transition histologique.

Une étude faite par Surgical and Radiologic Anatomy a montré l’existence d’un canal vertébral antérieur présent chez environ 25% des individus et dans lequel passe l’artère vertébrale [4 ]. Ce canal est parfois incomplet. L’étude démontre que le port de charges lourdes sur la tête favorise la formation de ce canal. En effet il est beaucoup plus présent chez les africains. Le processus d’ossification dure toute la vie, un peu comme se formerait l’arthrose. Quand ce canal est incomplet, il se termine en épine (fig.3) dans 5% des cas.

Fig. 3

La forme incomplète de ce canal est plus souvent du côté ....


- Suite sur ce lien pour les abonnés aux sites : Répercussions sur l’artère vertébrale des manipulations du rachis cervical de la femme jeune : contrôle par échographie doopler.
- Et oui, désolé, pour vivre l’ostéo4pattes a besoin de l’énergie de tous y compris financière, c’est grâce à cela que l’ostéo4pattes fête ces douze ans cette année, aussi, pour lire ce que le réseau a produit, nous vous demandons de participer...
- S’abonner à la revue simplement (Pour la lire sur le net mais ne permet pas de lire les archives internet) ou aux sites de l’ostéo4pattes (minimum abonné de soutien) et l’accès à toutes les archives est libre : S’abonner
- Sommaire de ce numéro : Ostéo4pattes N°46B, Novembre 17 : Editorial, etc ...



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 91 / 685481

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC