L’Ostéo4pattes

016-dépêche du samedi 5 mai

Créé le : mercredi 14 mars 2007 par Evelyne Romantzoff

Dernière modificaton le : vendredi 1er décembre 2017

 Pathologie de la ceinture scapulaire

Le vétérinaire praticien se trouve parfois confronté à des boiteries des membres antérieurs chez les animaux sans pouvoir mettre en évidence la pathologie originelle.
L’animal présente une attitude de soulagement voire une suppression d’appui en relation avec une douleur à la manipulation, le plus souvent lorsque l’on réalise une abduction de l’épaule ou qu’on manipule le cou.
Une amyotrophie des muscles sus et sous épineux peu apparaître.
Des radiographies de face et de profil de la région de l’épaule peuvent montrer un léger pincement vertébral sans qu’on puisse catégoriquement le rendre responsable de la pathologie.

Légende : La radiographie ne montre rien de significatif par rapport à la boiterie, une vertèbre en dysfonction ne se voit pas sur un cliché....

Des clichés visant à rechercher une hernie discale ou une instabilité vertébrale cervico-dorsale : une myélographie avec le cou en hyperextension et en hyperflexion ne montrent rien de pathologique.
Une thérapie anti-inflammatoire parfois efficace sur le moment ne sert qu’à masquer la douleur mais ne résout pas le problème.

Le vétérinaire ostéopathe, à la recherche de tout blocage dans le fonctionnement biomécanique de ce membre, va s’intéresser lui aussi à la colonne vertébrale et mettra en évidence localement :
- Une rotation des dernières vertèbres cervicales et parfois des premières dorsales
- Une contracture importante des muscles reliant le membre antérieur au thorax et au cou
- Un thorax souvent lui aussi en rotation du côté du membre pathologique
- Un rétrécissement net de l’entrée de la poitrine du côté pathologique.

La résolution ostéopathique de cette dysfonction par action sur les vertèbres se montre très efficace.
L’explication (très succincte ici) de cette pathologie est anatomique : les branches constitutives du plexus brachial sortent entre les vertèbres de C5-C6 à D2-D3 et innervent cette zone troncônique dont le sommet est constitué par l’extrémité du membre et qui s’évase en englobant les membres antérieurs ainsi que les portions du cou et du thorax qui sont sous-jacentes.

Lors de la dysfonction vertébrale, les rameaux nerveux sont comprimés et engendrent des troubles neurologiques puis musculaires mais aussi parfois cutanés et organiques.

Le vétérinaire ostéopathe s’intéressera également aux dysfonctions se situant en avant et en arrière des membres antérieurs car cette dysfonction, toujours pour des raisons anatomiques, existe rarement seule et n’est souvent pas causale. La résolution globlale des dysfonctions du corps pouvant amener la disparition de la boiterie en quelques heures à quelques jours.

Dr Evelyne Romantzoff, vétérinaire pratiquant l’ostéopathie.

  Actualités

Les décrêts d’application de la loi sur l’ostéopathie humaine sont enfin parus. Ils reconnaissent une nouvelle profession, celle d’ostéopathe. Mais dans le même temps ils ne reconnaissent que les manipulations muscolo-squelettiques et fasciales, et demandent à ce que les manipulations cervicales et la consultation ostéopathique des bébés ne soit réalisées que sur ordonnance médicale. Les textes complets se trouvent sur le net :
http://www.cnosteo.com/actu/parutiondecrets0307.html

P.Chêne



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 162 / 752364

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC