L’Ostéo4pattes

La pulsatilité cérébrale chez le lapin (rés)

Créé le : samedi 7 janvier 2017 par Eric Goyenvalle

Dernière modificaton le : samedi 7 janvier 2017

Le 7 Mai 2009, le Dr Aguado et moi-même avons eu l’opportunité d’observer in-vivo, lors de craniotomie large chez le Lapin, un mouvement rythmique d’expansion / rétraction des hémisphères cérébraux. La vidéo de cette observation est en disponible sur internet (http://www.osteo4pattes.net/spip.php?article704).

Après ouverture chirurgicale de la boite crânienne et levée du volet osseux, aucun mouvement cérébral n’était visible. Systématiquement, après un délai variable, des mouvements cérébraux sont apparus, de rythme et d’amplitude variables en fonction des animaux. De prime abord, le rythme de ce mouvement ne nous semblait ni en relation avec le rythme cardiaque et ni avec la fréquence respiratoire ; mais à l’époque, là n’était pas l’objectif de notre étude et les conditions opératoires n’étaient pas optimum pour une telle évaluation.

Alors « jeune » bébé vetosteo, immergé dans ma formation à l’Ostéopathie, j’ai immédiatement fait la relation avec le « Mécanisme Respiratoire Primaire ». Dans mon esprit, une petite lumière venait de s’allumer « oui il y a bien quelque chose… »

Et si c’était le moteur du MRP, cette fameuse motilité cérébrale mise en avant par W.G. Sutherland dans son concept cranio-sacré, ….????

Me voilà en tout cas, à cette date du 7 Mai 2009, avec une certitude « il existe bien un mouvement rythmique du cerveau » mais aussi beaucoup de questions :

- Pourquoi autant d’aléa dans le délai d’apparition de ce mouvement après ouverture de la boite crânienne ?

- Cette motilité cérébrale, est-elle synchrone d’autres mouvements physiologiques comme la respiration ou la fonction cardiaque ?

- Existe-t-il une relation entre la contraction/expansion cérébrale et les mouvements de flexion/extension du sacrum, comme le laisse penser le concept cranio-sacré de Sutherland ?

Étant d’un tempérament curieux, désireux de comprendre les choses, j’ai décidé de me faire ma propre opinion sur cette « pulsatilité cérébrale » que je venais d’observer.

Matériels et Méthode :

Des lapins de race New Zealand, provenant d’un élevage déclaré auprès des Services Vétérinaires ont été opérés sous anesthésie (Domitor®- Pfizer (0,5 ml/kg IM) et d’Imalgène1000® - Merial SAS (0,25 ml/kg IM)), avant d’être euthanasié pour les travaux de dissection anatomique des élèves de 1ère Année à ONIRIS - Ecole Vétérinaire. Aucune prolongation de l’anesthésie n’a été réalisée. En cas de signe de réveil ou de douleur peropératoire, l’animal a été immédiatement euthanasié par injection intracardiaque de 5 ml de pentobarbital sodique (Dolethal®, Vétoquinol, France).

Toutes les manipulations réalisées sur les animaux ont été faites dans le plus grand respect des règles d’éthique à la pratique de l’expérimentation animale, par le Dr Aguado et moi-même, titulaires d’une autorisation à expérimenter de niveau I.

Le lapin a été positionné en décubitus ventral. Afin de standardiser le site de craniotomie, la tête a été installée dans un gabarit spécialement conçu en bande de résine (DeltaCast Elite, BSN Médical). La préparation opératoire a été identique à celle pratiquée pour toute intervention chirurgicale.

Une incision cutanée médiane a été réalisée sur le sommet du crâne, depuis l’occiput jusqu’en regard de la commissure interne des yeux, pour mettre en évidence les os pariétaux et frontaux. Une fraise cloche de 11 mm de diamètre a été fixée sur une perceuse montée sur colonne. Sous contrôle visuel du chirurgien de la bonne position du crâne, la descente de la fraise cloche en rotation au contact de la surface des os frontaux et pariétaux a été assurée manuellement par l’aide opératoire non stérile.

Durant toute la phase de section, une irrigation a été assurée à l’aide de sérum physiologique isotonique. Lorsque la lame de scie est entrée en contact avec la limite interne de corticale profonde de la calvaria, le moteur a été arrêté et la lame remontée (Photo n°1 : volet osseux ONIRIS).

Les dernières attaches osseuses ont été rompues par de petits mouvements de leviers à l’aide d’une rugine de Williger. Lors du temps de craniotomie, l’effraction « spontanée » de la dure mère sous-jacente n’a pas été systématique (photo n°2 : la dure-mère a été déchirée lors de la levée du volet osseux ONIRIS).

Dans le cas où une incision de la dure-mère a été nécessaire, celle-ci a été pratiquée à l’aide d’une lame de bistouri n°11.

Une fois la craniotomie réalisée, le temps d’observation des mouvements du cerveau a commencé, avec l’évaluation de différents paramètres à des moments régulièrement réparties au fur et à mesure de la période d’anesthésie, en particulier : avant l’induction anesthésique, une fois l’animal parfaitement endormi, au moment de l’incision cutanée, juste après la résection du volet de craniotomie, à la reprise des mouvement du cerveau et juste avant l’euthanasie de l’animal.

- La fréquence respiratoire (FRcapno) a été mesurée à l’aide d’un capnomètre (Capnomac Ultima - Datex), connecté à un cathéter 22G (Vasofix Certo, Braun) introduit dans l’une des deux narines de l’animal.

- La fréquence thoracique (FRTH) a été calculée par comptage des cycles Inspiration/Expiration de la paroi thoracique par minute.

- La fréquence cardiaque (FC) a été mesurée en permanence, à l’aide d’une ECG (Ohmeda Datex).

-  La fréquence de « pulsatilité cérébrale » (FCV) a été évaluée par comptage des mouvements rythmiques d’expansion/contraction, se traduisant par une montée / descente de la surface cérébrale par rapport à la marge osseuse du défaut osseux de craniotomie.

- La fréquence du cycle Inspir/Expir du sacrum : la main gauche est posée sur le sacrum à l’écoute du mouvement d’inspir/expir (Extension/Flexion) de ce dernier.

- Les restrictions de mobilité du sacrum : la main posée sur le sacrum évalue les restrictions de mobilité pouvant être observée (flexion, extension, rotation, side-bending).

Résultats :

Sept lapines, d’un poids moyen de 2 kg, ont été opérées.

La durée totale d’observation oscille entre 65 minutes et 80 minutes (moyenne = 71 min). Le nombre de point d’évaluation clinique est comparable entre les lapins (10 évaluations en moyenne par animal).

Le principal incident observé a été l’effraction iatrogène et incontrôlée de la dure-mère lors de la levée du volet de calvaria. Pour le lapin 2, l’intégrité de la dure-mère a été préservée lors de l’ouverture de la boîte crânienne, jusqu’à son euthanasie. Dans 2 cas sur 7, la dure-mère a été ponctionnée sur une zone très limitée, nécessitant une incision chirurgicale ultérieure. Dans 4 cas sur 7, la dure-mère a été ouverte très largement lors du temps de craniotomie (Tableau n°1).

Avant toute effraction de la dure-mère, la fréquence Inspir-Expir du sacrum a oscillé en moyenne entre 9 et 14 cpm (fig.1).

La moindre effraction de la dure-mère a entrainé une dysfonction sacrale immédiate et irréversible sur la période d’observation. Lors d’effraction symétrique de la dure-mère par rapport au plan médian, la dysfonction du sacrum était en flexion pure. Lors d’effraction latéralisée, la flexion était associée à une rotation du sacrum, toujours dans le même sens par rapport au côté de l’effraction. Ce qui fait que la main sur le sacrum, je pouvais annoncer au chirurgien de quel côté se produisait l’effraction dure-mérienne.

La Fréquence Cardiaque est apparue homogène entre les différents animaux (avec une moyenne à 160 btts/minutes), à l’exception du Lapin n°6 qui présente une bradycardie prononcée par rapport à ses congénères (Fig. 2).

La Fréquence Respiratoire est homogène pour l’ensemble des animaux, avec une moyenne de 60 cycles par minute. Il est intéressant de noter que le Fréquence Thoracique a chutée après 30 minutes pour se caler sur la Fréquence Respiratoire (Fig.3).


- Suite sur ce lien pour les abonnés aux sites : La Pulsatilité Cérébrale dans le concept cranio-sacré - Etude chez le Lapin
- Et oui, désolé, pour vivre l’ostéo4pattes a besoin de l’énergie de tous y compris financière, c’est grâce à cela que l’ostéo4pattes fête ces douze ans cette année, aussi, pour lire ce que le réseau a produit, nous vous demandons de participer...
- S’abonner à la revue simplement ( ne permet pas de lire les archives internet) ou aux sites de l’ostéo4pattes (minimum abonné de soutien) et l’accès à toutes les archives est libre : S’abonner
- Acheter juste l’article en PDF, Attention, livraison manuelle par mail dont la rapidité dépend de notre disponibilité !!
Faites votre demande à rédaction chez osteo4pattes.eu
- Sommaire de ce numéro : N°43A - Janvier 2017 (res)



Notez cet article






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 101 / 571724

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 3 - Textes du 4Pattes  Suivre la vie du site La Revue Papier  Suivre la vie du site N°43 - Hiver 2017 (rés)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License