L’Ostéo4pattes

Le MRP harmonique (rés)

Créé le : samedi 7 janvier 2017 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : samedi 7 janvier 2017

Autant quelqu’un d’extérieur à la perception du MRP que vous sentez peut facilement le nier autant avouons-le nous nous sommes tous sûrement posé un jour la question de savoir s’il existait vraiment ? Si ce n’était pas nous qui l’induisions ? Je vous propose de tout simplement dépasser cette question qui ensuite non seulement n’aura plus de sens, mais une fois caduc, libèrera les possibilités permises par une telle vision.

  Prémices

Le concept de tenségrité avec lequel nous conversons en tant qu’ostéopathe suppose que le corps est un système physique auto contraint, capable de répartir uniformément les forces internes et externes qui s’appliquent sur lui.
Chacun d’entre nous, ostéopathe, vit sa Tenségrité à sa manière ... la mienne s’appuie sur le FTM, la torsion physiologique et son Hélice fasciale ainsi que ses ressorts viscéraux (FTM, Hélices, MRP harmonique & Chant diphonique.).

En dernier ressort le cytosquelette de chaque cellule est lui-même un dispositif de tenségrité. Et celui-ci tendu et sous pression, les enzymes de la cellule sont à l’étroit et la physiologie cellulaire ne se passe pas au mieux. Alors que s’il est détendu, la machinerie cellulaire est pleinement opérationnelle. Ce qui change le paradigme de l’ostéopathe dont le boulot n’est plus de remettre une vertèbre en place, mais de détendre au mieux l’ensemble des cellules du corps.

Si l’on tire toute les conséquences de ce concept de tenségrité, il nous faut comprendre que le Corps Tenségritif est un système physique au même titre qu’un pont suspendu et qu’il possède donc une fréquence de résonance propre. Une fréquence de résonance est une onde de fréquence telle qu’au lieu de dissiper à chaque instant l’énergie reçue par la vibration, le système physique l’accumule et se met à vibrer de plus en plus fort et qui s’assouplit jusqu’à un éventuel point de rupture. C’est le bol de Cristal qui se met à chanter et peut aller jusqu’à l’explosion, c’est l’exemple du pont de Nantes qui s’est effondré au passage d’une troupe de soldat au pas, c’est le pont de Takoma mis en résonance par des rafales de vent et que l’on peut voir se disloquer sur Youtube :
https://www.youtube.com/watch?v=j-z... après deux heures de danse incroyable.

 Hypothèse : Le MRP EST la fréquence de résonance du système corporel.

La conséquence directe de cette hypothèse est qu’il suffit d’imprimer volontairement la bonne fréquence (0.17 htz environ) au corps pour qu’il entre en vibration. La perception de cette onde, de cette vibration appelée MRP est donc induite, voire activée volontairement par un personnage entraîné comme l’est l’ostéopathe. Mise en résonance d’autant plus facile que, l’ostéopathe est lui-même un système résonant à une fréquence avoisinante (même inter-espèces), et s’il n’est pas directement actif, il peut se produire le même phénomène qu’avec les pendules de Hyuguens : l’accrochage. C’est-à-dire la mise en résonance du patient par la simple résonance du soignant.

Aussi on en déduit que la perception du MRP peut se faire de deux façons :
- L’ostéopathe met les mains sur son patient (au crâne ou ailleurs) et bien entraîné celui-ci en fait a appris même inconsciemment à se mettre en résonance MRP lui-même au fil de ses études et il finit par induire la résonance de son patient par accrochage dont il perçoit alors la vibration et les zones non vibratoires qu’il va traiter activement ou passivement en attendant que le mouvement de résonance « accroche » les zones non vibrantes. On part ici de principe qu’une zone qui vibre contient des cellules non tendues en meilleur état de fonctionner physiologiquement.
- Sachant que c’est la résonance qui travaille, il cherche directement à induire celle-ci au lieu d’attendre un quelconque accrochage. Et plus il sera actif au bon rythme et plus la résonance sera forte et l’amplitude importante.

La question lancinante de l’ostéopathe qui se demande s’il induit lui-même le mouvement ou pas n’a plus lieu d’être.

La question suivante étant que si cette vibration est constitutive d’un corps sert-elle naturellement et à quoi ?

 Le MRP : Impermanent et Dissipateur de tensions.

Regardez vos cours sur la contraction musculaire. Pour ce que je m’en souviens, autant ils sont prolixes sur le phénomène de contraction autant la décontraction est toujours assez évasive quant à son déclenchement surtout pour les muscles involontaires qui gèrent le tonus musculaire et la stature.

La dominante nerveuse dans ces muscles est ortho-sympathique, il n’y a pas de parasympathique. Hors l’ortho permet la tension, la contracture plus forte, mais quand il arrête de stimuler, cela ne détend pas en soi, cela permet de rester à la même tension, la détente se fait progressivement par réabsorption du calcium. Mais qu’est-ce qui stimule ou déclenche cette réabsorption ?

Ce système stimulant ou facilitant qui permet donc de se détendre, si l’on réfléchit bien, nous le connaissons, ce sont des vibrations connues pour avoir des effets de détente mais aussi curatifs ...
- chez l’homme, c’est le bâillement, le rire …. Qui détendent et soignent.
- chez le chien inquiet devant un adversaire, c’est le grognement qui permet de dissiper l’excédent de tension pour pouvoir fuir ou attaquer.
- Le chat qui traite son inquiétude par le ronronnement, qui se soigne avec lui, qui monte sur votre ventre pour y ronronner quand vous avez mal ...

Chaque espèce aurait ainsi de manière plus ou moins évidente son système vibratoire en partie sonore ...

Ainsi, chez le cheval le hennissement en est un, mais l’écoute attentive d’une écurie la nuit permet de se rendre compte que le râpement des tables dentaires l’une sur l’autre pendant la mastication du foin produit des sons très graves, des infra sons et vous en conviendrez ce "son" a un effet de détente certain sur notre personne.
Le barrissement de l’éléphant est un gros producteur d’infra son.

Et le MRP alors ? Nous avons dit que c’est une fréquence de résonance, mais c’est aussi un infra son (Son de fréquence inférieure à 20 hertz) qui a donc la même vertu : celle de détendre.

Au vu et au su de sa difficulté à le prouver, on peut se poser la question de sa permanence. Peut-être est-ce un système qui se met en route dans le corps de manière ponctuelle quand et uniquement il y en a besoin ?

Ce serait un résonateur interne autonome, un dissipateur de tensions, fonction fondamentale dans un système Tenségritif.

Le frisson, la fièvre dénotent du même principe, à partir d’un fonctionnement de base qui chez nous donne une température à 37°C, quand c’est nécessaire, des frissons se mettent en route dont l’effet est de générer des contractures musculaires aléatoires qui secondairement font monter la température par accélération du métabolisme. Mais d’abord et avant tout la résonnance des frissons a modifié le cytosquelette dont dépend le fonctionnement enzymatique. Le but visé ne serait donc pas l’augmentation de température mais le réarrangement du cytosquelette.
Vus ainsi MRP et fièvre seraient un même phénomène, une mise en résonance du corps, d’abord faible (MRP) pour une simple détente, puis forte pour modifier profondément le métabolisme et rentrer dans un autre mode de fonctionnement face à un péril déterminé. L’augmentation de température étant conséquence de la modification du métabolisme et pas le but recherché. Il serait alors normal que le cerveau (censé être un des moteurs du MRP) ne batte pas en temps normal, mais de le voir battre quand on ouvre chirurgicalement la boite crânienne (cf texte d’Éric Goyenvalle, article La Pulsatilité Cérébrale dans le concept cranio-sacré - Etude chez le Lapin) et que le MRP ne soit pas quelque chose de Permanent et donc difficile à trouver par des récepteurs mécaniques expérimentaux qui ne le mettraient pas en route.

Aussi, le MRP systématiquement trouvé par l’ostéopathe serait en fait : ....


- Suite sur ce lien pour les abonnés aux sites : 42C - Le Centaure ? (rés)
- Et oui, désolé, pour vivre l’ostéo4pattes a besoin de l’énergie de tous y compris financière, c’est grâce à cela que l’ostéo4pattes fête ces douze ans cette année, aussi, pour lire ce que le réseau a produit, nous vous demandons de participer...
- S’abonner à la revue simplement ( ne permet pas de lire les archives internet) ou aux sites de l’ostéo4pattes (minimum abonné de soutien) et l’accès à toutes les archives est libre : S’abonner
- Acheter juste l’article en PDF, Attention, livraison manuelle par mail dont la rapidité dépend de notre disponibilité !!
Faites votre demande à rédaction chez osteo4pattes.eu
- Sommaire de ce numéro : N°43A - Janvier 2017 (res)



Notez cet article



Portfolio




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 66 / 477136

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 3 - Textes du 4Pattes  Suivre la vie du site La Revue Papier  Suivre la vie du site N°43 - Hiver 2017 (rés)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License