L’Ostéo4pattes

A10 - Le chien de Ring

Par Norbert Tambon & Pascal Thouchkaieff
Créé le : mercredi 17 janvier 2007 par Norbert Tambon

Dernière modificaton le : lundi 20 novembre 2017

Cet article nous parle du chien de Ring, regardé de deux points de vue :
- de celui d’un ostéopathe passionné de Ring
- de celui d’un éleveur qui s’interroge sur la pertinence de l’ostéopathie pour les chiens sportifs.

 Premier avis, l’ostéopathe :

Très développés en France et en Belgique, les concours en Ring consistent en une série d’épreuves de dressage ou le chien exprime ses aptitudes naturelles dans les domaines du saut d’obstacle, de l’obéissance et de la combativité, permettant de sélectionner, au sein des races bergères ou de garde, les qualités fondamentales d’athlétisme, de dynamisme, d’aptitude à l’obéissance, de stabilité caractérielle et de courage, ces épreuves sont reconnues comme amélioratrices de l’espèce canine ;

ORGANISATION :

Les épreuves sont organisées dans des terrains clos de 2500 m2 (d’où l’appellation ring).

Les différentes races :

Presque toutes les races peuvent prétendre au ring, mais les plus -représentées sont : le berger Allemand, Berger belge, berger de Beauce, Schnauzer géant ou moyen, Boxer, Doberman…

Les différents exercices :

Les exercices de ring sont séparés en trois catégories :

* Les sauts :
- saut en hauteur (haie de 1 m à 1.30 m)
- saut en longueur (fossé de 3.50m à 4.50 m)
- grimper de palissade (palissade de 2 m à 2.30 m)

- L’obéissance : des exercices classiques de type
- Suite en laisse, suite muselée
- Appâts lancés
- Absence du maitre
- Le mordant - exercice le plus contre versé par le grand public
- Défense du maitre
- Attaque de face
- Attaque fuyante
- Garde au ferme
- Recherche

Le Ring : est la discipline la plus physique qui soit pour le chien, et donc par voie de conséquences, les accidents sont fréquents. ce sont :

- Des fractures de phalanges ou de dents, plus rarement des membres
- Des accidents articulaires de type luxation
- Des problèmes musculo tendineux
- Des lésions qui sont souvent du ressort de l’ostéopathie avec des pathologies qui rappellent celles que l’on peut rencontrer chez l’humain athlète (les sauts) ou un lutteur (le mordant et la frappe muselée).

Mais revenons aux chiens : les articulations, le bassin vont souffrir dans cette discipline surtout au moment de l’impact. Certains chiens font « l’accordéon » et se « tassent » au moment de la prise de gueule ; D’autres tournent la tête du mauvais côté, on voit des dents se casser. Le cortège de lésions est impressionnant ; lésions de type troubles musculo squelettiques ou seulement liés à la fatigue ou au stress.

Mais il en est de même quand on pratique le football ou le rugby ; ici aussi, le sujet bien entraîné sera moins souvent blessé.

LE ROLE DE L’OSTEOPATHE

Nous connaissons tous les domaines d’application, ainsi que les limites de l’ostéopathie, mais il est parfois agréable de revenir aux sources et de se poser la question : l‘ostéopathie a-t-elle une action sur ce problème ??

 PATHOLOGIE MUSCULO-TENDINEUSE

Les affections musculaires sont fréquentes, invalidantes parce que douloureuses, mais entraînent aussi de graves séquelles musculaires qui peuvent mettre en péril la carrière du chien.
Parmi les plus fréquentes, nous trouvons :

PATHOLOGIEACTION DE L’OSTEOPATHIE
la crampe musculaire OUI
la courbature OUI
l’élongation OUI
le claquage NON
la rupture musculaire NON
PATHOLOGIEMUSCULAIRE ATRAUMATIQUE
Le point de coté OUI
La rhabdomyolise d’effort  ?
PATHOLOGIETENDINEUSE
Les tendinites OUI
Les bursites et ténosynovites  ??
LES TRAUMATISMESOSTEO-ARTICULAIRES
Les entorses OUI
La rupture des ligaments croisés NON
Les lésions méniscales  ?? suivant l’état de gravité
L’arthrose  ??
Les luxations des articulations étroites OUI
Les luxations des articulations plates OUI et ? suivant l’état de gravité
Les luxations des hanches OUI et ?? suivant l’état de gravité
Les contusion osseuses => ostéite  ??
Les fractures NON

PREVENTION DES ACCIDENTS

La vision d’un ostéopathe est importante tant sur le plan du soin, que sur celui de la prévention, et de nouveau , nous pouvons faire appel à notre capacité d’observation, et laisser parler la logique , « le bon sens ». Mais quelle est la définition de ce terme, sur quels critères se baser ?? Tout un débat.

 Deuxième point de vue, celui d’un Ringeur :

Dans ce qui suit, je vais tenter d’expliquer ce qui serait l’idéal pour nos chiens de ring ou de sport canin (exigeant) en général, en matière d’ostéopathie.

- En premier, il me semble important de préciser comme pour les humains, certains maîtres ont peur du « syndrome » des os qui craquent lors de la manipulation. Par expérience, ce n’est pas toujours le cas, mais cela fait parti des idées reçues et des appréhensions.

- ensuite, souvent, trop souvent les praticiens ne connaissent pas ou trop peu nos disciplines, l’approche de nos chiens est parfois spéciale, nos sports sont particuliers avec des maux souvent dus à des exercices exigeants. La bonne connaissance de notre sport par le praticien nous apporterait un diagnostique précis, avec des périodes de consolidations approprié à notre saison de concours et a la longévité de la carrière.

- Je pense aussi que pour remplir son rôle de conseiller, le praticien se doit de connaître les contraintes, avantages, efforts etc. de la discipline, ainsi ensemble, avec le client ils pourront s’organiser ce qui a mon sens est la meilleur et la seule façon de gérer la carrière d’un chien : consultations régulières, prévention des risques pour le chien bonne préparation des grands événements sportif de l’année afin d’éviter les consultations catastrophe après un incident ou un accident.

- Nos athlètes, pour un parcours ring comme je le pratique, doivent en guise de premiers exercices souvent avec très peu d’échauffement sauter : 1M20 aller retour, 4m50 en longueur et 2M30 en escaladant une palissade, la réception est souvent cause de blessure, le ring est un succession de phases calme, départ violent suivi de courses de 60 mètres avec percutions violentes au bout, ce qui n’est pas l’idéal pour les vertèbres. Réception aux sauts. Nous faisons supporter cela a nos chiens plusieurs fois par semaine, c’est pourquoi les conducteurs doivent apprendre a connaître les praticiens intéressés par nos disciplines, apprendre un maximum de détails sur nos sports et l’ordre chronologique de la saison sportive, si le praticien est a l’écoute, s’il va voir un ou deux concours, il pourra être efficace sur nos chiens. Tous les utilisateurs ont besoin d’un bon ostéopathe, mais un ostéopathe qui connaisse nos besoins.

- THOUCHKAIEFF pascal
- mel : daskonectes chez wanadoo.fr
- site : http://perso.wanadoo.fr/daskonectes/



Notez cet article
5 votes



forum




Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 508 / 722118

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC