L’Ostéo4pattes

N°40C (52)

Créé le : lundi 13 juin 2016 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : lundi 13 juin 2016

 Editorial

Siddharta ! Il y a des livres qu’on termine l’air de rien et avec le temps on se rend compte qu’ils nous ont marqué profondément. Et il y en a qui nous éclairent d’emblée le chemin embrumé de nos vies réflexives. Qu’on sait qu’on relira, qu’on gardera près de soi comme un allié, un totem. Dont on se dit, avec un sourire intérieur béat de gratitude : voilà, c’est ça ce que je pensais depuis longtemps, voire depuis toujours, c’est ça ce que j’essayais péniblement d’écrire quand il fallait faire le point sur un parcours accéléré de développement personnel sournoisement maquillé sous les traits d’une formation ostéopathique bon teint, et de toutes sortes de stages ultérieurs de perfectionnement qui vont toujours avec. C’est encore ça que je tentais de bredouiller au milieu d’une chambre d’agriculture Ariégeoise (fort chaleureuse au demeurant). Et quand le fond s’allie à la forme d’une fable philosophique à l’instar des merveilleux contes de Voltaire, le mieux est encore de suivre les conseils de Siddhartha.

« Le savoir peut se communiquer, mais pas la sagesse. On peut la trouver, on peut en vivre, on peut s’en faire un sentier, on peut, grâce à elle, opérer des miracles, mais quant à la dire et à l’enseigner, non cela ne se peut pas. C’est ce dont je me doutais parfois quand j’étais jeune homme et ce qui m’a fait fuir les maîtres. (...). Les paroles servent mal le sens mystérieux des choses. Elles déforment toujours plus ou moins ce qu’on dit ; il se glisse souvent dans les discours quelque chose de faux ou de fou... et ma foi, cela aussi est très bien et n’est point non plus pour me déplaire. Je consens volontiers que la sagesse d’un homme ait toujours aux yeux de certains autres un petit air de folie.(...). J’ai appris à mes propres dépens qu’il me fallait pécher par luxure, par cupidité, par vanité, qu’il me fallait passer par le plus honteux des désespoirs pour refréner mes aspirations et mes passions, pour aimer le monde, pour ne pas le confondre avec ce monde imaginaire désiré par moi et auquel je me comparais, ni avec le genre de perfection que mon esprit se représentait ; j’ai appris à le prendre tel qu’il est, à l’aimer et à en faire faire partie... »

Siddharta, de Herman Hesse (1922).

Yep ! Tout un programme... Romain Orio

 Agenda/Annonces

- Agenda
- Petites Annonces

 Actualités du 4pattes :

- 13 ièmes Rencontres d’ostéopathie Comparée 2018
- Coup de main 2017 !

 VOS Actus :

- , aucune ce mois-ci ...

 Presse :

- Mai 2016

 Réflexions :

- Magique

 Biblioboutik :

- A randomized double-blind study of the effect of distant healing in a population with advanced AIDS. Report of a small scale study.
- Quand les parents souffent, les enfants souffrent (aussi)

 Dépêche / Vétofocus/ etc ... :

- 110 – Dépêche de Mai 2015
- 110 - « La Depêche » de Mayo del 2015

 Article(s) abonnés :

- 40C - Anatomie 3 D à l’aide d’images tomodensitométriques 2 (rés)
- 40C - Boiterie persistante d’origine inconnue chez un Labrador (rés)
- 40C - La FTM et sa Pathologie, une histoire de domestication ? (Rés)

Un extrait sur le Net :

Et puis l’agenda 2016 :

 Partenaire :

http://www.marcopolo-direct.com/hom...


Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 186 / 712326

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC