L’Ostéo4pattes

36A - Effets de la dentisterie sur la locomotion du Cheval : étude sur 8 chevaux (rés)

Créé le : jeudi 16 avril 2015 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : vendredi 22 mai 2015

La dentisterie est un acte couramment pratiqué en clientèle équine. Elle vise à établir un équilibre satisfaisant entre les tables dentaires, donc une bonne occlusion, pour permettre une mastication efficace.
Par ailleurs, le Cheval est généralement travaillé avec un mors dans la bouche, qui transmet les demandes des mains du cavalier. Une autre attente vis à vis de la dentisterie est donc d’apporter du confort dans la bouche du Cheval, et ainsi de permettre une meilleure décontraction et une meilleure réceptivité aux demandes du cavalier. Pourtant, à notre connaissance, une seule étude a tenté d’évaluer l’effet de la dentisterie sur la performance des Chevaux au travail (Carmalt 2006 [4]), en comparant les notes des juges sur des reprises de dressage. Aucun effet n’avait été mis en évidence.

L’étude des dents et de l’occlusion peut se faire d’un point de vue ostéopathique.

Une anomalie dentaire serait la cause d’une dysfonction de la mandibule, puisqu’elle peut restreindre sa mobilité. Ainsi l’articulation temporo-mandibulaire se trouve perturbée dans son fonctionnement. Cela peut se répercuter à l’ensemble du corps. La dentisterie permettrait de lever cette dysfonction.

Très peu d’études expérimentales basées sur l’ostéopathie équine ont été menées. En 2008, Gomez-Alvarez [7] a montré sur 10 chevaux qu’un traitement chiropractique (technique de manipulation se rapprochant de l’ostéopathie) provoque des modifications significatives de la locomotion. L’étude de Burgaud, Biau et al [3] a évalué 26 chevaux présentant des dysfonctions de l’arrière-main. Les auteurs montrent que le traitement ostéopathique de ces chevaux modifie significativement leur locomotion.
D’après le Dr Patrick Lecollinet (vétérinaire pratiquant la dentisterie et l’ostéopathie), les soins dentaires font partie des techniques ostéopathiques. En effet, les défauts d’occlusion créent des dysfonctions des ATM qui se répercutent sur l’ensemble du corps, créant notamment des restrictions de mobilité dans la région du bassin (fonctionnement asymétrique). Il a pu constater chez de nombreux chevaux une amélioration de la locomotion (fonctionnement symétrique du bassin) après la dentisterie. A l’inverse, certains problèmes ne se règlent pas totalement avec des traitements allopathiques ou ostéopathiques seuls, et il met alors en évidence sur un nombre importants de chevaux des défauts d’occlusion. Il lui est apparu intéressant de faire une étude expérimentale pour valider l’hypothèse empirique que la dentisterie améliore la locomotion des chevaux présentant des malocclusions, créant le point de départ de cette étude. Il s’agit d’une expérience préliminaire, l’idée étant de montrer que le lien entre l’occlusion et la locomotion mériterait d’être plus amplement étudié. Nous avons choisi un façon objective d’évaluer les chevaux : l’accélérométrie.

I. Matériel et méthodes

A – Les chevaux d’étude

L’étude s’est déroulée à l’École Nationale d’Équitation, à Saumur. Le choix des chevaux (parmi des chevaux de sport de 3 à 5 ans) a été motivé par un examen dentaire et un examen ostéopathique. Les chevaux retenus présentent des premières prémolaires inférieures (306-406) proéminentes (figure1), associées à des dysfonctions ostéopathiques du bassin et du crâne.


Figure 1 : proéminence des dents 306-406 (cliché Dr Patrick Lecollinet)

Les huit chevaux présentent des dysfonctions similaires :

- Ressenti bassin : hémi-bassin droit qui avance et descend, hémi-bassin gauche qui remonte vers le haut,
- Ressenti crâne : "hémi-crâne" droit qui avance et descend, "hémi-crâne" gauche qui remonte vers le haut, avec une légère rotation vers la gauche (partie ventrale du crâne qui part vers la gauche)
- Correspondance entre les ressentis sur le crâne et le bassin

B – Les mesures d’accélérométrie

Les mesures d’accélérométrie ont été réalisées avec le matériel Equimetrix ND.
Il s’agit de deux capteurs placés sur le cheval et d’un boîtier d’enregistrement qui transmet les données à un ordinateur équipé d’un logiciel spécifique. Le capteur antérieur se place en regard du sternum, grâce à une sangle élastique, et le capteur postérieur est placé sur la croupe par du papier adhésif (figure 2)


Figure 2 : cheval équipé d’Equimetrix ND en vue dorso-latérale gauche
(photo : Alain Laurioux)

Dans notre étude, les mesures sont réalisées sur les chevaux tenus en longe, au pas et au trot, sur une ligne droite.

Les capteurs enregistrent les variations de la vitesse (l’accélération) au cours du temps, le long d’un axe vertical (mouvement dorso-ventral) et d’un axe horizontal (latéral). Par des procédés informatiques basés sur des lois mathématiques, les paramètres de la foulée sont extraits de ces données brutes :

Fréquence : cadence de l’allure
Tangage : rotation dans le plan sagittal (balancier avant-arrière)
Lacer : rotation dans le plan transversal (balancier droite-gauche)
Symétrie : comparaison des composantes droite et gauche de la foulée
Régularité : comparaison des foulées entre elles
Rebond : amplitude du déplacement vertical
Déplacement latéral : amplitude du déplacement latéral
Activité dorso-ventrale : effort du cheval à s’élever
Activité latérale : effort du cheval vers la droite et vers la gauche
Vecteur d’appui gauche sur l’axe vertical et sur l’axe horizontal
Vecteur d’appui droit sur l’axe vertical et sur l’axe horizontal
Temps d’appui droit et gauche

C – Le matériel et les techniques de dentisterie

Le matériel utilisé appartient à la gamme Horse Dental Equipment ND. Il s’agit de râpes manuelles et électroportatives avec des têtes diamantées classiquement utilisées en pratique équine [figure 3].


Figure 3 : réalisation de la dentisterie, râpage dentaire
(photo : Patrick Lecollinet)

La dentisterie est réalisée sur tous les chevaux par le même expérimentateur (Dr Patrick Lecollinet). Les chevaux sont d’abord sédatés, un pas d’âne est mis en place, puis la bouche est rincée à l’eau et inspectée.


- Suite sur ce lien pour les abonnés aux sites : 36B - L’Evolution du concept de Torsion Physiologique (AS)
- Et oui, désolé, pour vivre l’ostéo4pattes a besoin de l’énergie de tous y compris financière, c’est grâce à cela que l’ostéo4pattes fête ces dix ans cette année, aussi, pour lire ce que le réseau a produit, nous vous demandons de participer...
- S’abonner à la revue simplement ( ne permet pas de lire les archives internet) ou aux sites de l’ostéo4pattes (minimum abonné de soutien) et l’accès à toutes les archives est libre : S’abonner
- Acheter juste l’article en PDF, Attention, livraison manuelle par mail dont la rapidité dépend de notre disponibilité !!

Livraison manuelle par Mail.



- Sommaire de ce numéro : Revue 36B (Mai 2015)



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 886 / 750742

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC