L’Ostéo4pattes

Le sabot Tenségritif (Rés)

Créé le : mardi 14 mai 2013 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : samedi 9 décembre 2017

Ostéopathes, nous avons maintenant tous, peu ou prou, entendu parler de tenségrité et, pour une bonne partie d’entre nous, admis que cette vision toute élastique en tension et en compression des tissus corporels était bel et bien un chemin facile d’explication du comment et du pourquoi en soignant un boulet on dégageait un iliaque sur un cheval ou comment il suffisait de bouger un péroné sur un homme adulte pour lui enlever une cervicalgie.

Pour résumer, la tenségrité nous parle d’architecture corporelle dont les principes sont les suivants :
- Dans une structure faite de cordages en tension et de piquets en compression, comprenez d’os et de muscles ou de fasciae ...
- Les forces en excès se repartissent uniformément et permettent à la structure d’absorber l’excédent d’énergie et la structure se déforme en conséquence de manière réversible : tombez sur un genou et les excès de pression et de tension du choc se repartissent très vite sur toute la jambe vous faisant mal jusqu’au lombaires...., pincez un pli de votre peau et vous voyez des rides se former sur plusieurs centimètres pour répartir la traction ainsi faite sur plus de surface ... etc ...

- D’adaptation en adaptation, la zone d’abord la plus touchée se détend, enlevant un problème aigu sur une articulation pour le remplacer par une simple raideur de toute une zone.
- de résilience en résilience cet excès d’énergie peut finir par se dissiper ou pas ....
- avec la courbe en "J" qui décrit le comportement d’un système tenségritif à la pression on sait que ce système est valable jusqu’à un certain point : mon corps subit une pression, il se fluidifie alors et se déforme puis revient en partie à sa tension d’origine, est vrai sur une certaine intensité, mais si la force est trop forte il y a flambage et c’est la fracture ou le claquage ....

Même si la vision des fascias donnée par Guimbertaud et ses films ... nous montre avec nos yeux la fluidité du système et la transmission des tensions et forces d’un point à un autre qui passe par la restructuration physique du tissu sous-cutané, il reste pourtant difficile de faire le lien précis entre un péroné et un cou, entre un iliaque et un boulet et les chaînes musculaires jusque là décrites restent des fois tirées par les cheveux tant le corps est souverain à ne pas faire comme dans les livres, dussent-ils présenter un raisonnement cohérent et imparable...

Aussi gardons-nous le plus souvent une idée floue de la question, même si les îlots de compression dans un océan de tensions décrits par la physique tenségritive nous parlent de bonne manière tous les jours chez nos patients.

- Même si l’on comprend alors que l’ostéopathie tissulaire de Pierre Tricot qui utilise la pression comme paramètre se sert à tout le moins du début de la courbe en "J " du tissu "tenségritif" pour fonctionner.
- Même si l’on voit bien ce corps de chair se vriller et coincer ailleurs ..

Même si ... Nous en servons nous au mieux ? Je ne crois pas, je crois que nous sommes à l’orée de la signification de cette notion dans l’interprétation de la santé et dans la manière de modifier notre ostéopathie.

Je ne prétends pas dans cet article vous donnez "la" vision tenségritive du corps, mais j’aimerais vous proposer quelques pistes.

A vous ensuite de faire le retour ou d’ajouter vos réflexions ... comme d’habitude.

Chaque cellule, chaque fibre, chaque structure ...

Cessons donc de voir le corps comme une usine biochimique mais comme une charpente qui doit bouger à chaque instant pour accompagner les mouvements. Chaque partie est donc conçue comme un répartiteur de tension et les forces parcourant le corps trouvent des lignes de force particulières pour se répartir de manière la plus cohérente possible en fonction de la résistance de chaque pièce.

Ces lignes sont comme les schémas que l’on voit des circulations mondiales du réseau internet, à la fois très lâches, avec des nœuds de passage obligé et des canaux plus fréquentés que d’autres, mais qui peuvent en cas de défaillance d’un nœud se repartir différemment.

Le simple poser d’un pied crée une force d’impact qui remonte le long de la jambe et modifie notablement les tensions de celle-ci jusqu’à l’amortissement complet de la force générée.

- Suite sur ce lien pour les abonnés aux sites : K104 - Le sabot Tenségritif (AS)
- Et oui, désolé, pour vivre l’ostéo4pattes a besoin de l’énergie de tous y compris financière, c’est grâce à cela que l’ostéo4pattes fête ces dix ans cette année, aussi, pour lire ce que le réseau a produit, nous vous demandons de participer...
- S’abonner aux sites de l’ostéo4pattes (minimum abonné de soutien) : S’abonner , Catalogue de l’Ostéo4pattes



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 190 / 683657

Suivre la vie du site re_su 

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC