L’Ostéo4pattes

095 - Dépêche de juin 2012

Pugilat Canin
Créé le : samedi 30 juin 2012 par Jean François Pollet

Dernière modificaton le : vendredi 8 décembre 2017

Meylyss est une Lhassa Apso de 8 ans reçue en urgence suite à une bagarre de chiens . Son propriétaire l’a retrouvée coincée et aplatie sous un gros chien.

Consultation d’urgence :

La chienne arrive à la clinique en décubitus, elle hurle de peur. Un examen clinique classique est réalisé. Meylyss est en tachycardie, tachypnée, pas de signe d’hémorragie interne, nombreuses plaies superficielles sur la tête, réflexes crâniens (occulo-moteurs, déglutition …) préservés, réflexes de sensibilité profonde des quatre membres présents. Les plaies sont nettoyées , la chienne reçoit une injection de dexaméthasone et est gardée en observation à la clinique.

Consultation du lendemain :

Meylyss est toujours en décubitus mais est beaucoup plus calme. Avec de l’aide elle se tient sur 3 pattes, elle ne s’appuie pas sur son antérieur droit (lésion évoquant une avulsion du plexus brachial). Elle est incapable de bouger sans tomber. Par précaution une radiographie de la région cervicale est pratiquée mais ne révèle aucune anomalie.

radio Meylyss

En l’absence de lésion clinique grave (hémorragie interne, hernie cervicale), j’aborde la chienne par voie ostéopathique.

Consultation ostéopathique :

A l’écoute générale en MRP (1) la chienne est incurvée vers la droite, son hélice corporelle est bloquée à la jonction thoraco lombaire.
Elle présente pour l’essentiel :
- une sacro iliaque droite bloquée cranio - dorsalement
- la seconde thoracique en rotation droite
- et surtout un whiplash : un asynchronisme du MRP entre le sacrum et le crâne (2)

Traitement ostéopathique :

La dysfonction de la sacro-iliaque est tout d’abord corrigée en fonctionnel.
Une main enveloppant les os temporaux, pariétaux et frontaux, une autre sous les mandibules, je me suis mis en écoute ostéo-crânienne. La symphyse sphéno-basilaire présente un mouvement qui part vers l’avant mais qui ne revient pas . Elle se débloque assez rapidement toujours en fonctionnel. Profitant du cours de Gilles Fenoll (3), j’essaie de l’appliquer en visualisant les ventricules cérébraux et m’attache à vidanger le quatrième ventricule. La chienne semble s’assoupir dans mes mains. Je vérifie la tente du cervelet et la faux du cerveau. La resynchronisation du MRP cranio – sacré est effective, et l’hélice corporelle est débloquée.
Enfin un dernier travail sur TH2 qui était en rotation droite permet de lever les tensions sur l’antérieur droit.

La chienne est posée par terre, elle s’ébroue, fait deux, trois pas, puis demande à sortir . Elle urine puis se met à boire et à manger comme si de rien n’était. Elle est rendue le lendemain aux propriétaires sans médicaments.

Meylyss après soin ostéo

Consultation de contrôle 5 semaines plus tard :

La chienne ne présente aucune séquelle, et marche depuis sans problème .

Discussion :

Le whiplash est un asynchronisme du mouvement respiratoire primaire entre le sacrum et le crâne (cf syndrome de l’œuf, Patrick Chêne). Il apparaît suite à un choc physique ou même émotionnel (deuil chez l’homme par exemple). Chez l’homme il est décrit comme le « coup du lapin » ou le « coup de fouet ». C’est un mécanisme d’accélération - décélération avec transfert d’énergie au niveau du cou. Il peut être causé par un choc violent (impaction plutôt postérieure). Ce transfert d’énergie a une répercussion sur tout le système liquidien et agit comme une onde de choc qui se transmet à l’intérieur du corps. Les retentissements au niveau du sacrum et de l’articulation atlanto-occipitale se font via la dure mère et ils peuvent être responsables d’un blocage transitoire du MRP (4, Pascale Coatantiec).

Dans le cas de Meylyss le blocage me semble s’être opéré plus haut, au niveau de la symphyse sphéno-basilaire. D’après le propriétaire la chienne s’est fait violemment plaquer au sol par un gros chien.

Conclusion :

Il y a un an, j’aurais traité la chienne avec des corticoïdes, des vaso-dilatateurs et de la vitamine B. Je pense qu‘elle aurait fini par remarcher plus ou moins bien, mais je n’aurais pas réglé son problème de façon biomécanique. Un examen vétérinaire classique d’urgence me semble approprié, ainsi qu’un examen complémentaire (radiographie) avant manipulation afin d’éviter toutes mauvaises surprises, ne m’ont pas apparus superflus. De la même façon, se priver d’une approche ostéopathique par méconnaissance, ignorance voir par déni me semble fort dommageable pour nos patients. C’est cette approche qui ici a permis de régler le problème.

1. Mouvement Respiratoire Primaire MRP est un mouvement ressenti dans les mains du praticien, de flexion/extension ou gonflement/dégonflement alternatif dans le crâne et le sacrum, la dure mère servant de courroie de transmission à un mouvement qui serait initié au niveau du crâne par les cellules gliales et transmis aux os de la boite crânienne par le liquide céphalorachidien. (Patrick Chêne cours DIE ostéopathie Nantes 2010)
2. Whiplash ou Syndrome de l’œuf :
( Patrick Chêne, http://www.osteo4pattes.net/spip.php?article10 )
3. Vidange 4ème ventricule (Gilles Fenoll cours DIE ostéopathie Nantes 2011)
4. Whiplash (Pascale Coatantiec cas clinique osteo4pattes)
http://www.osteo4pattes.net/spip.php?article522



Notez cet article
6 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 403 / 752364

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC